La NASA va-t-elle transférer l’ISS au privé ?

le dimanche 10 juin 2018
En février dernier, l'administration Trump mettait le petit monde de l'industrie spatiale en ébullition en demandant à la NASA de chercher, dans le secteur privé, des compagnies intéressées pour gérer l'ISS après 2024. Mercredi 6 juin, le nouveau patron de l'agence spatiale américaine annonçait que des sociétés se montraient intéressées.

Mais ce projet de privatisation de l'ISS est extrêmement critiqué aux Etats-Unis, aucune compagnie du new space n'étant réellement prête à prendre le relais de la NASA.

100 milliards de dollars en 20 ans


Elle tourne depuis 20 ans en orbite autour de la Terre, à la vitesse de 28 000 km/h. Inaugurée en 1998 sous Bill Clinton, la station spatiale internationale est un rare exemple de coopération réussie entre la Russie, les Etats-Unis, mais aussi l'Europe, le Japon et le Canada. Elle est habitée sans interruption depuis 2000 et les expériences qui y sont menées font progresser la science et l'industrie. Mais sur le plan comptable, l'ISS est aussi un gouffre financier, que l'administration Trump souhaite reboucher au plus vite.

Les Etats-Unis, principal bailleur de fonds de l'ISS, dépensent pour elle entre 3 et 4 milliards de dollars chaque année. Censé au départ ne durer que 10 ans, l'avant-poste orbital de l'humanité a déjà coûté plus de 100 milliards de dollars. La Maison-Blanche a donc chargé la NASA de trouver dans le secteur privé des entreprises à même de gérer commercialement la station à partir de 2025. Et le nouvel administrateur de la NASA, l'élu républicain Jim Bridenstine arrivé en avril, l'affirme : il y a des gens qui peuvent assurer la gestion commerciale de la station spatiale internationale.

nasa boeing spacex


Boeing et SpaceX sur les rangs ?


La NASA ne donne pour l'heure aucun nom. Mais deux sociétés sont déjà impliquées dans le programme : Boeing et SpaceX travaillent l'une et l'autre sur des navettes spatiales (le Starliner pour Boeing, le Dragon pour SpaceX) qui serviront à acheminer et ramener des astronautes de l'ISS. Mais gérer l'ISS est une mission encore différente.

Comment une compagnie privée exploiterait-elle l'ISS ? Peut-être sera-t-elle reconfigurée, certaines portions désorbitées, et de nouveaux modules installés. Rien n'est encore arrêté. Les idées fusent, mais le débat actuel aux Etats-Unis porte surtout sur le niveau de préparation du secteur privé. De nombreux experts et d'élus américains jugent qu'aucune entreprise du new space n'est, à l'heure actuelle, capable de prendre le relais de la NASA.

SpaceX : les particuliers ne sont pas prêts de s'envoler vers la Lune
SpaceX : feu vert pour le projet Starlink d'Internet satellite très haut débit
Écrans géants, ciel étoilé : Boeing imagine la cabine d'avion du futur
La Nasa teste une nuée de drones pour explorer Mars
La Nasa invente le GPS intergalactique
Modifié le 08/06/2018 à 17h13
scroll top