Test Marvel's Avengers : un rassemblement bien poussif

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
07 septembre 2020 à 12h02
10
6

Attendu au tournant depuis son annonce initiale en janvier 2017, Marvel's Avengers vient tout juste d'arriver sur consoles et PC. Avec sa dimension « jeu service », le titre promet d'évoluer et de densifier son contenu au fil des semaines. Mais que vaut-il vraiment à son lancement ? C'est le mystère que nous allons tenter d'élucider à travers ce test.

Tout au long de sa campagne marketing, Marvel's Avengers a entretenu un brouillard bien épais vis-à-vis de sa structure. Si le prologue de cette aventure a été présenté sur presque tous les salons de jeux vidéo pendant plusieurs mois, la dimension connectée du soft de Crystal Dynamics a mis bien plus de temps à se dévoiler. La bêta nous a offert une première mise en bouche assez mitigée et la version finale de cette production à gros budget est venue confirmer nos craintes.

Rassemblez-vous qu'ils disaient !

Commençons par le mode histoire qui raconte comment la célèbre faction de super-héros a été démantelée suite aux événements du A-Day. Les Avengers sont tenus pour responsables de la destruction d'une partie de San Francisco suite à l'explosion de leur héliporteur. Cet accident est à l'origine de leur démantèlement et c'est l'AIM qui prend le relais pour rassurer la population. Mais bien entendu, cette grande entreprise est pétrie de mauvaises intentions puisqu'elle pourchasse sans relâche les inhumains, c'est-à-dire des citoyens dotés de super-pouvoirs suite à la catastrophe du A-Day. C'est ainsi que Kamala Khan (ou Miss Marvel), une jeune admiratrice des Avengers qui possède elle aussi des pouvoirs, va se mettre en tête de réunir nos chers héros en costume pour contrer l'organisation criminelle et son armée robotique.

S'il reprend des éléments aperçus dans les comics, le scénario de Marvel's Avengers a été entièrement créé pour les besoins du jeu, plutôt que d'opter pour une simple adaptation. Si le joueur incarne tour à tour les différents super-héros (Iron-Man, Hulk, Black Widow, Captain America, Thor et donc Miss Marvel), c'est bien Kamala qui a le rôle principal. C'est la première bonne surprise puisque l'adolescente est extrêmement attachante voire même touchante par moment. Les scénaristes prennent le temps de l'introduire correctement et ont intelligemment évité de creuser la personnalité des autres héros que nous connaissons déjà. Malheureusement, et malgré une introduction explosive, le mode histoire a du mal à pleinement convaincre durant sa dizaine d'heures. La faute à une mise en scène basique et au manque de surprises.

L'héroïne, la vraie, c'est Kamala !

Il faut dire que les missions n'aident pas vraiment. En effet, les objectifs sont redondants au possible car Marvel's Avengers fait dans le beat'em all à outrance. C'est bien simple, tout est prétexte à casser des robots de l'AIM. Nous aurions apprécié un peu plus de variété dans le contenu général du jeu. Et puisque nous parlons des adversaires, il faut aussi dire que le bestiaire n'est clairement pas inspiré, le joueur passant 95% de son temps à taper sur des androïdes lourdement armés. De plus, les véritables boss croisés au fil de la progression se comptent sur les doigts d'une main.

Les moments épiques si chers aux films Marvel sont finalement trop peu nombreux. Si certains passages se la jouent à la Uncharted (le directeur créatif du jeu ayant travaillé sur la licence de Sony), ils n'arrivent jamais à nous décrocher la rétine comme Naughty Dog sait si bien le faire. Une fois l'aventure principale terminée, les quêtes de factions et autres missions secondaires sont hélas du même acabit.

Quelques QTE pour certains moments forts de l'histoire principale

Le loot, il n'y a que ça de vrai (ou pas) !

Ce manque d'inspiration qui touche la campagne peut en partie s'expliquer par la structure générale du titre. Comme nous l'avons évoqué précédemment, Marvel's Avengers est un « jeu service ». Cela se traduit par la possibilité de jouer à la plupart des quêtes en coopération (jusqu'à quatre) et surtout par le fait de looter un maximum de butins à chaque fois. Il faut donc ouvrir des coffres dispersés dans des zones plus ou moins ouvertes et faire monter le niveau de puissance de chaque super-héros. Cela pousse bien évidemment à farmer et à recommencer à plusieurs reprises un objectif pour obtenir une meilleure pièce d'équipement. Si les amateurs de Destiny, Warframe et autres jeux du genre y trouveront sans doute leur compte, les autres risquent de rapidement se lasser.

L'évolution de notre escouade est donc assez lente pour nous obliger à enchaîner les War Zones, soit des missions plus ou moins longues (de 5 minutes à 2 heures !) qui nous récompenseront par un loot rare ou légendaire. Là encore, c'est d'un classicisme sans nom. Les développeurs ont tout de même apporté une petite touche RPG via des arbres de compétences qui permettent de débloquer des capacités actives et passives. Mais là aussi, un investissement sur le long terme est obligatoire pour déverrouiller tous les pouvoirs de nos six héros.

Il est possible de ramasser des comics au fil de l'aventure. Hélas, impossible de les lire...

L'espoir est tout de même de mise car, en tant que « jeu service », Marvel's Avengers verra son contenu évoluer dans les semaines et mois (voire même années) qui viennent. Nous savons déjà que de nouveaux personnages jouables seront téléchargeables gratuitement. Ce sera le cas pour Kate Bishop, Hawkeye et Spider-Man (seulement sur les consoles PlayStation). Nous pouvons aussi parier sur l'ajout de skins inédits et autres missions annexes. Espérons de vraies nouveautés sur le plan narratif car le titre ne brille pas vraiment dans ce domaine pour l'instant.

Un bordel à la Hulk

Pour ce qui est du contenu, nous sommes fixés. Mais comment se joue ce Marvel's Avengers ? Sur le papier, ce n'est pas très compliqué alors qu'en pratique, c'est une toute autre histoire. En effet, si le point de vue à la troisième personne ne surprend pas, les nombreux combats eux ne manquent pas de nous surprendre... Mais pas dans le bon sens du terme hélas. Si nos super-héros sont plutôt agréables à contrôler, force est de constater qu'il n'est pas évident d'utiliser aisément leurs différents pouvoirs à cause de l'aspect brouillon des affrontements. C'est bien simple, il devient très difficile de placer un contre, d'esquiver ou bien de taper au bon endroit lorsque plusieurs robots nous entourent. La caméra qu'il faut constamment replacer manuellement ne facilite pas non plus la tâche. Et malgré le système de verrouillage, il n'est pas rare de passer totalement à côté de l'ennemi visé.

Il se passe beaucoup (trop) de choses autour de cette chère Black Widow

C'est bien dommage car chaque Avenger dispose de techniques complémentaires par rapport aux autres protagonistes. Hulk sert à tanker, Iron Man est très efficace à distance comme dans les airs ou encore Black Widow fait preuve d'une agilité incroyable. Il y en a pour tous les goûts. Pour rester au rayon des points positifs, durant les parties en solo, l'IA des alliés se montre toujours rudement efficace. Les coéquipiers viennent nous ranimer sans attendre et utilisent leurs pouvoirs au moment opportun. Car oui, en plus des coups basiques (légers et lourds), notre avatar dispose de trois capacités spéciales dont une ultime. Généralement, ces capacités sont d'une grande efficacité et en mettent plein la vue !

Mais les ennemis à l'écran ne sont pas les seuls à entacher l'ergonomie du jeu. Ainsi, les menus, dans lesquels nous passons plusieurs heures à équiper les loots récupérés, les améliorer via des ressources glanées lors de missions ou même à visionner les éléments cosmétiques, sont absolument épouvantables à parcourir. La faute à des ralentissements au moment de passer d'une fenêtre à une autre et à un curseur vraiment pas optimisé pour les manettes. Il n'est pas non plus rare de voir ce fameux curseur disparaître lors de l'ouverture du menu. Un bug qui, espérons-le, sera vite corrigé.

Un peu d'entrainement face à des ennemis virtuels (mais qui font mal quand même)

Un tour du monde bien rapide

Passons à la partie visuelle de ce Marvel's Avengers qui nous fait voyager à travers plusieurs environnements au cours de ses nombreuses missions. Qu'il s'agisse de la toundra russe, des grandes villes américaines ou même de l'héliporteur (qui sert ici de hub), chaque lieu est parfaitement modélisé. Le constat est similaire sur l'apparence des super-héros que nous avons l'opportunité d'incarner. Si le jeu ne se démarque pas au niveau de sa direction artistique, il faut bien reconnaître que la partie graphique ne souffre d'aucun défaut majeur.

Les zones plus ouvertes cachent des coffres et des activités annexes à réaliser

Il est impossible d'en dire autant pour la technique. En effet, même si nous avons réalisé ce test sur PS4 Pro en « mode performance », le jeu est victime de grosses chutes de framerate lorsque les ennemis sont nombreux à l'écran. Nous avons aussi pesté sur les temps de chargement un peu longuets entre un game over et le retour à la mission. L'optimisation n'est donc pas à la fête même si, une fois de plus, un hypothétique patch pourrait corriger tout cela.

Enfin, passons rapidement sur l'ambiance sonore du titre avec une bande originale épique qui fait bien le boulot et des doublages français convaincants. Mais puisque c'est Marvel's Avengers, il y a toujours un revers de la médaille. Cette fois, au moment de notre test, c'est la synchronisation labiale qui faisait des siennes durant les cinématiques. Rien de bien dramatique mais ce fut suffisant pour casser l'immersion.

Espérons que beaucoup d'améliorations se profilent à l'horizon

Marvel's Avengers : l'avis de Clubic

Bref, Marvel's Avengers manque clairement de finition dans sa globalité. Si le contenu généreux, les graphismes réussis et le scénario sympathique de la campagne séduisent au premier abord, le jeu multiplie les maladresses par la suite. La répétitivité des missions, les combats brouillons et le framerate capricieux peuvent même rapidement décourager. Ajoutons à cela l'aspect « Jeu service » qui semble favoriser cette structure bancale et dépourvue de toute originalité. Finalement, le soft de Crystal Dynamics peine à convaincre pour son lancement.

Marvel's Avengers

6

Sans pour autant être un naufrage, Marvel's Avengers n'arrive malheureusement jamais à se hisser à la hauteur de ce que nous sommes en droit d'attendre d'un jeu vidéo à gros budget en 2020. S'il emprunte de bonnes idées chez Uncharted pour son mode histoire ou encore à Destiny pour la partie « jeu service », le titre édité par Square Enix pèche dans trop de domaines. Les quêtes se ressemblent toutes, les ennemis aussi et des problèmes techniques regrettables sont à déplorer. Bien évidemment, nous n'allons pas tout de suite enterrer Marvel's Avengers qui pourrait voir sa formule se bonifier avec le temps. Mais à l'heure de sa sortie, la déception est palpable.

Les plus

  • Quelques séquences très sympas dans le mode histoire
  • Kamala Khan, un personnage principal attachant
  • Graphismes propres
  • Pas mal de contenu dès la sortie
  • L'IA alliée très réactive
  • Des super-héros parfois grisants à incarner
  • Doublages français de qualité

Les moins

  • Missions répétitives et barbantes
  • Les combats illisibles (remercions la caméra)
  • La mise en scène paresseuse
  • Des menus désagréables à parcourir sur console
  • Grosses chutes de framerate durant les affrontements
  • "Bestiaire" ennemi peu inspiré
  • Des soucis de synchronisation labiale

Test effectué sur PS4 Pro à partir d'un code fourni par l'éditeur

10
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
scroll top