OpCharlieHebdo, Anonymous prépare une vengeance (màj)

Par
le 12 janvier 2015 à 15:30
 0
Au lendemain du massacre perpétré à et contre Charlie Hebdo, des Anonymous ont déclaré sur le Web : « Attendez vous à une réaction massive et frontale de notre part. »

Article mis à jour en bas de page, initialement publié le 08/01/2015 à 15h30

C'est plus précisément le groupe des Anonymous connu sous le nom Operation GPII, celui qui a fait tomber hier temporairement le site du Ministère de la Défense pour venger la mort de Rémi Fraisse, qui vient de s'engager dans un nouveau combat. Ou plutôt, un combat de toujours, la défense des libertés d'expression et d'opinion, mais avec une nouvelle motivation : « l'assaut inhumain » de « terroristes » qui ont « abattu froidement plusieurs dessinateurs et journalistes ainsi que deux policiers ». Ces mots sont ceux que l'on peut lire dans le « Message aux ennemis de la liberté d'expression », posté sur Pastebin sous le compte @OpCharlieHebdo.

01C2000005809511-photo-le-collectif-anonymous-s-en-m-le.jpg
Crédit photo : Getty Images

« Il est clair que certaines personnes ne veulent pas, dans un monde libre, de ce droit inviolable et sacré d'exprimer sous quelque manière que ce soit ses opinions. Anonymous ne laissera jamais ce droit bafoué par l'obscurantisme et le mysticisme. Nous combattrons toujours et partout les ennemis de la liberté d'expression. »

S'il est difficile de savoir exactement qui sera visé, les sites des organisations terroristes islamistes sont dans la ligne de mire. D'après certaines sources, des comptes Twitter, notamment de prêcheurs radicaux ou de personnes proches de l'État Islamique, pourraient également être attaqués.




Mise à jour du 12/01/2014, 15h30 :

Comme prévu, les Anonymous ont mis leurs menaces à exécution. « Nous attaquerons tous les comptes Facebook, Twitter et sites en rapport avec le terrorisme. » avaient-ils prévenu. Et c'est le site ansar-alhaqq.net qui a été le premier à subir les foudres des Anonymous.

Ce site, classé parmi les pro-djihadistes, renvoie désormais vers DuckDuckGo, un moteur de recherche alternatif qui revendique le respect de la vie privée.



De l'autre côté, les islamistes ont également lancé une série d'attaques visant des sites institutionnels français. Les pages du centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, consacré à la Seconde Guerre mondiale, celle du Mémorial de Caen, du CHU de Strasbourg, du Palais des papes à Avignon, de la ville de Tulle ou de la fondation Jacques Chirac, ont ainsi toutes été attaquées.

Des cibles repérées simplement du fait qu'elles n'avaient pas effectué certaines mises à jour de sécurité. Les Anonymous auraient ainsi décidé de créer un groupe de prévention, indiquant simplement à ces sites comment éviter ces désagréments.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Cette édition 2019 de la Game Developers Conference aura suscité un intérêt tout particulier chez les joueurs grâce à la présentation de Stadia par Google. Mais aussi, et comme chaque année, l'événement à destination des professionnels de l'industrie du jeu vidéo a récompensé les meilleurs titres de ces derniers mois.
21/03 | Jeux vidéo
Un prototype du vaisseau spatial Starship va faire l’objet d’un premier essai sur le site de Boca Chica, au Texas. Une étape à la fois symbolique et importante dans la course à la conquête spatiale menée par SpaceX.
21/03 | Espace
Le constructeur va lancer en Inde son propre de système de paiement mobile. Contrairement à ses concurrents, Xiaomi n’utilise pas de puce NFC pour régler un commerçant mais met en avant le paiement par QR Code.
Incriminé pour son manque de réactivité, voire son inertie face au live diffusé par un terroriste lors de la fusillade de Christchurch, le réseau social Facebook promet de perfectionner son IA pour détecter les vidéos à caractère terroriste.
21/03 | Facebook
En pleine conférence à la Game Developers Conference, Tim Sweeney, patron d’Epic Games, a fait pleuvoir les annonces concernant le futur de sa boutique lancée en fin d’année dernière.
Alors que les écrans percés se généralisent peu à peu après la déferlante de « notchs » observée en 2018, Samsung confirme une fois encore sa volonté d’en finir avec ce genre de solutions.
21/03 | Samsung
L’horloger suisse présente une montre connectée qui enregistre les performances des golfeurs et leur donne des informations adaptées pour améliorer leur jeu, dont une cartographie 3D du parcours.
Dans le domaine spatial, les retards sur le calendrier initial d’un programme sont légion, ce qui reste assez compréhensible compte tenu de la complexité d’un lancement, de la conception d’un lanceur ou d’un moteur de fusée.
21/03 | Espace
La plateforme, lancée le 18 mars, répond aux questions posées par les Européens dans le cadre des élections qui vont avoir lieu au mois de mai. Mais sa mission ne s’arrête pas là.
21/03
Malgré sa présentation retentissante durant la Game Developers Conference cette semaine, Stadia, le service de cloud gaming signé Google, suscite encore beaucoup d'interrogations chez les joueurs.
Nvidia lance son nano-ordinateur équipé d’un processeur ARM et d’un GPU Maxwell, un kit de développement proposé pour seulement 99$ (87 €). Il ambitionne de conquérir, à l’instar du Raspberry Pi, un marché de > intéressé par le deep learning et les réseaux de neurones artificiels.
21/03 | Mini-PC
Les opérateurs mobiles ont une "fâcheuse" tendance à prolonger les offres sur les forfaits mobiles et on ne va pas s'en plaindre ! Bouygues ne déroge pas à la règle et annonce le prolongement de son offre B&YOU 40 Go à 9,99€ par mois. Et parce qu'on ne s'en lasse pas, faisons une nouvelle fois le tour de cette offre !
21/03 | Bon plan
Une pétition en ligne visant à abroger l’article 50 été victime de son succès en obligeant le site hébergeur à fermer momentanément
La filiale sportive de Mercedes accélère sa transition vers l’électrique : l’ensemble de sa gamme aura le droit à des versions hybrides rechargeables au cours des prochaines années.
Si la version française de la plus grande encyclopédie du monde se pose des questions, d’autres versions européennes ont décidé de baisser pavillon, face à la réforme du droit d’auteur.
scroll top