NZXT Noctis 450 : un boîtier qui a du souffle

18 juin 2015 à 16h27
0
La note de la rédac
Après un séduisant H440 sorti en janvier 2014, la marque NZXT propose un Noctis 450 fortement inspiré par son prédécesseur. De nombreux partis pris pour un pari réussi ?

Il y a un peu plus de deux ans, nous testions le H2 de NZXT. Un boîtier conçu pour satisfaire avant tout ceux qui privilégient le silence de fonctionnement de leur machine. Issu de la même série H, le H440 se voulait une évolution en douceur tournée davantage vers les joueurs, avec notamment, un look un peu moins sage.

Le Noctis 450 poursuit ce chemin et quitte plus franchement le cadre de la sobriété en intégrant des LEDs non plus seulement à l'arrière du boîtier, mais aussi sous le châssis. Un vrai changement cosmétique pour un boîtier qui, finalement, reste très proche du H440. Notre test.

Un look plus racé pour un pari osé



Ceux qui trouvaient que NZXT avait dénaturé le H2 en affublant le H440 d'un liséré rouge ne vont pas être déçus. Il faut dire que la marque n'y est pas allée de main morte sur ce Noctis 450, ce qui lui vaut sans doute son chemin de série.

0190000008046574-photo-nzxt-noctis-450.jpg

NZXT profite tout d'abord de l'abandon des baies 5,25 pouces pour se lâcher un peu plus sur la façade. Avec sa conception tout en angles, que l'on retrouve sur le dessus, elle confère au boîtier un look agressif, que tempère toutefois l'omniprésence du noir.

Une uniformité très vite brisée au premier allumage de la tour et pour cause : NZXT a choisi de placer deux bandes de LEDs sous son boîtier. La version noire du Noctis 450 s'illumine de rouge, tandis que la version blanche hérite du bleu.

01F4000008075666-photo-nzxt-noctis-450.jpg

Un choix un peu « Jacky PC » que certains réprouveront sûrement. Heureusement, ces lumières peuvent être désactivées via un bouton placé à l'arrière du boîtier. Dommage en revanche que celui-ci coupe l'ensemble des LEDs, y compris celle, plus utile, qui autorise l'éclairage de la connectique et permet ainsi de brancher sans peine un câble sous un bureau.

Ce côté un peu m'as-tu-vu se retrouve sur la façade gauche du PC, qui arbore une vitre laissant entrevoir votre configuration. On peut là encore critiquer ce choix, mais nous verrons plus loin qu'il se justifie davantage que les bandeaux de LEDs.

Ce design plus travaillé qui fait prendre au Noctis 450 (220 x 567 x 544 mm) quelques centimètres par rapport au H440 (220 x 510 x 475 mm), en longueur comme en hauteur. Le poids reste quant à lui identique (9,5 kg), notamment parce que NZXT n'a pas modifié les matériaux utilisés sur ce boîtier (châssis et paroi en acier, coque en plastique).

Enfin, la connectique en façade ne surprendra personne : elle comprend les deux traditionnelles prises audio, deux ports USB 3.0 et deux autres compatibles USB 2.0, en plus du bouton de mise sous tension.


Le PWM est enfin là



Du point de vue de la ventilation, NZXT n'a que très peu modifié le système mis en place sur son H440. On retrouve donc une rangée de trois ventilateurs FN V2 de 120 mm à l'avant (annoncés à 21 dB(A)), ainsi qu'un modèle de 140 mm à l'arrière. Si les performances ne vous satisfaisaient pas, vous pouvez, au choix, ajouter trois ventilateurs de 120 mm sur le haut, ou encore, utiliser cet espace pour inclure un réservoir pour un refroidissement liquide (280 ou 360 mm). Les ventilateurs en façade peuvent aussi être remplacés par un tel dispositif.

Comme sur le H440, toutes les entrées d'air (sous le boîtier et à l'avant de ce dernier) sont protégées par un filtre à poussières. Finalement, il n'y a que deux changements opérés par NZXT sur son boîtier. Le premier concerne la perte de l'isolant sur les parois. Cela donne un peu plus de latitude au niveau de cable management puisque la largeur du boîtier n'évolue pas, mais cela risque également de rendre ce dernier un peu plus bruyant.



À moins que NZXT ait fait un choix calculé. Le constructeur a en effet répondu aux critiques des utilisateurs de son H440 en remplaçant le simple splitter 12 V de son ancienne référence par un hub gérant le PWM pour 8 ventilateurs. Une bonne idée qui doit en principe faire gagner quelques décibels au Noctis 450.

Ce dispositif nécessite que vous connectiez ce hub au port CPU fan de la carte mère, afin que la régulation puisse s'effectuer. Vous pouvez dès lors déporter le connecteur du ventirad sur le hub (port blanc, rallonge livrée), ou sur un autre port de la carte mère. Enfin, le logiciel Cam de NZXT permet de prendre la main sur la vitesse des ventilateurs ainsi pilotés.

0190000008079824-photo-nzxt-cam.jpg

La marque aurait même pu affiner davantage le rapport ventilation / bruit en supprimant le ventilateur placé au pied de la façade, et dont l'utilité nous paraît réduite. Il apporte certes son lot d'air frais, mais ce dernier va se perdre vers un bloc d'alimentation cloisonné (nous y reviendrons) qui dispose de sa propre source d'air (prise sous le boîtier). Les plus exigeants d'entre vous feront sans doute l'essai de voir ce que donnent les performances sans ce ventilateur.

Allergique au tournevis, passe ton chemin



Les esprits chagrins diront qu'avec la fenêtre de la paroi et les LEDs façon tuning, NZXT a soit quelques années de retard, soit une petite nostalgie. Ce dont on est sûr, c'est qu'au point de vue du montage, le Noctis 450 est bel et bien un boîtier d'un autre temps.

La sévérité de notre jugement est aussi grande que le nombre de coups de tournevis que nous avons dû donner au cours de ce test. Pour la carte-mère, l'alimentation (8 vis avec le support !), soit. Mais les 6 vis par lecteur 3,5 pouces, ou encore, celles des emplacements pour cartes filles, nous aurions pu nous en passer. D'autant qu'il existe, depuis des lustres maintenant, des dispositifs capables de faciliter le montage de ces éléments.

NZXT a préféré miser sur la rigueur de la vis plutôt que sur l'ergonomie. La marque a essayé malgré tout de faciliter la tâche de l'utilisateur, en optant pour des vis censées rester solidaires de leurs supports. Las, ce n'est pas toujours le cas et ce système se retourne contre vous au moment de la remise en place de la vis. Bref, on a connu bien mieux de ce point de vue.

Il y a tout de même de bonnes idées sur ce boîtier : les patins en caoutchouc pour amortir les vibrations des disques durs, les emplacements 2,5 pouces sur le carénage de l'alimentation, ou encore les nombreux passe-câbles bien protégés.


On ne pestera pas non plus contre la capacité d'accueil, somme toute confortable, avec 7 slots d'extension, une hauteur maximale de 180 mm pour le ventirad, et pas moins de 294 mm disponibles pour la carte graphique.

Mieux : comme il est possible d'ôter individuellement les supports 2,5 / 3,5 pouces et grâce au châssis très ajouré auquel ils sont reliés, vous pouvez, dans ce boîtier, positionner un GPU dont la longueur atteint 406 mm. De quoi voir venir.

Un mot sur la présence de ce cache pour l'alimentation. Ce n'est pas une nouveauté, puisque le H440 arborait déjà ce dispositif. Une bonne idée ? Esthétiquement parlant oui : le montage, vu de ce côté, est parfait de sobriété, et la fenêtre prend ici tout son sens.

En revanche, il faut bien réfléchir à l'avance à la façon dont vous allez passer vos câbles, d'autant que les nombreux orifices présents sur le support de la carte mère vous laissent beaucoup de latitude de ce point de vue. Car une fois l'alimentation mise en place, il devient très compliqué d'aller jouer avec les connecteurs.

Enfin, ceux qui ne disposent pas d'un bloc d'alimentation modulaire ne seront pas trop pénalisés par ce Noctis 450, qui dispose d'un espace suffisant pour ranger les câbles, notamment si on met à profit le vide présent sous le premier support 2,5 / 3,5 pouces. Mais si vous placez des câbles à cet endroit, le ventilateur prévu par NZXT au pied de la façade perdra une bonne partie de son intérêt.

013B000008075662-photo-nzxt-noctis-450.jpg
012C000008075674-photo-nzxt-noctis-450.jpg

Les performances du Noctis 450



Pour appréhender les capacités de ce boîtier en termes de refroidissement et de nuisances sonores, nous avons effectué plusieurs mesures :
  • la pression acoustique, au sonomètre, en quatre points différents et à 10 cm du boîtier pour chaque prise. Nous avons réalisé ces opérations avec les seuls ventilateurs du boîtier en fonctionnement (pour mesurer son propre « bruit ») puis avec la configuration indiquée plus bas en charge ;
  • les températures, au repos et en charge, des différents composants (CPU, GPU, HDD) de ladite configuration.

Notre configuration est très proche de celle qui nous a servi durant nos précédents tests de boîtiers :

  • Carte-mère Asus P7P55D Deluxe,
  • Processeur Intel Core i5 750 2,66 GHz,
  • Ventirad Noctua NH-C14 (un ventilateur en 5V)
  • 4 Go de mémoire DDR3-1066,
  • Alimentation Cooler Master
  • Carte graphique NVIDIA GeForce GTX 480
  • Crucial C300 pour le système
  • Disque dur Western Digital Velociraptor 750 Go pour le stockage


Benchmark : 226-2722

Pas de doute : le Noctis 450 est bel et bien un boîtier gamer, conçu pour refroidir efficacement les composants. Preuve en est ce graphique, qui place le dernier-né de chez NZXT en tête du classement.

Benchmark : 226-2726

En charge, les résultats sont tout aussi bons, et si le Noctis 450 ne creuse pas l'écart au niveau du processeur, la carte graphique bénéficie d'un vrai coup de fraîcheur quand elle est disposée dans ce boîtier. L'effet sans doute des trois ventilateurs en façade prévus par NZXT.

Benchmark : 226-2732

Le Noctis 450 est dépourvu de parois insonorisées. Conséquence presque évidente : qui dit flux d'air important dit nuisances sonores élevées. Pourtant, avec quatre ventilateurs à la vitesse bien gérée, il est possible de trouver un bon compromis refroidissement / bruit. Hélas, le hub PWM du boîtier n'était semble-t-il pas compatible avec notre carte-mère de test, et nous n'avons jamais pu mesurer ses effets.

Dans ces conditions, le Noctis 450 est un boîtier plutôt bruyant, même si d'autres font bien pire. La différence avec les boîtiers les plus silencieux se fait en revanche moins sentir en charge, puisque la pression acoustique varie finalement assez peu entre le boîtier seul et la configuration complète et en fonctionnement.

Benchmark : 226-2738


Conclusion



Le Noctis 450 est un boîtier singulier. Il se distingue par des choix audacieux, auxquels nous adhérons (absence de baie 5,25 pouces, design travaillé, cache de l'alimentation), et par des partis pris nettement plus critiquables (le tout-vis, particulièrement).

Si ce modèle ne pourra donc pas contenter tout le monde, il demeure une proposition intéressante pour les joueurs : avec les quatre ventilateurs livrés, il propose des performances en refroidissement très intéressantes, et un espace conséquent.

Le regret de notre test : nous n'avons constaté aucun gain offert par le hub PWM, qui nous semble pourtant une très bonne idée. La faute à une carte-mère incompatible ? Et le logiciel Cam, bien pensé et probablement amené à développer son potentiel au sein des produits NZXT, ne nous a été d'aucune aide sur ce coup. Quoi qu'il en soit, dans ces conditions, le Noctis 450 n'est évidemment pas un boîtier silencieux.

Au final, conseille-t-on ce boîtier ? Le H440 a été commercialisé à 120 euros à sa sortie. Ce Noctis 450 est aujourd'hui vendu 195 euros. À ce tarif, ce n'est clairement pas un choix à considérer. Gageons toutefois que ce prix baisse pour s'aligner avec les 140 dollars demandés outre-Atlantique. À ce moment-là, il faudra considérer ce boîtier comme un candidat nettement plus sérieux.

NZXT Noctis 450

Les plus
+ Design recherché / partis pris
+ Capacité de refroidissement
+ Construction / conception
+ Hub PWM
Les moins
- Trop de vis !
- Bruyant (sans PWM ?)
- Prix trop élevé
Design
Ergonomie
Refroidissement
Silence
2.5


Modifié le 17/09/2018 à 10h53
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top