Faut-il passer au paiement sans contact ?

Par
Le 13 mai 2016
 0
Ne plus avoir à sortir des billets ou de la petite monnaie pour payer ses achats du quotidien, voici la promesse du paiement sans contact. Après plusieurs années de gestation, cette technologie va se généraliser en France en 2016, que cela soit via les puces NFC intégrées sur les cartes bancaires, les téléphones mobiles, voire les objets connectés. Banques, opérateurs de téléphonie mobile et géants de la high-tech se disputent le marché en multipliant les nouvelles solutions de paiement sans contact.

Ce mode de paiement est loin de faire l'unanimité en France, mais son développement massif semble désormais inexorable. Selon les derniers chiffres de l'Observatoire du NFC et du sans contact, il y a plus de 38,8 millions de cartes bancaires (59,7 % du parc français) et 8,6 millions de smartphones intégrant la norme NFC en circulation en France. A titre de comparaison, il n'y avait que 3,4 millions de cartes NFC fin 2011 et encore très peu de mobiles NFC...

Le nombre de points de vente équipés de terminaux compatibles a quant à lui doublé entre 2014 et 2015 pour atteindre 332 169 (25,5 % des commerçants français). Si les banques font un tel forcing pour déployer le paiement sans contact, c'est, d'une part, pour diminuer le volume des espèces dont le traitement leur coûte cher, et d'autre part, pour pouvoir facturer « aussi » les transactions de faibles montants aux commerçants. Le gouvernement encourage également son développement, qui facilite la lutte contre la fraude fiscale. Reste que pour les consommateurs, l'intérêt du paiement NFC n'est pas vraiment évident, d'autant qu'il soulève toujours des problèmes de sécurité.


03e8000008406718-photo-paiement-carte-bancaire.jpg

Les cartes NFC


Le paiement sans contact repose sur la technologie NFC (Near Field Communication : communication en champ proche) qui permet d'échanger des informations entre deux dispositifs compatibles distants de 4 à 5 centimètres. Concrètement, il suffit d'approcher une carte bancaire ou un téléphone mobile NFC à proximité d'un terminal de paiement chez un commerçant pour pouvoir effectuer instantanément un règlement de moins de 20 euros. Au-delà de cette somme, il est nécessaire de saisir un code secret pour valider la transaction. En fonction des banques, le code confidentiel peut être aussi demandé de manière aléatoire, au bout d'un nombre maximum d'achats consécutifs, ou lorsqu'un plafond convenu au préalable a été atteint avec de petites sommes cumulées. Ce mode de paiement fonctionne à l'étranger, chez tous les commerçants équipés d'une borne compatible.

0320000008406724-photo-visa-contactless-payment-guide-rgb-blue.jpg

Les cartes NFC comportent un petit pictogramme représentant des ondes radio, un peu comme celui du Wi-Fi. Depuis 2012, la majorité des cartes intègrent cette technologie que les banques, à l'exception de la Banque Postale en France, ont imposée aux consommateurs sans leur consentement. Ceux qui le souhaitent peuvent, en principe, demander à leur agence bancaire de verrouiller l'application de paiement sans contact de leur carte, mais pas la puce NFC qui reste toujours active. Certaines banques comme Boursorama désactivent par défaut le NFC sur leurs cartes, laissant le soin à leurs clients de l'activer ou non via leur compte en ligne.

0320000008406840-photo-visa-contactless-card-2.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Maison connectée

scroll top