Lune : la présence de glace aux deux pôles confirmée par la NASA

Par
Le 22 août 2018
 0
de la glace aux pôles de la lune

Après des années d'observations, la NASA vient de réaliser une découverte fascinante : il y a bel et bien de la glace sur notre satellite. De quoi relancer la conquête spatiale à toute vitesse ?

En 1978, la sonde soviétique Luna 24 rapportait une infime quantité d'eau de la surface lunaire. Depuis, d'autres preuves se sont accumulées quant à la présence d'eau sur notre satellite, mais aucune observation directe n'avait encore été effectuée.

Chandrayaan-1 prouve l'existence de glace sur la Lune

En 2018, la NASA annonce une formidable découverte : pour la première fois, l'Homme a observé directement des preuves de la présence de glace aux pôles lunaires. Des images rapportées par la sonde M3 - pour Moon Mineralogy Mapper - montrent clairement la présence d'eau à l'état solide sur notre satellite.

Ces amas de glace sont concentrés aux pôles, dissimulés dans l'ombre des cratères. La température dans ces endroits ne monte jamais au-delà de -250°F, soit -121°C. Et pour cause : le soleil ne s'invite jamais dans ces environs.

Le capteur M3, embarqué dans la sonde indienne Chandrayaan-1, a aussi détecté une disposition différente selon les pôles. La glace semble plus concentrée au pôle sud alors qu'elle est plus disparate au nord. Les études via des relevés infrarouges montrent aussi une forte concentration de poussière lunaire contenue dans ces poches glaciaires.

Ce n'est pas la première fois que Chandrayaan-1 détecte des traces d'eau sur la Lune. L'agence spatiale américaine avait déjà obtenu des relevés indirects via les capteurs M3 en 2009 qui tendaient à prouver la présence d'eau solide sur le satellite.

Un pas de plus vers la conquête spatiale

lune logo

L'Homme tourne de plus en plus son regard vers l'espace. Suite à cette découverte, l'agence spatiale américaine prévoit d'envoyer un rover afin d'effectuer des prélèvements de glace lunaire. Un travail qui risque de prendre du temps, puisque le projet de rover Ressource Prospector a été annulé. Démantelé, l'engin a vu ses instruments distribués auprès d'autres projets, ce qui va immanquablement entrainer des délais avant une future exploration.

Malgré tout, la découverte est de taille. Si la glace lunaire peut être exploitée, elle permettra d'assurer un apport régulier en eau pour de futures bases d'exploration. Les liaisons radio et vidéo seront quant à elles assurées par un réseau 4G prévu aux alentours de 2019.

Il faut cependant garder à l'esprit que ce ne sont que des projets. Même si des industriels comme Jeff Bezos veulent envoyer des civils sur la Lune, il faudra attendre plusieurs dizaines d'années avant de véritablement poser des bases habitables sur la Lune.
Modifié le 22/08/2018 à 11h00
scroll top