Le malus automobile a rapporté près de 500 millions d'euros à l'État en 2019

0

Le malus automobile a rapporté moins que prévu en 2019, et moins encore qu’en 2018. L’écart entre bonus distribués et malus récupérés se creuse, provoquant un déficit pour l’État.

Pourtant, le malus automobile a concerné plus d’un tiers des voitures neuves achetées au cours de l’année 2019 ; mais c’était sans compter sur le recours aux aides à l’achat d’un véhicule moins polluant, plus important qu’attendu par le Gouvernement.

Double peine pour l’État français

Le malus écologique n’a pas atteint ses objectifs en 2019, rapportant « seulement » 493 millions d'euros face aux 610 millions d’euros attendus. Ce déficit de 117 millions représente 20 % de recettes en moins que prévues mais aussi une baisse de 12 % face aux recettes engendrées par ce même malus en 2018.

Pourtant, le malus a concerné plus de véhicules en 2019 qu’en 2018, avec respectivement 755 000 et 640 030 véhicules concernés ces deux dernières années. En fait c'est le montant moyen du malus collecté qui s’est révélé être plus bas en 2019 qu’en 2018.

Et pendant ce laps de temps, les aides à l’achat de véhicule plus propre ont dépassé les prévisions du gouvernement.

L’année 2020 ne va rien arranger à la situation

L'Etat avait en effet prévu d’encaisser 700 millions d’euros au titre du malus écologique sur l’achat de véhicules neufs en 2020, tout en prévoyant de distribuer 800 millions d’euros d’aides à l’achat de véhicules plus respectueux de l’environnement. Soit un déficit prévu de 100 millions d’euros.

Mais c’était sans compter la crise du coronavirus qui a mis un coup d’arrêt brutal à l’industrie automobile, bloquant autant la production que la vente des véhicules neufs en stock. Pour relancer ce pan important de notre économie, Emmanuel Macron a annoncé fin mai la mise en place, dès le mois de juin, de mesures incitatives pour l’achat de véhicules.

Celles-ci se matérialisent par la revalorisation du bonus de 6 000 € à 7 000 €, et un assouplissement des critères de la prime à la conversion, qui représente un coup de pouce non négligeable pour les particuliers.

Si ces aides, pouvant atteindre jusqu'à 12 000 € cumulées, on bénéficié aux acheteurs, elles risquent bien de coûter très cher au final, malgré une limitation aux 200 000 premières demandes.

Le bilan 2020 risque d’être saignant pour les finances publiques françaises.

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top