Uncharted 4 : A Thief's End, le brillant adieu de Naughty Dog à Nathan Drake

Attendu de longue date après 4 ans de développement, Uncharted 4 : a Thief's End marque la fin d'une épopée lancée par le studio Naughty Dog en 2007 sur PS3. Une saga qui prend fin à son firmament à partir du 10 mai.

Retrouver Nathan Drake et ses compagnons presque 5 ans après la sortie d'Uncharted 3 : l'Illusion de Drake, c'est se replonger avec une pointe de nostalgie dans l'une des franchises qui a fait tout le sel de la PlayStation 3. Bébé du studio Naughty Dog, qui travaille exclusivement avec Sony depuis la toute première PlayStation (Crash Bandicoot, c'était eux), la saga Uncharted a su rythmer l'existence de la PS3.

Puis Naughty Dog lui a fait des infidélités avec The Last of Us, l'un des derniers titres majeurs sortis sur PS3, dans lequel un gameplay redoutablement efficace côtoyait une intrigue et une ambiance toutes aussi maîtrisées. Assurément, The Last of Us fait partie de ces jeux dont on a du mal à se défaire, tant et si bien que Sony avait jugé bon de le ressortir en version améliorée sur PlayStation 4.

0320000008434804-photo-uncharted-4.jpg
Comme Nate, Sully est de retour, plus pimpant que jamais !

Si vous vous demandez pourquoi commencer par déballer le CV de Naughty Dog avant de parler plus concrètement d'Uncharted 4, la réponse est finalement assez simple : ce quatrième et ultime volet de l'épopée de Nathan Drake s'avère être un condensé de ce que le studio californien a accumulé durant cette dernière décennie. On n'ira pas jusqu'à dire que c'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes, car Uncharted 4 sait tout de même innover quand il le faut. Mais il est impossible de nier, en jouant au jeu, que The Last of Us s'est intercalé entre le troisième et le quatrième volet des aventures de Drake, Sully et compagnie.

L'importance de la narration

Si Uncharted 3 s'intéressait déjà à la jeunesse de Nathan Drake, Uncharted 4 va bien plus loin en explorant plus en profondeur les premiers pas du héros, et surtout sa relation avec son frère Sam. Le début du jeu laisse la part belle à une évolution largement guidée par la mise en place de l'intrigue : l'introduction du jeu à proprement parler dure facilement deux bonnes heures, avant que ne s'affiche le générique du début. A l'échelle de la durée de vie du jeu, on est dans une mise en bouche cinématographique.

0320000008434820-photo-uncharted-4.jpg
Si l'on pouvait s'interroger sur la manière dont Sam, le frère de Nate Drake, allait être introduit dans l'épisode final, on peut être rassuré : c'est réussi.

Ces deux premières heures ont également une valeur de tutorial, puisque c'est l'occasion d'avoir une piqûre de rappel des bases du gameplay, mais aussi de quelques nouveautés, comme les glissades contrôlées ou encore le grappin. C'est loin d'être les seules évolutions qu'Uncharted 4 a à offrir, ces dernières prenant parfois leur temps pour se révéler après la première moitié du jeu.

0320000008434822-photo-uncharted-4.jpg
Il va falloir se mouiller !


Cependant, ce qui frappe le plus dans le jeu, c'est probablement l'importance accordée à la mise en scène, et à la narration. Les Uncharted ont toujours été très mis en scène, avec un scénario alambiqué, principalement lié à la quête occupant Nathan Drake. Certes, les personnages ont été développés dans les précédents volets, ainsi que leurs relations. Mais Uncharted 4 pousse les protagonistes dans leurs retranchements. Naughty Dog en profite pour mettre comme il se doit les nerfs des fans de la première heure à rude épreuve : on finit par littéralement se prendre au jeu, et parfois, la quête du trésor du pirate Avery compte moins que celle, humaine, des frères Drake.

Vidéo : les combats dans Uncharted 4

A cœur ouvert

Généreux côté scénario, Uncharted 4 l'est aussi en ce qui concerne la durée de vie : comptez 15 heures en mode normal pour aller d'un bout à l'autre de l'histoire. Mais en réalité, pour plier complètement le jeu et mettre la main sur les 190 « objets » collectionnables - des trésors cachés, des notes de carnet et des conversations optionnelles - il vous en faudra facilement 5 de plus. Et tout cela est sans compter le mode de difficulté maximal, qui est débloqué dès le premier lancement du jeu, et qui donnera assurément du fil à retordre à bon nombre de joueurs.

Collecter tous les objets est un véritable défi en grande partie parce que le jeu bénéficie de très vastes zones d'évolution, dans la majeure partie des cas, tout du moins. C'est l'une des grandes nouveautés du titre, largement inspiré par The Last of Us, comme sur de nombreux autres aspects : il n'y a aucun couloir dans Uncharted 4. Le principal reproche que l'on pouvait faire à Uncharted 3 s'efface totalement grâce à un level design que l'on pourrait qualifier de semi-ouvert.

0320000008434816-photo-uncharted-4.jpg
Qu'ils grouillent de monde ou qu'ils soient en pleine nature, les niveaux d'Uncharted 4 ont de l'allure.

Résultat : l'exploration occupe une majorité du temps de jeu, le joueur est libre d'atteindre son but de la manière dont il le souhaite, rapidement ou en prenant son temps, pour être sûr de ne rien rater. Evidemment, le titre sait également stresser quand il le faut, dans une bonne quantité de moments de bravoure dont la franchise a le secret. Mais il s'avère agréable, en contrepartie, de pouvoir flâner dans de magnifiques paysages, tout en cherchant (ou pas, d'ailleurs) à récupérer tous les secrets du jeu.

Les héritiers d'Ellie et Joël

Si Uncharted 4 : A Thief's End s'avère aussi réussi et immersif, c'est en grande partie parce que Naughty Dog a su appliquer la recette gagnante de son précédent jeu, The Last of Us. Du gameplay enrichi en passant par le level design, et les interactions entre les personnages - les dialogues facultatifs sont directement inspirés de ceux du DLC de TLoU, Left Behind - la proximité entre les deux titres est évidente. Et c'est tant mieux : ces améliorations, couplées à la puissance de calcul de la PS4 qui permet d'afficher des décors époustouflants en temps réel, tout ça fait mouche.

0320000008434818-photo-uncharted-4.jpg
Les traditionnels gunfights sont de retour, toujours plus acrobatiques !

Mais le fait qu'Uncharted 4 s'inspire beaucoup de son aîné ne signifie pas qu'il perd la substance originelle de la franchise. Les joueurs de la première heure retrouveront tout ce qu'ils ont l'habitude de voir dans les aventures de Nate Drake : beaucoup d'escalade, de nombreuses énigmes, et des gunfights dont la difficulté est rehaussée dans la seconde moitié du jeu. Sur ce point-là, à de nombreuses reprises, le joueur a la possibilité de choisir entre une attaque frontale, celle que l'on connait bien, et une approche plus discrète, où il est possible d'éliminer les ennemis sans se faire repérer. Ce que l'on peut éventuellement reprocher au jeu sur ce point, c'est qu'il force la confrontation dans la très grande majorité des situations. Qu'on se la joue discrète ou brutale, il faudra, dans tous les cas, faire le ménage. Et Drake et ses compagnons, tout comme leurs ennemis, ne font résolument pas dans la dentelle.

0320000008434808-photo-uncharted-4.jpg
Que serait un Uncharted sans Elena ?


Uncharted 4 s'avère donc moins subtil que The Last of Us sur ce point. Mais on lui pardonne aisément ce constat, dans la mesure où les gunfights ont toujours été une partie intégrante du gameplay de la franchise. L'expérience, au global, s'avère suffisamment plaisante et rafraîchissante pour que ce type de défaut soit effacé par ce que le jeu de Naughty Dog a à offrir de positif. Et face à ce renouveau, on en viendrait presque à regretter que ce quatrième volet s'affiche comme étant le dernier. Mais à bien regarder l'ensemble de ce que le studio nous offre, on se rend compte que tout cela est assez logique, et très intelligemment mené.

Vidéo : les environnements d'Uncharted 4

Une mise en scène trop cinématographique ?

On l'a déjà évoqué, la mise en scène d'Uncharted 4 est particulièrement léchée, et la démarche de pousser le jeu vers des canons cinématographiques est évidentes. Que ce soit à travers des cutscenes particulièrement réalistes, ou des scènes d'action dignes des plus grands blockbusters d'Hollywood, le jeu de Naughty Dog ne se prive de rien, et justifie aisément 4 ans de développement.

Le petit reproche que l'on peut faire par rapport à cela, c'est qu'à force d'être trop cinématographique, le jeu donne parfois au joueur l'impression qu'il peut poser sa manette. C'est principalement le cas dans les phases de combats au corps-à-corps, et dans les scènes d'actions scriptées. Il n'y a pas de QTE à proprement parler, et pourtant, les actions à l'écran nécessitent au joueur de réagir. Mais parfois, on ne sait pas trop comment ou quoi faire, porté par la scène qui se déroule sous nos yeux. Heureusement, le jeu place suffisamment de checkpoints pour que ce genre de situation ne soit pas bloquant, mais à force de trop mélanger les ambitions cinématographiques avec un gameplay immersif, on se retrouve parfois avec une certaine confusion.

0320000008434812-photo-uncharted-4.jpg
Dans les scènes de combats, on ne sait parfois pas trop quand on doit agir...

La recette d'un final réussi

Beau, drôle, immersif, difficile et satisfaisant quand il le faut, Uncharted 4 : A Thief's End est assurément un jeu intelligent. Et cette intelligence qui transparaît dans le travail de Naughty Dog apparaît également dans la démarche globale du studio, vis-à-vis de la franchise née sur PlayStation 3. La véritable performance, c'est d'avoir su s'arrêter à temps, sans user et abuser des codes d'une saga dont on pouvait percevoir certains signes d'essoufflement dans le précédent volet.

Non seulement Naughty Dog a su corriger tout ce qui péchait dans L'Illusion de Drake, mais est parvenu à aller bien plus loin. Porté par l'expérience, mais également par une nouvelle génération de console, le studio californien offre un final de haute volée à sa franchise, et parvient à conclure de la plus belle des façons. Si aucun jeu n'est parfait, Uncharted 4 efface ses quelques défauts à travers une expérience d'une incontestable qualité.

0320000008434802-photo-uncharted-4.jpg
Préparez-vous à escalader comme jamais !

A bien y réfléchir, Nathan Drake semble se poser, dans le jeu, exactement la même question que l'équipe de développement : à quel moment faut-il s'arrêter, et comment le faire de la plus belle des façons ? Dans les deux cas, la réponse est la bonne, et les fans de la première heure devraient être satisfaits. Les autres, ceux qui n'ont jamais touché un Uncharted avant celui-là, devraient y réfléchir à deux fois avant de lancer cet ultime volet sans passer par la case The Nathan Drake Collection, compilation des trois premiers jeux sortie sur PS4 l'année dernière. Il serait vraiment, mais alors vraiment dommage de ne faire un si beau voyage qu'à moitié.




Uncharted 4 : le mode multijoueur

Après avoir passé une quinzaine d'heures sur le solo d'Uncharted 4, que faire ? Recommencer le jeu pour trouver tous les secrets est une option. Mais les amateurs de multijoueur auront plutôt intérêt à se tourner vers celui du jeu, qui s'avère plutôt intéressant.

Là encore, Naughty Dog a emprunté pas mal d'éléments à The Last of Us. Le maître mot du multi d'Uncharted 4 est très clairement l'équipe : faire cavalier seul dans les grandes arènes inspirées des différents endroits visités par Drake et ses acolytes est clairement suicidaire.

0226000008441120-photo-uncharted-4-multijoueur.jpg

L'entraide est de mise

Parmi les nouveautés qui le prouvent, la possibilité de relever un coéquipier à terre durant un court laps de temps. Une fonction qui n'est pas révolutionnaire, puisque de nombreux jeux multijoueur le permettent aujourd'hui (dont TLOU) mais cela nécessite clairement de communiquer avec son équipe, et pousse à rester grouper pour espérer gagner la partie.

Autre élément intéressant : le Cash, qui n'est autre qu'une monnaie virtuelle que l'on récupère directement sur le champ de bataille. Il peut s'agir d'argent qui tombe lorsqu'on tue un adversaire, de bonus liés aux capacités d'un personnage, ou encore de diamants qui apparaissent aléatoirement. En ramassant tout ça, on fait monter une cagnotte qui permet d'acheter soit des améliorations, soit des objets mystiques, soit d'embaucher des Sidekicks qui viennent prêter main forte à l'équipe jusqu'à ce qu'ils se fassent dégommer par l'équipe adverse.

0320000008441122-photo-uncharted-4-multijoueur.jpg

Mysticals et Sidekick, des atouts évidents

L'intégrations de ces deux derniers éléments sont de véritables game changer dans le multijoueur. Les 5 objets mystiques (nommé Mysticals/Mystiques) sont directement tirés de l'univers d'Uncharted. Et pas uniquement des jeux, mais de « l'univers étendu » : L'éternité d'Indra, par exemple, est tiré d'un comics nommé Eye of Indra, une aventure de Drake inédite en jeu vidéo.

Acquérir ces pouvoirs coûte pas mal de cash, mais les lancer sur l'ennemi s'avère dévastateur si le bon moment est choisi, comme La Colère de l'El Dorado. D'autres pouvoirs sont bénéfiques à l'équipe, comme la Pierre de Chintamani, qui soigne les coéquipiers dans le périmètre.

De leur côté, les Complices/Sidekicks, au nombre de 4, peuvent également changer la donne. On trouve le Sniper, le Soigneur, le Chasseur et la Brute. Leurs compétences varient, mais l'idée est toujours la même : apporter un soutien à l'équipe, lorsqu'ils sont invoqués par les joueurs. Déployés au bon endroit - en hauteur pour le Sniper, par exemple - ils peuvent faire énormément de dégâts.

0320000008441124-photo-uncharted-4-multijoueur.jpg

Des défis en veux-tu en voilà

Les grands amateurs de défis pourront se rabattre sur les challengers quotidiens, qui permettent de gagner des Relics, une autre monnaie qui permet, cette fois, d'acquérir des bonus comme de nouvelles tenues ou des améliorations surprises, contenues dans des coffres. Il faut noter que les Relics peuvent aussi être acquises avec de l'argent réel...

0320000008441118-photo-uncharted-4-multijoueur.jpg

Enfin, les Épreuves consistent quant à elles à remplir certains critères durant les sessions à durée limitées. Elles font office de tutorial pour maîtriser les différents aspects du multijoueur, mais permettent également d'acquérir des récompenses. Il s'agit d'un bon entraînement, qui n'est pas de trop, car le niveau est déjà particulièrement élevé au sein des 4 modes de jeux :
  • Match à mort par équipe en 5 contre 5
  • Commandement en 5 contre 5
  • Mise à Sac en 4 contre 4 (sorte de capture the flag)
  • Match à mort par équipe classé

Naughty Dog a prévu de proposer de nouvelles cartes tout au long de l'année, mais pour y accéder, il faudra passer à la caisse, car les Reliques ne permettront assurément pas d'accéder à tout. En attendant, ce multi s'avère bien agréable à jouer, et mérite que l'on s'y attarde un petit moment.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Blue Origin peine à communiquer face à SpaceX
Des Radeon Software 16.5.1 pour Forza Motorsport 6 : Apex
SoundCloud Go : le Spotify dénicheur de talents débarque en France
Free racheté par Orange : l'improbable scénario
HTC plonge et risque de couler le Vive avec lui
Viv, l'impressionnant assistant personnel des créateurs de Siri
Facebook épinglé pour sa reconnaissance automatique des visages
Emploi informatique : open source et devops ont le vent en poupe
Ventes d'iPhone et d'iPad : Apple compte sur les professionnels pour se relancer
Garmin Vivomove : cette montre à aiguilles vous alerte en cas d'inactivité prolongée
Haut de page