Objets connectés : Jawbone voit le futur dans des capteurs à avaler

Par
Le 08 octobre 2015
 0
L'avenir des objets connectés passera-t-il directement par l'intérieur de notre corps ? Hosain Rahman, le patron de Jawbone, semble y croire. L'entreprise aurait même commencé les recherches en ce sens.

C'est à l'occasion de la conférence Mobile Code qui se déroule actuellement à Half Moon Bay que Hosain Rahman, le PDG de Jawbone, a donné son opinion sur l'avenir des objets connectés. Si l'entreprise est connue notamment pour ses bracelets de mesure de soi, Rahman va un peu plus loin dans ses théories futuristes lorsqu'il évoque la possibilité de voir apparaître, dans les années à venir, des capteurs à avaler ou à s'implanter pour interagir avec des appareils de la maison.

« Mon thermostat ne sait pas si j'ai froid »


L'opinion de Hosain Rahman se tient : « La réalité concernant les objets connectés, c'est qu'ils n'ont pas vraiment d'idée concrète de ce qui se passe en vous. Mon thermostat intelligent ne sait pas si j'ai froid » a-t-il expliqué. Par contre, une montre connectée ou un bracelet, que l'on porte sur soi, a accès à davantage d'informations biométriques. Pour Rahman, l'intérêt serait donc de mettre en relation les deux types d'objets, de la manière la plus persistante possible.

0320000008198920-photo-jawbone-recode.jpg
Hosain Rahman avec la journaliste Kara Swisher, lors de la conférence Mobile Code.

« Si vous pouvez garder sur vous un objet connecté en permanence, vous pouvez obtenir une quantité stupéfiante d'informations sur l'utilisateur. On peut ainsi déterminer si vous avez chaud parce que vous êtes malade, ou parce que vous avez couru. Il y a un potentiel énorme. »

Des développements en interne


Dans cette optique, Hosain Rahman estime qu'utiliser une montre ou un bracelet ne sera, dans le futur, plus suffisant. D'où la vision du PDG de Jawbone, d'un futur dans lequel les implants et les capteurs à avaler seront présents, pour les avoir en permanence non pas sur soi, mais en soi. Une perspective qui pourrait favoriser les interactions avec les objets du quotidien.

Des recherches en ce sens seraient d'ailleurs déjà d'actualité dans les laboratoires de Jawbone, qui travaille sur différents types de scénarios. Des développements coûteux, qu'on imagine difficilement rester dans les tiroirs de l'entreprise.

Jawbone n'est pas la première entreprise à s'intéresser à ce type d'évolution dans la mesure de soi. D'autres, comme Google, planchent depuis plusieurs années sur des systèmes plus ou moins similaires, souvent liés à la santé. La firme de Mountain View élabore notamment une pilule connectée capable de déceler des cellules cancéreuses, et d'envoyer des informations à un bracelet connecté. L'aventure intérieure passera sans doute par des capteurs à avaler.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Maison connectée

scroll top