Starcraft II : Blizzard poursuit 3 développeurs de hacks

Par ,
le 18 octobre 2010
 0
00fa000003386206-photo-starcraft-2.jpg
Non content de bannir les tricheurs qui utilisent des hacks sur les modes multi et solo de Starcraft II, Blizzard a visiblement décidé de sévir sur les programmeurs de certains mods permettant de booster ses performances de jeu de manière peu loyale. L'éditeur a en effet porté plainte la semaine dernière à Los Angeles contre trois développeurs, qu'il accuse d'avoir monnayé des hacks pour Starcraft II et d'avoir par la même occasion violé le contrat de licence d'utilisateur, les conditions d'utilisation de Battle.net et les droits d'auteur.

« Quelques jours à peine après la sortie de Starcraft II, les accusés avaient déjà développés, commercialisé et distribué au public une variété de hacks et astuces visant à modifier (et en fait ruiner) l'expérience de jeu en ligne de Starcraft II » explique la plainte déposée par Blizzard. En portant plainte contre les trois programmeurs - dont deux vivent au Canada et un au Pérou - l'éditeur compte récupérer des dommages et intérêts ainsi que l'argent récupéré par le trio en vendant les hacks illégaux.

Blizzard veut sans doute faire un exemple par cette attaque, mais semble également désireux d'assurer le futur de sa licence dont l'exploitation ne fait que commencer. « En distribuant des hacks, les accusés ont causé un grave préjudice à la valeur de Starcraft II. Entre autres choses, les accusés ont irrémédiablement portés atteinte aux clients légitimes de Blizzard (qui ont acheté le jeu et qui ne l'ont pas modifié) qui ne peuvent pas profiter pleinement de l'expérience de jeu en ligne. Ce qui entraine le mécontentement des utilisateurs qui perdent leur intérêt dans le jeu et communiquent ce mécontentement, entraînant des pertes de ventes » explique en détails l'éditeur dans sa plainte.

L'affaire sera jugée dans un tribunal de Los Angeles, comme indiqué dans le contrat de licence d'utilisateur du jeu, et ce malgré le fait qu'aucun des accusés ne réside aux USA. Affaire à suivre...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top