Coronavirus : Facebook offre de la publicité gratuite à l'OMS pour limiter les fake news

05 mars 2020 à 15h36
0
Coronavirus

Le P.-D.G. de Facebook, Mark Zuckerberg, veut être certain que les utilisateurs de son réseau social peuvent avoir accès à des informations crédibles et précises.

Afin de faire de la prévention et d'éviter la propagation de fake news concernant le coronavirus, Facebook a décidé d'offrir des espaces publicitaires à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).


Facebook fait front face au coronavirus

Mark Zuckerberg explique ainsi : « Si vous recherchez "coronavirus" sur Facebook, vous verrez apparaître une fenêtre contextuelle qui vous dirigera vers l'Organisation mondiale de la santé ou votre autorité sanitaire locale pour obtenir les dernières informations ».

De même, si l'utilisateur se trouve dans un pays concerné directement par l'épidémie, une publication de l'OMS apparaîtra automatiquement dans son fil d'actualité. Le coronavirus et les informations qui circulent à ce sujet sont donc pris très au sérieux par Facebook, le géant américain ayant par ailleurs récemment décidé d'annuler sa conférence F8, prévue en mai prochain.

Source : CNET
Modifié le 05/03/2020 à 15h36
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
OneWeb opère maintenant 74 satellites en orbite
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top