Google accusé de breveter des technologies publiques

Alexandre PAULSON
16 septembre 2017 à 15h21
0
Un chercheur en informatique polonais accuse publiquement Google de tenter de breveter une technologie de compression/décompression vidéo très répandue, qu'il a lui-même développée, et dont il s'était pourtant assuré qu'elle demeure dans le domaine public.

Malgré l'initiative du chercheur, les Etats-Unis et une centaine de pays pourraient reconnaître le brevet que Google a déposé s'il est validé devant l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

Une technologie adoptée par les plus grands



Jaroslaw Duda est un homme en colère. Ce professeur assistant à l'Université polonaise de Cracovie est l'inventeur d'une méthode de compression/décompression vidéo célèbre dans le monde de l'informatique. Baptisée Asymmetric Numeral Systems (ANS), sa technologie a été choisie, déclinée, adaptée et perfectionnée par nombre de géants du Net (Google, Apple, Facebook), car elle réduit considérablement les pertes de données et s'avère 3 à 30 fois plus rapide à l'encodage que les techniques classiques.

S'il avait breveté son ANS, Jaroslaw Duda serait sans doute un homme riche. Mais le chercheur a préféré la diffuser d'emblée dans le domaine public. Et l'homme se montre particulièrement prompt à réagir lorsque quiconque tente de breveter son invention. Ce qui s'est déjà produit en 2016 en Angleterre : la société StoreLeap a tenté de déposer un brevet auprès du bureau britannique de la propriété intellectuelle. Grâce au signalement de Duda, la manœuvre a échoué. Mais cette fois, l'adversaire est nettement plus imposant, car c'est le mastodonte Google qui tente à son tour de privatiser les droits de son ANS.

01F4000008745982-photo-google-plex.jpg


Google joue sur les mots



Google a en effet déposé devant les autorités américaines ainsi que devant l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) un dossier, afin de breveter un concept de compression/décompression vidéo dont Jaroslaw Duda assure qu'il est directement inspiré de ses propres travaux. Ironie du sort, Duda lui-même a participé à l'implémentation de sa technologie chez Google. La version que Google tente de breveter est rédigée de manière un peu plus générale que la sienne, mais un œil expert ne pourra pas s'y tromper, affirme Duda.

Le chercheur polonais a donc déposé plainte auprès de l'OMPI pour bloquer le brevet de Google. La compagnie lui a un temps proposé une collaboration, mais depuis plusieurs mois, silence radio. Jaroslaw Duda soupçonne Google d'être en train de réécrire son brevet afin de le faire valider, mais il n'entend pas se laisser faire. Dans sa démarche, il est soutenu par son Université de Cracovie.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top