Test Super Mario 3D All-Stars : une compilation trois étoiles ?

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
16 septembre 2020 à 18h00
12
7

Annoncée le 3 septembre dernier, la compilation Super Mario 3D All-Stars arrive déjà sur Nintendo Switch deux grosses semaines plus tard. Nous avons eu la chance de pouvoir replonger au cœur de ces trois jeux iconiques avant la sortie. Les joueurs doivent-ils foncer tête baissée sur ce portage ? La réponse, dans ce test.

Pour célébrer les 35 ans de sa mascotte de toujours, Nintendo n'a pas fait les choses à moitié : cet anniversaire débute avec la venue de Super Mario 3D All-Stars sur la console hybride de la firme nippone, compilation qui regroupe Super Mario 64 (Nintendo 64, 1997), Super Mario Sunshine (GameCube, 2002) et Super Mario Galaxy (Wii, 2007).

Le contenu est donc extrêmement généreux, pourtant, la sortie des jeux suivait de si près leur annonce que nous nous sommes rapidement demandé si nous aurions à faire à un portage de qualité.

Ce test sera donc entièrement dédié à l'aspect « remasterisation » des célèbres jeux, reconnus dans le monde entier pour avoir marqué leur époque respective. Pour les introduire, rappelons seulement que ces titres demandent au joueur de collecter des étoiles ou des soleils dans des niveaux colorés et modélisés en 3D ; la princesse Peach et sa fâcheuse tendance à se faire kidnapper, restant l'éternel motif qui pousse notre plombier à partir à l'aventure… Clairement, on ne se lance pas dans un jeu Mario pour son histoire profonde et la dimension émotionnelle de ses personnages.

De vraies nouveautés ?

Quoi qu'il en soit, le menu principal de ce Super Mario 3D All-Stars nous plonge immédiatement dans l'ambiance. Il est possible d'y sélectionner le titre de son choix mais aussi d'écouter la bande originale des trois jeux (soit plus de 170 pistes). Un mode « Jukebox » permet même d'éteindre l'écran de la Switch tout en continuant d'écouter les musiques - une fonctionnalité finalement très sympathique.

Dans un autre registre, mais toujours au rayon des nouveautés, soulignons l'arrivée des vibrations HD via les Joy-Con, qui permet de renforcer un peu plus l'immersion du joueur.

Dans Sunshine, il faut nettoyer la "pollution" grâce à la machine J.E.T

En outre, et comme Nintendo l'avait annoncé, les trois Mario arborent désormais un filtre HD. Concrètement, Super Mario 64 devient ainsi jouable en 720p, en portable comme sur un téléviseur ; de leur côté Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy, profitent toujours du 720p sur l'écran de la machine, mais la résolution atteint 1080p une fois la console placée dans son dock.

Toutefois, même si le constructeur japonais avait bien précisé qu'il ne s'agirait que d'un portage, on reste un peu déçu quant au travail réalisé par les développeurs sur les graphismes, vous le verrez, tout le monde ne s'en tire pas avec les honneurs.

Du haut de ses 13 ans, Super Mario Galaxy multiplie les décors somptueux

Une nostalgie trop présente

Ainsi, Super Mario 64 accuse vraiment le coup. Pour limiter la casse et ne pas trop étirer une image déjà peu agréable pour nos yeux, Nintendo a conservé le format 4:3 même en portable. Le titre garde aussi ses gros polygones, si présents aux premières heures de la 3D, au milieu des années 90. Si les fans nostalgiques esquisseront un sourire, les nouveaux venus auront logiquement du mal à s'émouvoir face à une esthétique si datée.

Nintendo aurait dû embaucher les fans qui réalisent des mods bien plus convaicants que ce portage de Mario 64

La paresse de Nintendo est tout aussi présente au niveau des contrôles du jeu. Les mouvements de Mario sont loin d'être fluides et une certaine inertie se fait constamment ressentir manette en main.

Et que dire de cette caméra horrible qui se place trop souvent dans des angles épouvantables ? Il est fort heureusement possible de la replacer à l'aide du stick gauche, certes, mais elle se bloque tout de même fréquemment et pourrait rapidement décourager bien des joueurs.

Oui, Mario 64 pique vraiment les yeux !

Deux jeux en avance sur leur temps

On peut le dire, Nintendo ne s'est pas vraiment foulé non plus sur les autres titres, mais ces derniers ont tout de même fière allure.

Super Mario Sunshine conserve ainsi un certain charme avec ses superbes eaux turquoises et ses environnements aussi ensoleillés que colorés. Ici, c'est vraiment la direction artistique qui permet à l'opus, initialement sorti sur GameCube, de sauver ses plumes. À nouveau, la caméra peut parfois se montrer capricieuse mais cela reste moins handicapant que sur Mario 64.

Sunshine, ça donne presque envie de repartir en vacances

De son côté, Super Mario Galaxy reste magnifique, malgré son âge avancé. Avec les décors enchanteurs que l'on retrouve sur chaque planète, c'est vraiment le titre qui s'en sort le mieux, et ce à tous les niveaux. Même en 2020, le titre reste un exemple à suivre en termes de level design.

Et la bonne nouvelle, c'est que Super Mario Galaxy peut aussi se jouer en coopération dans son intégralité, avec un ami en local. Le second joueur doit alors impérativement utiliser un Joy-Con, qui lui permet de viser, assommer des ennemis en tirant des fragments d'étoile, faire un saut combiné et bien plus encore.

Bien que difficile à appréhender au départ, la gravité apporte une vraie originalité à Super Mario Galaxy

Jeu Wii oblige, Super Mario Galaxy intégrait à la perfection les commandes par mouvements. Celles-ci se retrouvent donc logiquement sur Switch, même si en mode portable ou sur Switch Lite (dépourvue de Joy-Con détachables), il faut impérativement passer par les commandes tactiles, ce qui se révèle un peu plus brouillon et moins instinctif.

Notons qu'il s'agissait sans doute de l'unique solution pour ne pas obliger à jouer sur téléviseur ou à se procurer une autre paire de Joy-Con.

Toujours un plaisir de retrouver Mario

Super Mario 3D All-Stars : l'avis de Clubic

Il est vrai que cette compilation manque cruellement d'ambition. Là où des Crash Bandicoot N. Sane Trilogy, Spyro Reignited Trilogy ou encore plus récemment Tony Hawk's Pro Skater 1 + 2 ont totalement changé de look, Super Mario 3D All-Stars se contente du strict minimum.

Super Mario Sunshine et Galaxy, eux, s'en sortent avec les honneurs tant ils étaient à la pointe de la technologie à leurs sorties. Hélas, impossible d'en dire autant pour Super Mario 64 qui n'est plus que l'ombre de lui-même, visuellement parlant.

Cela dit, pour une soixantaine d'euros (prix eShop), les joueurs peuvent emmener partout trois jeux incontournables auxquels beaucoup pardonneront les égarements de caméra et les esthétique parfois datées.

Dernière ombre au tableau, Nintendo semble vouloir pousser ses utilisateurs à l'achat puisque la compilation n'est disponible à la vente que jusqu'au 31 mars 2021 (même en dématérialisé). Une pratique commerciale assez douteuse qui entache légèrement les épopées fabuleuses de notre plombier préféré…

Super Mario 3D All-Stars

7

Super Mario 3D All-Stars transpire une nostalgie assumée jusque dans les graphismes d'époque qui auront du mal à pleinement convaincre en 2020 (surtout ceux de Mario 64). Nous sommes face à trois jeux « à l'ancienne » avec toutes les qualités et les défauts qui vont avec. Impossible de ne pas pester contre cette caméra abjecte qui pourrait rebuter celles et ceux qui joueront à ces titres pour la première fois. Mais il faut aussi reconnaître qu'un jeu Mario a quelque chose d'intemporel. Ainsi, c'est avec un plaisir non dissimulé que nous replongeons dans ces univers merveilleux qui font rêver des millions de joueurs à travers le monde.

Les plus

  • Trois jeux légendaires à emporter partout
  • Super Mario Sunshine et Galaxy restent agréables sur le plan visuel
  • Le mode "Jukebox" pour écouter les musiques des jeux à volonté
  • La dimension coopérative de Super Mario Galaxy toujours aussi conviviale
  • Une durée de vie de plusieurs dizaines d'heures
  • Les vibrations HD bien incluses

Les moins

  • Portage très minimaliste avec des améliorations visuelles mineures
  • La caméra frustrante est toujours là
  • Super Mario 64 a pris du plomb dans l'aile
  • Un prix qui peut paraître un poil élevé pour des "vieux jeux"
Modifié le 18/09/2020 à 16h32
12
14
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
scroll top