Boring reçoit le feu vert pour creuser un tunnel à Washington DC

le dimanche 25 février 2018
Ce n'est pas encore du béton armé, mais un début : la Boring Company dirigée par Elon Musk a reçu un permis préliminaire du département des transports de la capitale fédérale américaine pour commencer à creuser un tunnel sur une parcelle abandonnée au nord de la ville.

Ce forage pourrait être la première pierre du projet fou Hyperloop, qui promet un transport fiable à des vitesses inconnues.

Approbation verbale de la Maison Blanche


Les petits ruisseaux font les grandes rivières. L'été dernier, Elon Musk racontait sur Twitter avoir « pitché » le concept de son Hyperloop à la Maison-Blanche, et avoir reçu une approbation verbale de Jared Kushner, le gendre de Donald Trump, pour connecter New-York, Philadelphie, Baltimore et Washington. Quelques mois plus tard, les choses semblent avancer.

D'après le Washington Post (propriété de Jeff Bezos), la ville de Washington a délivré à Boring Company un permis préliminaire pour commencer à creuser. Le tunnelier devrait entrer sous terre sur une parcelle en friche au Nord-Est de la capitale fédéral américaine. Pour percer la terre sur quelle distance, et à quelle profondeur ? Les détails sont encore flous. Mais un représentant de la Company répond que le lieu de percement pourrait être un des arrêts du peut-être tunnel anti-bouchon de la Côte Est.

boringcompany


Réserves des experts


A l'Ouest des Etats-Unis, les choses sont à un stade plus avancé pour Boring Company. Une tranchée a été ouverte, et un tunnelier est en train de creuser un tunnel-test d'un peu plus de trois kilomètres sous le quartier général de SpaceX à Hawthorne en Californie. L'entreprise négocie aussi avec Los Angeles pour percer dans son sous-sol un tunnel plus long d'une dizaine de kilomètres pour valider son concept de tunnel anti-embouteillage.

Elon Musk veut y tester tous les systèmes nécessaires à la prise en charge des véhicules qui entreraient dans le tunnel, notamment les « skates » électriques sur lesquels les voitures seraient chargées. Reste à surmonter le scepticisme des experts des transports, dubitatifs devant l'assurance du fantasque chef d'entreprise à creuser des tunnels plus vite et moins cher que tout le monde...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top