Test Forza Horizon 4 : la claque mécanique en 4K HDR

Par
Le 25 septembre 2018
 0
La note de la rédac
Notre test complet de Forza Horizon 4 sur Xbox One X, qui réussit la prouesse de surclasser son prédécesseur en termes de qualité technique (mais pas forcément en termes d'inspiration).

Le grand jour est enfin arrivé pour le joueur Xbox One un minimum friand de plaisirs mécaniques, puisque le nouveau Forza Horizon 4 est disponible sur sa console favorite. Un opus particulièrement attendu, puisqu'il s'agit (d'une part) du premier à exploiter pleinement dès sa sortie la Xbox One X, mais il s'agit également du premier à intégrer un cycle de saisons complet, très largement mis en avant par Microsoft.

Un "Forza 4 Saisons" en quelque sorte, qui va donc permettre de visiter la Grande-Bretagne à bord de superbes bolides à quatre roues, sous diverses conditions climatiques... et si possible à plus de 300 km/h !

Un Forza "so british"


Toujours façonné par Playground Games, Forza Horizon 4 délaisse donc le côté exotique du troisième opus pour des environnements très british, avec ce que cela implique en termes de météo.

Un cycle météo que le jeu met très rapidement en avant en couplant des effets de soleil, de pluie, de brume ou de neige à des paysages assez sublimes, sans oublier le cycle temporel jour/nuit. Vous l'avez compris, le jeu permet ainsi de diversifier les plaisirs de jeu, avec la possibilité d'effectuer une même course sous différentes conditions, ce qui influe évidemment sur la jouabilité (avec notamment des lacs gelés en hiver) et ce qui sera affiché à l'écran.

forza horizon 4 screen.jpg


A ce sujet, impossible (même pour le plus grand "pro-console concurrente") de faire la fine bouche face à la qualité visuelle de ce Forza Horizon 4. Optimisé pour la Xbox One X, le jeu affiche une beauté assez surréaliste par moments, avec certains environnements à couper le souffle. A cela s'ajoute une définition 4K impeccable et un effet HDR visant à relever la colorimétrie de l'ensemble, cette dernière étant par ailleurs très différente en fonction des saisons.

En été, au printemps, à l'automne ou en hiver, Forza Horizon 4 constitue une baffe technique hallucinante, avec en prime un niveau de détails rehaussé par rapport à l'opus précédent, et même de nouvelles interactions avec les décors.

A noter qu'il est possible d'opter ici pour un mode Graphismes (4K) ou Performances (60 fps). De notre côté, nous avons privilégié le mode 4K avec son frame rate capé à 30 fps, pour une qualité visuelle vraiment phénoménale (et un 30 fps finalement assez agréable malgré tout) , face à un mode Performances qui permet au jeu de tourner en 60 fps certes, mais avec un peu moins de détails à l'écran.

forza horizon 4 screen2.jpg


Une baffe graphique, mais un léger manque d'inspiration malgré tout


On l'a dit, Forza Horizon 4 est une vitrine graphique incontestable pour la Xbox One, avec un jeu clairement taillé pour faire la démonstration de la puissance de la Xbox One X. Sur la forme, rien à redire, le jeu est juste parfait, avec des environnements somptueux, des effets de lumière impressionnants, de très nombreux véhicules (superbement modélisés) à piloter, à améliorer, à personnaliser, à revendre...

Sur le fond, Forza Horizon 4 ne réinvente toutefois pas le concept, si bien que les habitués prendront immédiatement leurs marques, avec même l'impression de jouer un peu toujours au même jeu parfois...

En effet, si le cadre est totalement différent de Forza Horizon 3, la base de ce quatrième opus reste la même, à savoir un festival mécanique géant.

Pour résumer, des hommes et femmes à l'air méga-cool, qui vont vous lancer divers défis comme des courses sur terre, des courses urbaines, des sessions de drift, des radars à rendre fous ou encore des courses plus spectaculaires les unes que les autres (face à un train notamment).

forza horizon 4 screen3.jpg


Bien sûr, il est toujours possible de se balader librement sur l'intégralité de l'aire de jeu, ce qu'il faudra d'ailleurs faire pour déverrouiller toutes les routes, les lieux ou encore détruire les différents panneaux.

Côté progression, chaque défi/course permet de remporter des Crédits, mais également de l'influence, ce qui, à terme, fait gonfler le niveau du pilote et déverrouille d'autres événements majeurs.

Le jeu permet également de progresser en fonction des différents types d'événements (exploration, radars, course sur terre, drift.) avec là encore des bonus à chaque palier atteint.

A noter au passage que les premières heures de jeu peuvent s'avérer très linéaires, mais celles-ci sont clairement conçues pour donner un aperçu au joueur des conditions météo et des différents défis disponibles.

La progression peut donc paraître très obscure dans un premier temps, mais au terme de ce (trop long) didacticiel, on touche au cœur du système météo de ce Forza Horizon 4, à savoir un changement de saison chaque semaine.

forza-horizon-4-21_09_2018-14_57_23-1220x686.png


Les 4 saisons de Microsoft


De cette manière, chaque semaine, il est possible de "redécouvrir" son Forza Horizon, avec de nouveaux chemins accessibles, des lacs transformés en pistes de glace, des chemins en terre devenus rivières de boue...

En d'autres termes, ce n'est pas au joueur de choisir librement sa saison, mais c'est bien le jeu qui fera évoluer les conditions climatiques, en fonction du temps qui passe, et force est de reconnaître que ce système est assez génial, d'autant plus que les développeurs proposeront du contenu très régulièrement, pour ajouter de nouveaux challenges au fil des saisons. Excellent !

Côté conduite, pas de mauvaise surprise, on retrouve le côté accessible qui a fait le succès de Forza Horizon, avec une conduite qui penche du côté de l'arcade, mais qui diffère malgré tout assez largement en fonction de la surface et de la météo.

Une fois son garage rempli de quelques jolis bolides (ce qui arrive très vite), on profite d'un effet de vitesse assez sidérant, avec toujours cette possibilité d'aller partout, en détruisant barrières, murets et autres obstacles légers, mais en faisant attention toutefois à ne pas heurter les moutons (rassurez-vous, c'est impossible) qui peuvent traverser la route.

Ceux qui pestaient face à l'ambiance "ado 2.0 facebook" de l'opus précédent seront ravis de savoir que l'habillage général de ce quatrième épisode est plus "yolo/swag" que jamais.

On regrette quand même quelques cutscenes un peu cheap, et ces voix-off qui semblent nous interpeller en permanence.


Forza 4 est absolument sublime sur PC avec tous les détails au max en 4K.


Bref, un très bon Forza Horizon 4, qui ne brille pas forcément par son originalité au niveau de sa progression ou des épreuves proposées (trésors de granges, radars, drifts...), mais qui permet de bénéficier d'un terrain de jeu assez gigantesque, techniquement époustouflant, avec plus de 400 bolides à piloter/collectionner, et un cycle de saisons très intelligemment intégré.

On sent malgré tout un léger manque d'inspiration (et pas mal de "déjà-vu"), mais cela n'empêche pas de prendre un pied assez phénoménal à traverser (et décimer) les paysages britanniques à bord des véhicules les plus puissants de la planète.

forza-horizon-4.jpg-1220x686.png


Le verdict de Clubic


Forza Horizon 4 est clairement le jeu parfait pour faire la démonstration des capacités de la Xbox One X ou d'un gros PC gamer, avec une section technique tout simplement ahurissante.

Un road trip à travers les paysages britanniques très agréable, avec en prime une gestion intelligente des quatre saisons, qui permettent de profiter d'une ambiance visuelle vraiment différente, en plus d'un gameplay subtilement revisité.

Dans le fond, Forza Horizon 4 reste toutefois très similaire à l'opus précédent, avec certes quelques modifications ça et là, une ambiance encore plus"swag", mais rien qui empêche de ressentir rapidement une impression de "déjà joué".

Malgré un léger manque d'inspiration générale, le jeu reste une excellente expérience à vivre en solo comme en multijoueur, avec quelques sensations franchement grisantes.

Forza Horizon 4

Les plus
+ Une baffe graphique de tous les instants
+ La richesse du contenu
+ La conduite grisante, avec de vraies différences selon les surfaces, la météo...
+ Les nouvelles interactions avec les décors
+ Le principe de changement de saisons
Les moins
- Les Rassemblement, spectaculaires certes, mais très scriptés
- Cette ambiance générale "yolo/swag/réseaux sociaux"
- Les premières heures de jeu au rythme assez haché
4
Modifié le 25/09/2018 à 16h51
scroll top