Olivier Aizac : "LeBonCoin.fr a dépassé eBay et PriceMinister"

Par
Le 02 décembre 2009
 0
Directeur délégué et co-fondateur de LeBonCoin.fr, Olivier Aizac présente ce site de petites annonces devenu en quelques années le leader en audience du CtoC, dépassant les pionniers historiques du segment

JB - Olivier Aizac, bonjour. Depuis sa création, le site LeBonCoin.fr connaît une progression spectaculaire de son audience. Mais avez vous rattrapé des leaders historiques du segment comme PriceMinister ou eBay ?

012c000002646196-photo-olivier-aizac.jpg
Olivier Aizac
OA - Selon le dernier classement Nielsen, ces sites se classent encore devant nous, notamment grâce à la plus grande notoriété de leurs marques. Mais selon d'autres outils comme Google Trends ou Alexa, LeBonCoin.fr a effectivement dépassé eBay.fr et PriceMinister grâce à une audience quotidienne de plus de 2,2 millions de visiteurs uniques et une base de données de 9 millions d'annonces dont 250 000 nouvelles chaque jour.

JB - Votre site est peu connu du microcosme parisien. Qui est derrière LeBonCoin.fr ?

OA - LeBonCoin.fr est relativement récent puisqu'il a été lancé en Avril 2006. Mais le site bénéficie de l'expérience de Blocket.se, une sorte de vide-grenier suédois dont le succès est comparable à CraigsList aux Etats-Unis. Blocket.se a été racheté par le groupe norvégien Schibsted (20minutes, E24) qui a décidé de décliner le concept dans différents pays européens. En France, la stratégie a été de s'associer au groupe Spir, spécialiste du secteur avec son journal TopAnnonces, qui nous a aidé à construire la marque, l'offre et à attirer les internautes.

JB - Mais comment expliquez vous ce succès ? La simplicité du concept ?

OA - Avec la démocratisation de l'ADSL, une nouvelle population d'internautes est arrivée sur le Web et il leur faut des outils simples et efficaces. Nos concurrents proposent souvent de complexes systèmes d'enchères, des procédures d'inscriptions interminables, des pages d'accueil avec des centaines de liens...

Au contraire, LeBonCoin.fr mise sur la simplicité. Notre site, qui reprend le concept suédois, se limite à une carte de France. L'internaute clique sur sa région et voit immédiatement des annonces qui le concerne. Pour poster une annonce, c'est également très simple puisqu'il suffit de donner un nom, un numéro de téléphone et une adresse e-mail.

J'ajouterai enfin que nous sommes très attentifs à la qualité des annonces. LeBonCoin.Fr dispose de nombreux filtres automatiques, d'une équipe d'une cinquantaine de modérateurs et enfin d'une communauté d'utilisateurs fantastique qui n'hésitent pas à nous signaler toute annonce trop belle pour être vraie. J'ajouterai enfin que leboncoin.fr met en relation un vendeur et un acheteur. Pour nous, la rencontre et la remise en mains propres sont très importantes pour la réussite de la transaction.

JB - Cette simplicité s'apparente toutefois presque à de l'austérité...

OA - LeBonCoin.Fr n'est effectivement pas très bling bling :-) Notre modèle est suédois et, comme pour Ikea, il a fait de cette simplicité une force. Notre marque, LeBonCoin.fr, sonne également comme un nom de bistrot ce qui rassure énormément nos utilisateurs. Or le marché des petites annonces ne marche qu'à la confiance.

Quand au design, il est avant tout fonctionnel. Si notre fonds d'écran est gris, c'est parce que nous avons jugé qu'un fonds blanc serait trop agressif, en particulier pour des internautes passant en moyenne plus de 20 minutes sur notre site.

Par contre, vous noterez que nous apportons un soin tout particulier aux images. Toutes nos photos sont en plein écran car nous pensons "qu'une image vaut 1000 mots". Les choix ergonomiques sont pensés pour répondre, simplement et efficacement, aux besoins des utilisateurs qui cherchent la bonne affaire

JB - Peut on également parler d'un internet des champs qui prendrait le dessus sur un internet des villes ?

012c000002646198-photo-leboncoin.jpg
LeBonCoin.fr
OA - Les petites annonces ne fonctionnent pas très bien à Paris, où les habitants sont moins équipés en automobiles, et où les transactions immobilières se font souvent via des agences spécialisées.

Mais le format fonctionne par contre très bien dans les grandes villes de Province, où les gens sont habitués à publier des annonces dans la presse quotidienne régionale, les gratuits voire la boulangerie en bas de chez eux. LeBonCoin.fr est même pratiquement devenu un service public dans le nord de la France, où il existe une longue tradition de vide-grenier comme la Braderie de Lille.

JB - La publication d'une petite annonce est gratuite. Votre modèle repose t'il essentiellement sur la publicité ?

OA - La publicité (bannières et annonces textuelles) ne représente que 40% de notre chiffre d'affaires même si notre inventaire intéresse de grands annonceurs.

La majorité de nos revenus provient d'options payantes de 1,5 à 10 euros qui permettent à nos utilisateurs de remonter leur annonce en tête de liste ou de bénéficier d'emplacement préférentiel leur permettant ainsi d'augmenter les rendements. Près de 250 000 annonces sont déposées chaque jour, il est parfois nécessaire de mettre en avant un bien que l'on souhaite vendre rapidement.

Nous proposons également des services professionnels, pour faciliter l'import d'une base de données d'un concessionnaire automobile ou d'un agent immobilier par exemple.

Notre modèle est plutôt florissant puisque la société est désormais rentable. Après avoir généré 5,5 millions d'euros de revenus en 2008, nous misons sur une croissance à 3 chiffres pour l'année 2009.

JB - PagesJaunes.fr s'est récemment lancé dans les Petites Annonces. Pourriez vous à votre tour lancer un annuaire ou du moins renforcer votre statut de média local ?

OA - Il est clair qu'avec 4 milliards de pages vues par mois localisées sur une région, un département ou une commune, LeBonCoin.fr est le premier site local de France. En cliquant sur la région de son choix, l'internaute découvre tous les produits ou services qu'il cherche, à deux pas de chez lui. Une audience qualifiée et puissante est ainsi proposée aux annonceurs. Le profil de l'utilisateur est 100% acheteur et la publicité est donc extrêmement ciblée. Nous n'avons toutefois pas vocation à le transformer en portail mais ce statut nous semble par contre pouvoir intéresser de nombreux annonceurs.

JB - Quelles sont vos priorités pour les prochains mois ?

OA - Le mieux est l'ennemi du bien. Les utilisateurs se sont appropriés leboncoin.fr, il est devenu un site de destination. Notre priorité est désormais de conforter notre position de N°1 sur le marché de la petite annonce et de garder la confiance des millions de Français qui se rendent chaque mois sur notre site.

JB - Olivier Aizac, je vous remercie.

0280000002646194-photo-leboncoin-vs-ebay.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top