Boeing prépare un avion hypersonique commercial volant à Mach 5

Par
Le 30 juin 2018
 0
De Londres à New-York en seulement 2 heures de vol, voici le nouveau projet de Boeing dévoilé lors d'une conférence à Atlanta. Un projet ambitieux qui ne verra malheureusement pas le jour avant plusieurs dizaines d'années.

C'est au sein d'une conférence que l'équipementier américain a dévoilé les premiers plans d'un prototype d'avion commercial futuriste. Tellement futuriste qu'il n'a pas encore de nom. Mais la promesse est alléchante : effectuer des vols à vitesse hypersonique - Mach 5 -, soit plus de 6 000 km/h.

boeing


Une vitesse phénoménale pour des vols atmosphériques, réduisant ainsi le temps de vol d'un Tokyo-Los Angeles de 7 heures. Il ne faudrait alors plus que 3h pour effectuer un tel trajet, contre 11h à l'heure actuelle avec un avion classique.
A titre de comparaison, le défunt Concorde ne volait « qu'à » Mach 2, soit deux fois la vitesse du son. Mais depuis un crash mortel, plus aucun constructeur ne s'était hasardé à concevoir d'avion commercial supersonique et encore moins hypersonique...


Un objectif encore lointain


Boeing n'en est pas à ses débuts dans la technologie hypersonique, travaillant depuis plus de 20 ans dans le domaine de l'armement à réaction doté d'une telle technologie. Dernièrement, l'avionneur américain a acquis des parts minoritaires de la société britannique Reaction Engines, spécialisée dans les systèmes de propulsion avancés. Les ingénieurs britanniques ont en particulier développé des systèmes de refroidissement évitant aux moteurs hypersoniques de surchauffer à haute vitesse.

Les premiers vols hypersoniques ne sont pour le moment qu'un rêve lointain. Boeing a estimé qu'il faudra encore plus de 10 à 20 ans avant de voir les premiers vols commerciaux hypersoniques faire leurs débuts. Les difficultés sont nombreuses, de tels vols imposant des contraintes physiques énormes aux structures qui doivent être capables de résister à des températures de plus de 1 000 degrés.

La question du coût des billets est aussi à mettre en avant. Combien couteront de tels vols ? Seront-ils rentables pour les compagnies et équipementiers ? La réponse devra attendre encore un peu...
Modifié le 30/06/2018 à 13h44
scroll top