Astra jette l'éponge, c'est la fin des crashs pour la petite fusée Rocket 3

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
08 août 2022 à 11h50
6
Astra Rocket 3 © Astra Space
Des fois ça marche, aussi… Crédits : Astra Space

Avec ses statistiques de vol catastrophiques, Astra n'a pu fiabiliser son petit lanceur Rocket 3. La technique de la réussite par l'erreur a ses limites : il faut de l'argent dans les caisses. Alors, la firme stoppe les vols en 2022 et va tenter d'amener une nouvelle génération sur le marché.

Ce n'est pas un échec, ça n'a pas marché.

Aller en orbite reste compliqué

Au fil du temps, les décollages du petit lanceur Rocket 3 d'Astra étaient devenus un divertissement proche du malsain. En effet, le spectateur était pratiquement assuré d'avoir du « spectacle » compte tenu de la longue litanie d'échecs de l'entreprise, que ce soit dans les premières secondes du vol ou à plusieurs centaines de kilomètres d'altitude.

Un show aux dépens des efforts des équipes d'Astra, qui pourtant entre chaque vol donnent leur meilleur pour fiabiliser le matériel, travaillent à assurer à la fois des performances à cette fusée capable d'emporter quelques dizaines de kilogrammes en orbite, tout en gardant des coûts plancher.

Basée à Alameda (Californie) dans d'anciens locaux de l'US Air Force, Astra a beaucoup progressé depuis sa première tentative de lancement orbital, en mars 2020. Mais même si l'entreprise emploie la technique de la « réussite par l'erreur » et assume les premiers échecs, ces deux dernières années ont coûté cher : cinq ratés en sept tentatives de vol, sans compter le premier lanceur détruit lors d'un incendie sur le site de lancement.

Astra en danger ?

Malgré ses progrès, Astra est une entreprise cotée en Bourse, qui a besoin de beaucoup d'argent pour s'établir dans un marché des petits lanceurs qui reste très concurrentiel. D'autant plus que Chris Kemp, le fondateur d'Astra, prévoyait à l'origine de faire décoller ses fusées « plusieurs fois par semaine », car les tirs ne sont facturés que quelques millions de dollars aux clients. Clients qui se font très rares étant donné le taux d'échec…

La NASA elle-même (connue pour encourager les entreprises nationales, même en cas d'erreurs) enquête toujours sur le dernier raté, le lancement de deux satellites d'observation météorologiques TROPICS. Dans ce contexte, Astra a « consommé » 48 millions de dollars au deuxième trimestre 2022… et il ne reste plus que 200 millions dans les caisses. Il faut donc un changement radical pour assurer que l'entreprise reste à flot.

astra fusée 0006 échec © Astra Space/Nasaspaceflight
Ce décollage « en drift » reste mémorable. Crédits : Astra Space/Nasa Space Flight

Plus de pièces détachées et moins de fusées

L'entreprise a donc décidé de cesser les lancements de Rocket 3 et de ne pas s'engager à de nouveaux décollages d'ici la fin 2022. En guise de promesse, Astra travaille plutôt sur la mise en place de sa prochaine génération (la très inspirée « Rocket 4 »), qui pourra de son côté transporter jusqu'à 600 kg de charge utile en orbite basse pour un prix qui, conformément à l'historique d'Astra, défiera toute concurrence.

Les débuts du nouveau lanceur en 2023 seront suivis avec attention, même si l'entreprise l'affirme déjà : elle attend la majorité des revenus de l'an prochain de la vente de petits moteurs électriques grâce au rachat de la start-up Apollo Fusion. Une piste intéressante, quand le business des petits lanceurs est plus complexe que jamais…

Source : Space News

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
PaowZ
« c’est la fin des crashs pour la petite fusée Rocket 3 »<br /> J’avoue… j’ai souri en lisant le titre xD
juju251
Le décollage en drift est la première image qui me vient en tête quand j’entends ou lis « Astra ». <br /> Ca reste triste pour Astra. Arriveront-ils à se relever de cet échec ?
MattS32
Quand je vois « Astra Rocket », je ne peux m’empêcher de penser « Rasta Rocket ». Et du coup, normal que ça parte en fumée
Palou
MattS32:<br /> Quand je vois « Astra Rocket »,<br /> quand je vois Astra, je pense à la margarine
chriscombs
En ce qui me concerne, Astra me fait forcément penser à une autre entreprise du spatial, luxembourgeoise… SES Astra (Société Européenne des Satellites), qui diffuse de la TV depuis des décennies (CanalSat notamment) sur la position 19.2° est.
luck61
« Ce n’est pas un échec, ça n’a pas marché. » probablement une erreur de traduction
ebottlaender
C’est une référence au président Macron qui parlait de l’application gouvernementale StopCovid…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Idée cadeau | Insta360 X3 : une caméra spectaculaire
AWS (Amazon Web Services) veut rendre plus d’eau qu’elle n’en utilise, mais comment ?
Coupures d'électricité : ce site vous dit si vous êtes concerné
Moins de 30€, c'est l'offre du moment sur les écouteurs sans fil de chez OPPO !
Voilà à quoi devrait ressembler le Pixel 7a, nouvelle version accessible du smartphone signé Google
Véhicules électriques : pourquoi Tesla perd des parts de marché aux États-Unis ?
Fnac vous offre une manette à l'achat d'une Xbox Series S bardée de bonus
OnePlus et mises à jour : le fabricant aurait-il enfin entendu ses clients ?
Galaxy S23 : ça y est, on sait quand Samsung va dégainer !
Enfin un site pour obtenir plus rapidement votre nouveau passeport ou carte d'identité !
Haut de page