Faut-il passer au paiement sans contact ?

Jérôme Cartegini
Spécialiste sécurité informatique
13 mai 2016 à 13h32
0

Quels sont les risques ?

Pour rappel, des experts de la Cnil (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) ont découvert en 2012 une faille de sécurité stupéfiante. Les cartes bancaires NFC éditées par les sociétés Visa et MasterCard communiquent sans aucun protocole de cryptage ! Concrètement, ils ont démontré qu'il était possible de récupérer à distance les informations personnelles qu'elles contenaient (nom, numéro et date de validité, historique des 20 dernières transactions...) à l'aide d'un smartphone ou d'un lecteur NFC. Un comble lorsqu'on sait qu'une simple carte de transport sans contact comme le Pass Navigo possède un protocole de communication chiffré.

Quatre ans plus tard, la situation n'a guère évolué. À la demande de la Cnil, le nom du titulaire de la carte et l'historique des transactions ne sont plus lisibles depuis 2013, mais les échanges avec les terminaux de paiement ne sont toujours pas chiffrés. Le numéro de la carte et sa date d'expiration restent donc captables, et cela, malgré les recommandations de la Cnil qui prônait un chiffrement des échanges rendant impossible le vol de données. Sans le nom et le cryptogramme, les informations lisibles ne suffisent pas à dupliquer une carte ou régler des achats sur Internet. Ceux qui veulent néanmoins protéger ces données peuvent demander à désactiver la fonction NFC, ou se munir d'un étui de protection spécifique qui bloque les ondes (entre 10 et 30 euros).

0226000002865278-photo-pass-navigo.jpg
Doté d'une technologie de communication cryptée, le pass Navigo se révèle mieux sécurisé qu'une carte de crédit...


Des chercheurs britanniques ont également mis à jour en 2014 une faille de sécurité du protocole EMV (standard international de sécurité des cartes bancaires) permettant de modifier le plafond de 20 livres sterling défini pour les paiements sans contact jusqu'à la somme de 999 999,99 dollars. Pour cela, les experts ont utilisé un smartphone Android et développé une application chargée de simuler un terminal de paiement. Ils ont réussi à pirater des cartes de paiement NFC Visa et à dépasser le seuil autorisé en faisant des transactions dans une devise différente de celle de la carte. Cette fraude nécessite évidemment de sérieuses connaissances en sécurité et reste une démonstration, mais elle a le mérite de révéler le caractère perfectible de la sécurité de cette technologie.

Ce n'est pas l'avis de Visa que nous avons interrogé sur les questions de sécurité des cartes de paiement sans contact : « Nous pensons que cette technologie est très sécurisée, et nous n'avons constaté aucune fraude particulière avec le paiement sans contact » déclare Albert Gallois, directeur marketing et innovation de Visa Europe. Pas sûr que le fait qu'il n'y ait pas encore eu de fraudes massives rassure les consommateurs. En cas de vol d'une carte NFC, les banques sont dans l'obligation de rembourser toutes les dépenses effectuées, y compris en mode sans contact. Reste à espérer qu'elles ne demandent pas à leurs clients de prouver qu'ils ne sont pas à l'origine des paiements effectués sans authentification, comme c'est parfois le cas avec les victimes de fraudes bancaires réalisées à l'étranger.

Le paiement sans contact mobile est sans nul doute déjà mieux sécurisé, car aucune information personnelle lisible en clair ne sort du terminal. Par ailleurs, avec des systèmes comme celui d'Apple Pay, chaque transaction nécessite d'être validée par empreinte digitale. Les solutions des géants de la high-tech seront peut-être celles qui permettront à cette technologie de décoller....

03E8000008408248-photo-visa-nfc.jpg


Conclusion

À l'inverse du modèle japonais où plus de 40 millions d'abonnés utilisent une seule et même solution de paiement basée sur la puce mobile sans contact Felica de Sony, les marchés américains et européens sont complètement fragmentés. Pas sûr qu'il y ait de la place pour tout le monde, et que cette débauche d'offres soit positive pour l'adoption du paiement sans contact. D'après une étude réalisée en 2015 par l'institut de sondage Odoxa, 57 % des personnes interrogées estiment que le paiement sans contact est inutile. Pour l'heure, seulement 15 % des Français ont testé cette technologie qui demeure encore impopulaire. Quoi qu'il en soit, les banques prévoient d'équiper 100 % des cartes bancaires d'ici fin 2016 et tous les terminaux de paiement des commerces d'ici 2018. À terme, il pourrait donc devenir impossible de régler les petites sommes autrement qu'avec le sans contact.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
1
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
scroll top