Infotrafic : 1 mois avec Waze, TomTom, iCoyote et Inrix

01 juin 2016 à 17h18
0

Waze : le plus polyvalent

La première question qu'on peut se poser, c'est pourquoi chercher une alternative à Waze. Le service nous fait bien emprunter des itinéraires différents d'un jour à l'autre. Certes, mais est-ce la preuve de son efficacité ?

Quoi qu'il en soit, il y a une raison suffisante d'étudier des alternatives : éditée par une filiale de Google, l'application est gratuite. Or si c'est gratuit, c'est que vous êtes le produit, comme dit le désormais célèbre dicton. Elle est financée par de la publicité ciblée, et certains consommateurs refusent de s'y soumettre. Comment être sûr que l'application ne vous fait pas faire un détour pour vous faire passer à proximité du commerce d'un annonceur ? Waze s'en défend, mais c'est ce que craignent certains théoriciens du complot.

À ce sujet : Waze : pub au volant, ventes au tournant ?

0230000008449054-photo-waze-pub.jpg

En tout cas les cartes de Waze sont pleines de segments colorés et d'épingles signalant des ralentissements, des fermetures temporaires ou des événements ponctuels (présence de la police, d'un véhicule arrêté...). La communauté tourne à plein régime. À Paris il y a constamment plusieurs milliers d'automobilistes qui remontent automatiquement les conditions de circulation. « 40 000 Wazers autour de vous » ce jeudi après-midi de rédaction.

Le problème c'est qu'en centre-ville le service a une trop forte tendance à faire contourner les ralentissements, et qu'il ne semble pas prendre en compte les délais qu'entraine un slalom urbain. Les feux tricolores étant plus ou moins calés sur chaque axe routier, à chaque fois qu'on change de cap, on risque de se « prendre » un feu rouge ou de patienter avant de pouvoir couper la circulation à un carrefour.

Si vous préférez attendre paisiblement seul aux feux rouges que faire l'accordéon, Waze est le service qu'il vous faut !

0000023008448966-photo-waze.jpg
Même à 5 km/h, on va généralement plus vite droit dans le bouchon qu'en faisant le tour du pâté de maisons

Comme tous les services d'infotrafic testés, il a à l'inverse une certaine incapacité à détecter des ralentissements d'une seule file. Waze procure parfois une sensation jouissive de délit d'initié, lorsqu'il fait sortir du périphérique 100 mètres avant un bouchon. Mais souvent dans cette situation, on reperd le temps qu'il pensait faire gagner, en faisant 10 min de queue au feu rouge dans une petite rue restée sous le radar.

En général Waze fait néanmoins gagner du temps. Cette affirmation se base sur plusieurs années d'utilisation de services d'infotrafic « haute définition ». Je n'utilise Waze à temps plein que depuis quelques mois, mais j'utilisais auparavant TomTom Traffic, sur lequel je m'étends un peu plus loin. J'ai donc pu mesurer l'amélioration par rapport à mes anciens itinéraires « manuels ».

0000023008449012-photo-20160518-093009-i.jpg
Un peu grossière, la présentation de la carte est parfois trop "fouillis"

À lire aussi : Waze 4.0 : le guidage gratuit fait peau neuve sur Android et iOS
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top