X-Men Apocalypse : des mutants aux super-pouvoirs, et si c'était vrai ?

Denis Brusseaux
18 mai 2016 à 11h53
0

Sommes-nous tous des X-Men ?

De ce petit état des lieux, résultent déjà quelques incohérences avec le postulat des X-Men : ces derniers sont les fruits d'une accélération de l'évolution, alors que précisément tout le monde constate depuis la fin du XIXe siècle son ralentissement, voire sa stagnation. De plus, si toute forme de vie est l'expression d'une longue série de mutations, il faut en déduire que tous les humains sont des mutants, ce qui soulève le problème des Sentinelles.

Ces robots géants, programmés pour détecter et détruire les mutants - ainsi que les humains susceptibles d'engendrer des mutants à une ou deux générations d'écart, comme il est précisé dans X-Men : Days of Future Past - devraient donc en réalité avoir bien du mal à faire le tri entre les homo sapiens « normaux » et les autres, précisément parce qu'il n'existe pas, d'un point de vue génétique, d'humain normal considéré dans un état absolument conforme à un génome type.

0226000008444368-photo-days-of-future-past-sentinel.jpg
Les Sentinelles de Bolivar Trask pourraient bien s'en prendre à tous les humains !

Pour peu que leur Intelligence Artificielle opte pour une solution radicale, il y a fort à parier que des Sentinelles, dans le monde réel, décident rapidement d'éradiquer tout le genre humain... Enfin, le postulat énoncé au début du film de Singer, à savoir l'accélération ponctuelle de l'évolution, devrait en principe avoir un impact sur tout le patrimoine génétique de l'humanité en engendrant peut-être de nouvelles branches d'évolution, de nouvelles familles d'Homo Sapiens aux propriétés diverses, mais partagées par un très grand nombre d'individus pour chaque catégorie.

Or, dans l'univers X-Men, l'évolution est à la fois surpuissante et totalement anarchique. Chaque mutant concentre sur lui un nombre incalculable de mutations (et non une seule), sans que la question de son patrimoine génétique commun à tous les autres super-héros ou super-vilains ne soit évoquée. Or, compte tenu de leur caractère absolument hors norme, ces mutants, considérés précisément comme une race par Magneto (qui parle d'Homo Superior), devraient tous relever de la même souche commune, comme une sorte de grande famille. En l'absence d'une telle explication, les X-Men apparaissent plutôt comme des « freaks », de véritables accidents de la nature, coupés de toute logique évolutionniste. Des monstres.

0320000008444360-photo-clubic-mai-xmen-04.jpg
Une chose est sûre : l'évolution selon les X-Men débouche sur une grande anarchie génétique.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Facebook Messenger et WhatsApp bientôt réunis ?
NVIDIA : les spécifications des RTX 3070 et 3070 Ti en fuite, la RTX 2080 SUPER battue ?
Au diable AMD ? Apple travaillerait, aussi, sur des GPUs de son cru
Les États-Unis songent à interdire TikTok
scroll top