Test Mozilla Firefox 3.6 : un navigateur vieillissant

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
20 juillet 2010 à 12h30
0

Mozilla Firefox 3.6

Mozilla Firefox a indéniablement relancé la guerre des navigateurs avec une approche novatrice (à l'époque), qui a poussé Microsoft a réagir et d'autres concurrents à se lancer dans la bataille. Firefox 3.6 est dernière mise à jour majeure d'un Firefox 3 qui partait avec une certaine avance, mais qui commence à se faire rattraper... Heureusement, après quelques soucis de feuille de route, Firefox 4.0 pointe semble enfin prêt à sortir prochainement de son long tunnel de bêtas successives...



Interface

L'interface de Firefox n'a pas subi d'amélioration majeure au fil des versions et on pourrait la qualifier d'efficace mais, du coup, un peu vieillissante. Elle occupe en outre un espace non négligeable dans sa disposition par défaut, mais il est heureusement possible de la personnaliser de manière assez étendue : de nombreux thèmes sont disponibles, et il est désormais possible de désactiver la barre de menus pour ne l'afficher que lors d'une pression sur Alt. On gagne donc un peu de place sur un netbook mais ça reste moins pratique que Chrome et ses onglets en haut de la fenêtre. Firefox 3.6 apporte néanmoins plusieurs améliorations sur le plan de l'interface, mais seule l'une d'entre elles est disponible par défaut : il s'agit de l'intégration de Personas, une extension permettant d'appliquer des thèmes « légers », basés uniquement sur un changement de couleurs et d'image de fond des barres d'outils.

0190000002859722-photo-firefox-3-6-personas.jpg


On attendait une meilleure intégration à Windows 7, profitant des possibilités de la nouvelle barre des tâches : jumplists, affichage de vignettes des onglets au survol de la souris... Finalement, certaines de ces fonctionnalités sont bien présentes, mais il faut les activer manuellement depuis l'effrayant menu about :config. Autre fonctionnalité « cachée » : un mode d'affichage des onglets ouverts similaires au Alt+Tab de Windows est également intégré. Plutôt pratique, celui-ci permet même de rechercher du texte dans les onglets pour les filtrer de manière dynamique. La raison de ce bridage proviendrait de la stabilité encore hasardeuse de ces fonctionnalités, que les développeurs auraient choisi de mettre en veilleuse afin de sortir la version finale de Firefox 3.6, déjà bien en retard sur sa feuille de route.

012C000002859724-photo-firefox-3-6-preview-onglets-1.jpg
012C000002859726-photo-firefox-3-6-preview-onglets-2.jpg


Depuis la version 3.5, Firefox a revu sa gestion des onglets par défaut. La barre des onglets est affichée en permanence et complétée d'un bouton permettant d'ajouter un nouvel onglet. Il est également possible de détacher un onglet pour en faire une fenêtre indépendante. Pas original, certes, mais bienvenu tant on s'est habitué à cette fonctionnalité sur les autres navigateurs. Néanmoins, il faut préciser que cette fonctionnalité se comporte bizarrement en mode double écran : lors de nos tests, il nous a été possible de basculer un onglet d'un écran à l'autre dans un sens mais pas dans le sens inverse !

Fonctionnalités

Tout comme la version 3.5, Firefox 3.6 reste une mise à jour évolutive par rapport à la version 3.0 qui apportait l'essentiel des nouveautés. On y retrouve donc la gestion des favoris qui peut se faire « à l'ancienne », en organisant ses signets dans des dossiers, mais aussi en associant des mots clés à chaque site ajouté. La barre d'adresse simplifie l'ajout et la recherche des favoris : un simple clic sur l'étoile à droite de la barre d'adresse ajoute le site aux signets, et un double clic sur l'étoile permet d'en éditer les propriétés, et notamment d'ajouter les fameux mots clés. Le logiciel ne propose pas de synchronisation des signets par défaut, mais il est possible d'y remédier en installant des extensions tierces telles que XMarks ou Weave, l'extension maison de Mozilla.

0190000002859720-photo-firefox-3-6-bookmarks.jpg


Les mots clés sont notamment utiles dans l'utilisation de la « barre géniale ». Celle-ci affiche pour rappel des résultats de recherche détaillés en fonction des mots clés saisis dans la barre d'adresse, faisant notamment ressortir l'historique de navigation mais surtout les favoris. Si vous avez associé le mot clé « Informatique » à Clubic, par exemple, saisir le mot clé fera remonter tous les sites de l'historique contenant le mot « informatique » dans la barre, mais aussi, en premiers lieux, les favoris associés à ce mot clé.

La gestion des téléchargements de la version 3 est toujours présent, permettant de suspendre un téléchargement et de le reprendre au lancement d'une nouvelle session du navigateur. On ne note pas d'amélioration sur ce point dans la version 3.6, mais le gestionnaire est suffisamment solide et ergonomique en l'état. Idem pour les modules complémentaires qui disposent toujours d'une gestion simple et éprouvée, avec la possibilité de rechercher et installer des extensions directement depuis le panneau « Modules complémentaires » et de désactiver individuellement les plugins navigateurs (Flash, Java...). Cette faculté de personnalisation reste le point fort du navigateur libre et même si Google Chrome commence à le taquiner sur ce point, Firefox garde une certaine avance sur la quantité et la qualité des extensions proposées.

Terminons par la prise en charge des flux RSS. Celle-ci demeure très complète même si on ne note aucune amélioration dans ce domaine. Il reste ainsi possible d'ajouter des flux à la barre des marque-pages sous forme de liste déroulante, de s'abonner à des flux via différents services web tels que Netvibes, ou encore de les afficher dans un lecteur externe comme Feedreader.

Sécurité

Firefox propose une détection des sites malveillants et contrefaits. À partir d'une liste noire de sites, le navigateur bloque complètement l'accès à un de ces sites en affichant une page qui explique les raisons du blocage. L'affichage des sites sécurisés est également plus clair, grâce à la mise en évidence des certificats dans la barre d'adresses.

0190000002859746-photo-firefox-3-6-anti-phishing.jpg


Un mode de navigation privée efface automatiquement toutes les traces de navigation. Déjà présent dans Safari et dans Internet Explorer depuis la version 8, ce mode permettra de surfer discrètement sur « certains sites » (on surnomme généralement ce type de fonctionnalité le « porn mode »).

0190000002280000-photo-firefox-35-navigation-priv-e.jpg


Revenons à l'effacement des traces de navigation : on note une légère évolution de cette fonctionnalité depuis la version 3.5, mais pas forcément dans le bon sens. Ainsi, si on appréciera le fait de pouvoir effacer uniquement les données de la dernière heure, le nouvel intitulé « Effacer l'historique récent » est moins parlant, et le fait de devoir cliquer sur un bouton supplémentaire pour accéder aux détails des informations à supprimer est quelque peu déroutant.

On notera enfin qu'à l'image de la version Mac OS X de Safari, Firefox 3.6 propose, depuis la version 3.6.4, une nouvelle gestion des plug-ins, ceux ci étant exécutés dans un processus distinct du navigateur. Ainsi, si un plug-in (Flash au hasard ?) vient à planter, le navigateur lui même continuera à être exécuté.


Performances

Firefox 3.5 introduisait des améliorations de performances sensibles par rapport à la version 3.0, notamment grâce à Tracemonkey, un nouveau moteur de rendu Javascript. La version 3.6 continue sur la tendance avec une mise à jour du moteur de rendu HTML Gecko qui passe en version 1.9. Concrètement, on note des améliorations tangibles sur nos tests de rendu, mais qui placent toujours le navigateur assez loin de Safari ou Chrome, décidément imbattables sur le plan des performances. Les problèmes de gestion de mémoire qui ont pu entacher le navigateur dans le passé ne semblent plus d'actualité aujourd'hui.

En ce qui concerne le respect des derniers standards du web, le bilan de Firefox 3.6 est également un peu à la traine. D'ailleurs, cette version ne passe toujours pas l'Acid Test 3 à 100%, ne gagnant qu'un petit point par rapport à la version 3.5. Certes, il est compatible avec les balises AUDIO et VIDEO du standard HTML 5. Il faut toutefois nuancer cette compatibilité, car seules les vidéos utilisant le format OGG peuvent être affichées par le navigateur. En conséquence, il ne parvient pas, par exemple, à afficher la beta HTML5 de YouTube qui repose sur le codec H264. Mozilla justifie cette non prise en charge par la volonté de mettre en avant des standards ouverts plutôt qu'un format nécessitant le paiement d'une licence comme le H264. On note tout de même plusieurs nouveautés dans la version 3.6 comme la prise en charge des polices libres WOFF et de nouvelles propriétés CSS, notamment au niveau des dégradés. Il reste que sur plusieurs démonstrations techniques utilisant les CSS 3, le navigateur peine à afficher des effets accessibles depuis Chrome ou Safari : normal, puisque seul le moteur Webkit gère actuellement les animations et transitions CSS3.

012C000002859728-photo-firefox-3-6-html-5-video.jpg
012C000002859730-photo-firefox-3-6-html-5-video-dailymotion.jpg


Notre avis :

Grâce à ses capacités quasi infinies d'extension et une certaine réactivité au niveau de la sécurité (même si les mauvaises langues pourront répondre que le navigateur devrait déjà être sécurisé dès le départ), Firefox reste un navigateur de choix. Néanmoins, la concurrence s'aiguise et Google Chrome a corrigé de nombreux défauts, notamment l'absence de thèmes et d'extensions. Plus véloce et en avance sur la prise en charge de certains standards, il constitue aujourd'hui un concurrent de poids. Heureusement, Mozilla semble être sur la bonne voie avec Firefox 4.0, dont les dernières versions bêta sont plus que prometteuses. La version finale ne devrait plus se faire attendre trop longtemps, et c'est tout ce que l'on peut souhaiter à Mozilla !


Mozilla Firefox 3.6

6

Les plus

  • Fonctionnalités complètes
  • Gestion des modules complémentaires
  • Mises à jour fréquentes

Les moins

  • Peu d'innovations
  • Performances à la traine (javascript)
  • Pas de H264 pour les vidéos HTML5

0

Fonctionnalités9

Ergonomie8

Performances7

Compatibilité8

Modifié le 15/07/2019 à 09h44
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Boeing 737 MAX : le constructeur avait caché les défauts de conception aux pilotes et aux régulateurs
scroll top