Phil Spencer de XBox : le temps de la 3D stéréoscopique pour les jeux consoles n'est pas encore venu

Par ,
le 20 octobre 2010
 0
00fa000003505092-photo-console-microsoft-xbox-360.jpg
Alors que certains fabricants de consoles de jeux comme Sony ou Nintendo misent de plus en plus sur la 3D, stéréoscopique pour l'un et sans lunettes pour l'autre, du côté de chez Microsoft, on est plus mitigé. Le chef du département XBox de la firme, Phil Spencer, considère même les récentes approches de la 3D stéréoscopique dans le domaine du jeu vidéo comme « des expériences scientifiques ».

« En tant que société de divertissement, nous essayons de réaliser des choses qui peuvent être immédiatement bénéfiques au consommateur » a-t-il expliqué à CNN. « Et pour le meilleur et pour le pire, les gens n'ont pas vraiment besoin d'une télévision 3D en ce moment, ce qui fait que cette technologie n'est aujourd'hui pas essentielle ». Une réflexion qui tombe sous le sens, dans la mesure où le parc mondial de téléviseurs 3D a récemment été annoncé comme plus faible qu'espéré par les constructeurs, et qui s'avère être en totale contradiction avec Sony qui a fait le nécessaire cette année pour rendre la Playsation 3 3D-Ready.

Reste que la XBox 360 est bien moins lotie techniquement que sa concurrente, puisque son lecteur de DVD l'empêche en toute logique d'envisager une compatibilité avec des Blu-ray 3D. Un fait qui ne rentre pas en ligne de compte pour Phil Spencer : selon lui, Microsoft n'a aujourd'hui pas de « raison corporate » de se lancer concrètement dans le jeu en 3D, à l'inverse de Sony qui commercialise des téléviseurs 3D et qui a donc tout à gagner à motiver les consommateurs à investir. La XBox 360 a malgré tout tenté une percée dans le secteur l'été dernier en Corée du Sud, via un partenariat exclusif avec LG.

Pour autant, Phil Spencer ne se montre pas allergique au concept, et ne tarit d'ailleurs pas d'éloges vis-à-vis de la 3DS de Nintendo. « J'aime la 3DS, car vous n'avez pas besoin de porter de lunettes » a-t-il expliqué, avant d'ajouter « Un groupe de personnes assis dans une salle de séjour et portant des lunettes à 150 dollars, je ne suis pas sûr qu'une telle pratique fasse aujourd'hui partie du quotidien ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top