Le Rage d'id Software se dévoile enfin

Par
Le 27 août 2009
 0
00f0000002375844-photo-rage.jpg
La renommée d'id Software remonte à la sortie de titres PC comme Wolfenstein, Doom ou Quake, au plus « profond » des années 90. Histoire de montrer qu'il est capable de s'adapter à toutes les plateformes, John Carmack et son équipe ont décidé de concevoir un moteur multisupports, l'id Tech 5, et de réaliser une vitrine avec Rage, un jeu d'action annoncé depuis belle lurette, mais que nous avons enfin pu découvrir à l'occasion de la GamesCom. S'il n'était pas question de vraiment prendre en main le bébé, nous avons malgré tout pu en apprendre davantage.

« Ô Rage ! Ô désespoir ! »


Autant être clair d'entrée et si Rage est, sans ambiguïté, le titre qui doit permettre de vendre le moteur Tech 5, id Software a bien dans l'idée de faire un « vrai » jeu et le studio s'est même mis en tête d'apporter quelques innovations au genre pour le moins figé du FPS (pour First Person Shooter ou jeu d'action à la première personne). Pour ce faire, et afin de trancher radicalement avec ses précédentes productions, id Software a imaginé un nouvel univers qui, selon vos références, vous fera penser à Fallout 3 ou à Mad Max par exemple. Les scénariste d'id Software ont imaginé qu'un énorme astéroïde avait gentiment trouvé son chemin vers notre sympathique planète. Ce faisant, la population humaine a évidemment connu un épisode de « surmortalité » et le cataclysme qui a suivi a empêché les survivants de profiter d'évidentes opportunités immobilières. Pour faire simple, nous incarnons un de ces rescapés et nous tentons de survivre en louant ses services au plus offrant. Monde post-apocalyptique oblige, à peu près tout s'achète et tout se vend... Surtout un flingue à la main !


La bande-annonce réalisée pour la QuakeCon 2009

Comme nous le disions en introduction, nous n'avons fait que suivre une présentation. Présentation qui n'entrait pas dans les détails du début de l'aventure. Nous retrouvions donc notre hôte, sans doute après plusieurs heures de jeu, alors que celui-ci devait chercher du travail. À ce niveau, Rage nous a fortement rappelé Fallout 3 : le joueur aborde différents personnages non-joueurs qui, confrontés à divers problèmes, sont prêts à l'embaucher. Il y avait par exemple le shérif de la petite bourgade qui cherchait à se débarrasser de pillards et qui était prêt à mettre le prix pour que nous nous occupions de la triste besogne à sa place. La quête sélectionnée, on se retrouvait alors face à un FPS plus classique ou la nervosité des combats, évidente, était toutefois gâchée par le fait que notre hôte manipulait une manette. Les joueurs PS3 / Xbox 360 seront ravis d'apprendre que la manette est donc clairement à l'esprit des développeurs, mais les joueurs PC regretteront que nous n'ayons aucun commentaire à faire sur le contrôle via le couple clavier / souris : un comble quand on pense qu'id Software est quand même l'inventeur du FPS sur PC.

00f0000002361640-photo-rage.jpg
Mais revenons-en au jeu à proprement parler et notre petite ville de Wellspring. Avant de débuter une quête, il sera bien sûr possible d'aller discuter avec d'autres PNJ pour obtenir des armes on ne peut plus variés. Notre hôte ne s'est pas attardé sur la question, mais nous avons pu repérer diverses armes à feu, une arbalète et une lame circulaire. Parmi les équipements spéciaux, on ne peut s'empêcher d'évoquer la voiture explosive téléguidée, les classiques tourelles de défense et les araignées mobiles : des articles très variés donc et qui, à défaut de nous avoir été présentés plus longuement, laisse augurer de missions originales. Mieux, notre hôte a insisté sur la possibilité de combiner divers objets / équipements ramassés au cours de nos aventures pour obtenir de véritables merveilles technologiques. Des merveilles qui nécessiteront toutefois de posséder les plans : on n'a rien sans rien dans le monde de Rage. Une personnalisation des équipements que l'on retrouve d'ailleurs dans l'autre grande composante du jeu : la manipulation de véhicules. Tout au long du jeu, il sera effectivement possible de prendre le contrôle de différents engins très largement personnalisables.

00f0000002361646-photo-rage.jpg
Ces véhicules permettront bien sûr de se livrer à une exploration du monde autrement plus rapide que si nous devions traîner nos guêtres aux quatre coins de la carte. Plutôt que de détailler cette partie, ils ont d'ailleurs gentiment esquivé nos questions à ce sujet, les développeurs se sont focalisés sur l'aspect racing. Les véhicules de Rage permettent aussi et surtout de se lancer dans de véritables courses, voire carrément des championnats. Notre hôte n'est hélas pas entré dans les détails de ces compétitions. Il nous a toutefois montré quelques courses où la victoire avait bien sûr une certaine importance, mais où il fallait aussi massacrer un maximum d'adversaires alors que des pillards ne manquaient pas d'apparaître un peu n'importe comment sur le tracé ! Le contrôle de la voiture, à la manette toujours, ne semblait pas devoir poser de problème même si la conduite semblait bien plus orientée « arcade ». Nous avons en outre été bluffé par l'animation : le PC était sans doute puissant, mais nous n'avons observé aucune baisse de la fluidité.

Enfin, la dernière étape de notre présentation consistait en la rencontre avec le producteur du Mutant Bash TV. Cette émission complètement déjanté à besoin de participants et nous avons besoin d'argent... Voilà qui tombe plutôt bien et permet de massacrer du mutant tout en ayant déjà en tête les espèces sonnantes et trébuchantes qui ne manqueront pas de nous récompenser. Ici, les combats sont nerveux et plutôt bien rythmés, mais nous avons été un peu surpris de constater la relative discrétion des effets « sanglants ». Les mutants laissaient échapper de jolies gerbes en mourant, mais nous n'avons pas vu le moindre démembrement et pas de « marque » sur les cadavres. C'est d'ailleurs un reproche que nous ferons à la réalisation globale qui nous a semblé trop propre : pour un monde post-apocalyptique, cela manquait de « crasse ». Il reste toutefois encore plus de six mois avant la sortie et ce genre de détails peut être ajouté. Nous garderons donc surtout en mémoire les remarquables décors rendus par l'id Tech 5, les personnages réussis et la nervosité des combats : de bon augure pour la suite, même si nous aurions préféré pouvoir tester tout ça par nous-mêmes... au clavier / souris bien sûr !

00f0000002375848-photo-rage.jpg
00f0000002375846-photo-rage.jpg
00f0000002375842-photo-rage.jpg
00f0000002375838-photo-rage.jpg
00f0000002375836-photo-rage.jpg
00f0000002361642-photo-rage.jpg
00f0000002375852-photo-rage.jpg
00f0000002354262-photo-rage.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Jeux vidéo

scroll top