Comparatif alimentation : 14 blocs 80+ Gold en test !

Par
Le 12 août 2011
 0
00c8000000463301-photo-alimentation-hiper-usb.jpg
Elément essentiel d'un ordinateur, puisqu'elle lui apporte l'énergie dont il a besoin, l'alimentation est en constante évolution. Evolution en matière de rendement, de nuisances sonores, de dégagement de chaleur... Des améliorations qui ont fait naître sur le marché de plus en plus de blocs certifiés 80+ Gold.

Nous avons donc décidé de regrouper une grande partie des modèles affichant cette certification, réputée offrir les meilleures performances. Parler de comparatif exhaustif serait bien prétentieux, mais nous avons tout de même réuni pas moins de 14 modèles dont les puissances s'étalent de 750 à 1 200 Watts. Pourquoi une telle puissance ? Tout d'abord parce que la grande majorité des blocs certifiés 80+ Gold dépassent les 600 W.

Ensuite, nous avons voulu voir les différences qui pouvaient exister entre un modèle 750 W et un autre bien plus puissant encore, que ce soit en terme de performance (rendement, nuisances sonores...), en terme de finition ou d'équipement.

Nous évaluerons en effet les différents blocs d'alimentation sur le bundle, l'ergonomie, leur capacité à consommer faiblement, les nuisances sonores générées ou la chaleur émise, ces trois derniers critères étant intimement liés. Notez que nous n'avons, dans ce comparatif, que des blocs ventilés, puisque les alimentations passives n'ont pas lieu d'être à ces puissances. Encore que... Nous verrons que certains constructeurs peuvent nous prouver le contraire !

À propos de constructeurs, rappelons que si les références se multiplient, il n'existe en fait derrière ce marché que quelques « véritables » constructeurs de blocs d'alimentation. Par exemple, les blocs Corsair sont pour la plupart issus des usines Seasonic, alors que la célèbre marque Antec se fournit quant à elle chez le plus anonyme CWT ou ... chez Seasonic. Quant au constructeur Topower, il fabrique certains modèles pour Tagan, OCZ ou Be-Quiet!. Finalement, parmi les différents blocs présentés dans ce comparatif, seuls FSP, Seasonic et Enermax contrôlent l'ensemble de leur chaîne de production.

Remarque : Notez que nous avons placé, tout au long de cet article, quelques vidéos de présentation des différents blocs que nous avons reçu. Nous nous sommes toutefois limités à une vidéo par marque, les modèles étant souvent très similaires au sein d'une même gamme. C'est pourquoi les Corsair AX1200, Antec HCP 750 et Thermaltake ToughPower Grand 750 ne bénéficient pas de cette vidéo.

La certification 80+ Gold, c'est quoi au juste ?

0064000004474604-photo-80-gold.jpg
C'est au début de l'année 2008 qu'est née la certification 80+ Gold, en même temps que les 80+ Silver et Bronze. Ces standards existent pour mettre en avant les blocs d'alimentation les plus efficaces, c'est-à-dire ceux dont le rendement est le plus important. Ainsi, ceux qui arborent fièrement la certification 80+ Gold doivent fonctionner avec un rendement de 87% à 20% de charge, un rendement de 90% à mi-charge et doivent atteindre la valeur de 87% à pleine charge.

Si ces alimentations sont actuellement les plus performantes, elles seront rapidement reléguées au second plan par la certification 80+ Platinium (concoctée fin 2009). Les premiers exemplaires devraient arriver sous peu (probablement issus de chez Seasonic) et devront respecter 90, 92 et 89% de rendement à 20, 50 et 100% de charge.

Des valeurs qui sont vérifiées par une seule et même société américaine, l'Ecos Plug Load Solutions. Elle se charge de contrôler (par échantillonnage) l'ensemble des blocs qui revendiquent une certification 80+, qu'elle soit Bronze, Silver ou Gold. Nous vous invitons d'ailleurs à consulter son site internet, qui recense tous les modèles testés et publie les rendements obtenus.

Rendement, température, nuisances sonores : tout est lié !

00c8000004474602-photo-ventilation-alimentation.jpg
Mais finalement, qu'est-ce qu'un rendement ? C'est le rapport entre la puissance reçue et celle distribuée par le bloc d'alimentation. Dans un monde parfait, ce rapport serait de 1, c'est-à-dire que tout le courant entrant serait utilisé. Malheureusement, le fonctionnement d'une alimentation s'accompagne inévitablement d'une perte d'énergie, notamment par effet Joule. Ceux qui ont encore en tête leurs cours de physique comprendront tout de suite que l'on parle de chaleur. En résumé, une alimentation induit forcément un dégagement de chaleur, celui-ci étant directement lié au rendement du bloc.

Les problèmes de rendement sont ainsi la première cause de nuisances sonores. En effet, soit les alimentations ont un système de ventilation régulé par la température régnant à l'intérieur du bloc, soit la ventilation dépend directement de la charge. Par conséquent, un mauvais rendement induit inévitablement une ventilation plus bruyante.

Double rail, simple rail : un retour à la raison progressif

Terminons cette introduction en évoquant l'utilisation par les constructeurs de rails multiples ou de rail unique. Pour comprendre le pourquoi du comment, il faut savoir que c'est Intel qui est à l'origine de la « mode » des rails multiples. Le fondeur s'étant penché sur la question de la sécurité au sein des ordinateurs au moment de la création de la norme ATX 2.0, il recommanda (et recommanda seulement) un maximum de 20 ampères sur les lignes +12 volts, afin de ne pas voir trop d'énergie s'accumuler sur le même rail. Ces 240 VA étant trop faibles pour alimenter un bon nombre d'ordinateurs actuels, il fallait donc plusieurs rails.

0190000004474936-photo-rails-12v.jpg

Il n'en fallait pas plus aux constructeurs d'alimentation pour y voir là un excellent argument marketing, dans lequel quasiment tous se sont engouffrés. La mode du rail multiple était née, avec son lot de croyances générées par le marketing : non, un bloc doté de 2, 4 voire 6 rails +12V n'offre pas des tensions plus propres ou une meilleure stabilité, pour la simple et bonne raison que c'est le même transformateur (ou deux transformateurs en parallèle) qui est en charge de tous les rails +12V. Par ailleurs, les systèmes de régulation et de découpage sont quant à eux réellement prépondérants lorsqu'il s'agit de la stabilité des tensions, mais ça, ce n'est pas très parlant d'un point de vue marketing... Si vous avez envie d'en savoir plus sur le sujet, n'hésitez pas à consulter cet excellent article du site cooling-masters.com.

Si certains constructeurs continuent de nous vendre cet argument marketing (on pense à Be-Quiet!, Antec, Enermax ou Fortron), nombre de marques sont revenues à la raison et ne proposent plus qu'un unique rail +12V.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top