Google accusé de breveter des technologies publiques

Par Alexandre PAULSON
le 16 septembre 2017 à 15h21
0
Un chercheur en informatique polonais accuse publiquement Google de tenter de breveter une technologie de compression/décompression vidéo très répandue, qu'il a lui-même développée, et dont il s'était pourtant assuré qu'elle demeure dans le domaine public.

Malgré l'initiative du chercheur, les Etats-Unis et une centaine de pays pourraient reconnaître le brevet que Google a déposé s'il est validé devant l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

Une technologie adoptée par les plus grands



Jaroslaw Duda est un homme en colère. Ce professeur assistant à l'Université polonaise de Cracovie est l'inventeur d'une méthode de compression/décompression vidéo célèbre dans le monde de l'informatique. Baptisée Asymmetric Numeral Systems (ANS), sa technologie a été choisie, déclinée, adaptée et perfectionnée par nombre de géants du Net (Google, Apple, Facebook), car elle réduit considérablement les pertes de données et s'avère 3 à 30 fois plus rapide à l'encodage que les techniques classiques.

S'il avait breveté son ANS, Jaroslaw Duda serait sans doute un homme riche. Mais le chercheur a préféré la diffuser d'emblée dans le domaine public. Et l'homme se montre particulièrement prompt à réagir lorsque quiconque tente de breveter son invention. Ce qui s'est déjà produit en 2016 en Angleterre : la société StoreLeap a tenté de déposer un brevet auprès du bureau britannique de la propriété intellectuelle. Grâce au signalement de Duda, la manœuvre a échoué. Mais cette fois, l'adversaire est nettement plus imposant, car c'est le mastodonte Google qui tente à son tour de privatiser les droits de son ANS.

01F4000008745982-photo-google-plex.jpg


Google joue sur les mots



Google a en effet déposé devant les autorités américaines ainsi que devant l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) un dossier, afin de breveter un concept de compression/décompression vidéo dont Jaroslaw Duda assure qu'il est directement inspiré de ses propres travaux. Ironie du sort, Duda lui-même a participé à l'implémentation de sa technologie chez Google. La version que Google tente de breveter est rédigée de manière un peu plus générale que la sienne, mais un œil expert ne pourra pas s'y tromper, affirme Duda.

Le chercheur polonais a donc déposé plainte auprès de l'OMPI pour bloquer le brevet de Google. La compagnie lui a un temps proposé une collaboration, mais depuis plusieurs mois, silence radio. Jaroslaw Duda soupçonne Google d'être en train de réécrire son brevet afin de le faire valider, mais il n'entend pas se laisser faire. Dans sa démarche, il est soutenu par son Université de Cracovie.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Opera 52 pour Android : le VPN s'améliore ainsi que la prise en charge des PDF
La tablette Amazon Fire 7 se paie un petit rafraîchissement
Google suspend ses relations avec Huawei et lui retire sa licence Android
La RATP et Airbus travaillent ensemble à faire atterrir les taxis volants en France
Facebook modifie son algorithme pour mettre en avant davantage les contenus de nos amis
William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
Fondation / e / : des smartphones Android remis à neuf... les services Google en moins
La dernière maj Xbox One vous permet de voir si vos amis jouent sur PC ou console
Formule E : notre reportage dans l’antichambre des voitures électriques
Des chercheurs conçoivent un réseau de neurones artificiels
scroll top