Uncharted 4 : A Thief's End, le brillant adieu de Naughty Dog à Nathan Drake

Par
Le 10 mai 2016
 0
Attendu de longue date après 4 ans de développement, Uncharted 4 : a Thief's End marque la fin d'une épopée lancée par le studio Naughty Dog en 2007 sur PS3. Une saga qui prend fin à son firmament à partir du 10 mai.

Retrouver Nathan Drake et ses compagnons presque 5 ans après la sortie d'Uncharted 3 : l'Illusion de Drake, c'est se replonger avec une pointe de nostalgie dans l'une des franchises qui a fait tout le sel de la PlayStation 3. Bébé du studio Naughty Dog, qui travaille exclusivement avec Sony depuis la toute première PlayStation (Crash Bandicoot, c'était eux), la saga Uncharted a su rythmer l'existence de la PS3.

Puis Naughty Dog lui a fait des infidélités avec The Last of Us, l'un des derniers titres majeurs sortis sur PS3, dans lequel un gameplay redoutablement efficace côtoyait une intrigue et une ambiance toutes aussi maîtrisées. Assurément, The Last of Us fait partie de ces jeux dont on a du mal à se défaire, tant et si bien que Sony avait jugé bon de le ressortir en version améliorée sur PlayStation 4.

0320000008434804-photo-uncharted-4.jpg
Comme Nate, Sully est de retour, plus pimpant que jamais !

Si vous vous demandez pourquoi commencer par déballer le CV de Naughty Dog avant de parler plus concrètement d'Uncharted 4, la réponse est finalement assez simple : ce quatrième et ultime volet de l'épopée de Nathan Drake s'avère être un condensé de ce que le studio californien a accumulé durant cette dernière décennie. On n'ira pas jusqu'à dire que c'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes, car Uncharted 4 sait tout de même innover quand il le faut. Mais il est impossible de nier, en jouant au jeu, que The Last of Us s'est intercalé entre le troisième et le quatrième volet des aventures de Drake, Sully et compagnie.

L'importance de la narration


Si Uncharted 3 s'intéressait déjà à la jeunesse de Nathan Drake, Uncharted 4 va bien plus loin en explorant plus en profondeur les premiers pas du héros, et surtout sa relation avec son frère Sam. Le début du jeu laisse la part belle à une évolution largement guidée par la mise en place de l'intrigue : l'introduction du jeu à proprement parler dure facilement deux bonnes heures, avant que ne s'affiche le générique du début. A l'échelle de la durée de vie du jeu, on est dans une mise en bouche cinématographique.

0320000008434820-photo-uncharted-4.jpg
Si l'on pouvait s'interroger sur la manière dont Sam, le frère de Nate Drake, allait être introduit dans l'épisode final, on peut être rassuré : c'est réussi.

Ces deux premières heures ont également une valeur de tutorial, puisque c'est l'occasion d'avoir une piqûre de rappel des bases du gameplay, mais aussi de quelques nouveautés, comme les glissades contrôlées ou encore le grappin. C'est loin d'être les seules évolutions qu'Uncharted 4 a à offrir, ces dernières prenant parfois leur temps pour se révéler après la première moitié du jeu.

0320000008434822-photo-uncharted-4.jpg
Il va falloir se mouiller !


Cependant, ce qui frappe le plus dans le jeu, c'est probablement l'importance accordée à la mise en scène, et à la narration. Les Uncharted ont toujours été très mis en scène, avec un scénario alambiqué, principalement lié à la quête occupant Nathan Drake. Certes, les personnages ont été développés dans les précédents volets, ainsi que leurs relations. Mais Uncharted 4 pousse les protagonistes dans leurs retranchements. Naughty Dog en profite pour mettre comme il se doit les nerfs des fans de la première heure à rude épreuve : on finit par littéralement se prendre au jeu, et parfois, la quête du trésor du pirate Avery compte moins que celle, humaine, des frères Drake.

Vidéo : les combats dans Uncharted 4


Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Jeux vidéo

scroll top