Comparatif alimentation : 14 blocs 80+ Gold en test !

12 août 2011 à 11h00
0

De la pertinence des mesures


00C8000004476126-photo-wattm-tre.jpg
Le fonctionnement d'une alimentation est suffisamment complexe pour ne pas être pris à la légère. Il en va de même pour les mesures des tests qui suivent : si certaines sont relativement simples à effectuer et à expliquer, d'autres le sont moins. C'est le cas de ce que l'on nomme à tort la « stabilité des tensions ». En effet, il est faux de croire qu'une alimentation qui délivre 12,2 V sur un rail +12V au repos, puis 11,9 V en charge, est un modèle dont les tensions sont instables (d'autant que les spécifications ATX autorise une plage de tensions allant de 11,4 à 12,6 V).

Tous les blocs sont régulés différemment, et une telle indication n'a pas de réelle signification. Pour être rigoureux, il conviendrait, en plus de la mesure du voltmètre, d'ajouter des mesures d'états transitoires lors de cette variation de tension. Nous relèverons toutefois la tension sur le +12V, afin de vérifier qu'aucune alimentation ne sort des spécifications ATX. Nous nous sommes par ailleurs concentrés sur cette unique tension, l'importance des rails +3,3V et +5V étant bien moindre.

Concernant les mesures de rendement, ces dernières nécessiteraient que nous connaissions la consommation exacte des composants présents dans notre configuration. Une opération trop complexe à réaliser avec nos moyens. En revanche, notre configuration de test ne variant pas au cours des tests, chaque bloc subit la même demande en énergie et la consommation réelle de notre plateforme est une constante. La simple comparaison de la consommation mesurée au wattmètre permettra donc d'établir un classement pertinent du rendement des alimentations. Les blocs les plus efficaces seront tout simplement ceux qui consomment le moins.

Enfin, pour tester des modèles dont la puissance varie entre 700 et 1 200 Watts, il nous fallait une configuration suffisamment gourmande en énergie. Nous avons donc retenu les composants suivants :
00310184-photo-ordinateur-de-bureau-dell-dimension-3100c.jpg


  • Carte-mère : Asus P6X58D Premium,
  • Processeur : Intel Core i7 960 3,2 GHz,
  • Mémoire vive : 4 Go DDR3-1333,
  • Cartes graphiques : 2x AMD Radeon HD 6870,
  • Stockage : 6 disques durs 7 200 RPM


Nous avons augmenté la valeur de la tension d'alimentation du processeur (le Vcore) pour obtenir une consommation au repos supérieure à 160 Watts, et un « score » en charge proche de 600 Watts (mesurés au wattmètre). Une valeur suffisante pour s'approcher des 50% de charge (et donc du rendement maximal) pour les blocs de 1 200 Watts, et pour vérifier que les blocs de 700 W tiennent la charge.

Notre protocole de test



Voici donc notre protocole détaillé en ce qui concerne les mesures de consommation, celles des tensions et celles des températures :

Mise en route de la machine, et Prime95 pendant 1h, afin de faire monter le bloc en température (plus une alimentation chauffe, moins son rendement est important) ;
  • Passage au repos pendant 20 minutes ;
  • Mesure de la valeur sur le +12V au voltmètre ;
  • Mesure de la consommation au wattmètre ;
  • Mesure de la température : moyenne de 4 valeurs prises en sortie d'air, sur le ventilateur (grâce à un thermomètre infrarouge) ;
  • Furmark plein écran tout à fond pour charger la configuration ;
  • On renouvelle alors les mesures de tension, de consommation et de températures.

0190000004476072-photo-mat-riel-de-test.jpg

Les tests de nuisances sonores ne pouvaient pas s'effectuer avec la même configuration, nos deux cartes graphiques étant trop bruyantes. Nous avons donc opté pour un modèle passif. Le stockage de cette machine est assuré par un SSD, tandis que le processeur (un Intel Core i7 920) est refroidi par un Noctua NH-D14 sur lequel un seul ventilateur de 12 cm tourne à 800 tours par minute. Une configuration suffisamment silencieuse donc pour obtenir des mesures significatives pour nos blocs.

Dans cette optique, nous avons effectué nos relevés en collant le sonomètre sur la grille des ventilateurs de nos alimentations en test (sans contact direct toutefois), afin de réduire l'influence des bruits environnants. Enfin, ces tests ont été effectués dans une pièce maintenue à température constante (25°C) et particulièrement calme, le niveau de nuisances sonores ne s'élevant qu'à 30,7 dB(A), ventilateur du processeur en action.

00FA000004476070-photo-sonom-tre.jpg
Nous avons effectué deux mesures : l'une au repos, avec une consommation proche de 160 Watts, et l'autre en charge, à 300 W. Cette valeur nous semble déjà importante dans l'optique d'une configuration silencieuse. Au-delà, on entre dans le cadre d'une machine équipée d'une carte graphique dotée d'une ventilation active qui sera toujours plus bruyante en charge que le bloc d'alimentation.

Enfin, précisons que ces mesures ne sont qu'une indication, puisque la thermorégulation qui équipe la plupart des alimentations implique une forte corrélation entre le niveau de nuisances sonores de votre alimentation et son placement dans le boîtier, la ventilation qui officie dans ce dernier, les autres composants qui s'y trouvent, la température de votre pièce...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
Pampers se lance dans les

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top