Habbo : 1 joueur sur 2 se plaint de harcèlement en ligne

Par Dimitri PAVLENKO
le 03 juin 2017
 0
C'est le résultat inquiétant d'une enquête menée en Grande-Bretagne auprès de 2 500 membres âgés de 12 à 25 ans de la plateforme communautaire virtuelle Habbo. Les trois quarts des joueurs réclament des mesures contre le phénomène.

Dépassés par la violence de certains mots, de nombreux joueurs ont même envisagé de renoncer à jouer en ligne.

En ligne, tous les mots sont permis



Pour beaucoup de jeunes joueurs, Habbo représente l'évasion dans un monde peuplé d'avatars, où l'on se montre tel que l'on voudrait être. Un univers virtuel épargné par la violence du monde réel ? Une majorité de joueurs, 57 %, déclarent avoir été victimes de harcèlement et d'insultes lorsqu'ils jouent en ligne. C'est le résultat d'une enquête menée auprès d'un panel de 2 500 joueurs par l'Anti-Bullying Charity, une association anglaise qui lutte contre le harcèlement scolaire.

L'association constate que le harcèlement dont sont victimes de nombreux jeunes à l'école s'est désormais transposé sur les plateformes de jeux en ligne. Pour cette enquête, elle s'est concentrée sur le seul Habbo, un jeu revendiquant une communauté de 273 millions de joueurs dans lequel vous créez des appartements ouverts à tous.

01F4000008712082-photo-harcelement.jpg


Le quart des joueurs de Habbo renoncent au online



En théorie, le jeu repose sur la convivialité et les échanges entre avatars. Mais de nombreux joueurs ont été choqués de découvrir la violence des messages laissés dans les chats par certains joueurs. Un jeune sondé âgé de 10 ans a raconté avoir, à plusieurs reprises, reçu des menaces de mort. Un harcèlement permanent, immodéré, qui a poussé 22 % des déclarants à renoncer à jouer en ligne.

L'enquête de l'Anti-Bullying Charity révèle par ailleurs d'autres données inquiétantes : 38 % des déclarants ont vu leur compte hacké, 74 % réclament que le problème du harcèlement soit mieux pris en compte, 29 % au contraire estimant que les trolls ne les dérangent pas ou plus. On notera que l'étude en question se limite au seul Habbo qui, en 2012, avait été épinglé par la chaine britannique Channel 4 pour de graves dysfonctionnements en matière de modération, au point de conduire, en France, M6 à rompre son partenariat avec le jeu. Cela dit, la problématique du harcèlement en ligne est aujourd'hui largement abordée par l'industrie du jeu vidéo, de nombreux éditeurs proposant de bloquer les joueurs malveillants ou de mettre les micros en sourdine.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
scroll top