Le placebo, ça marche même quand vous êtes au courant

Dimitri PAVLENKO
03 juin 2017 à 09h34
0
Mystère de l'esprit humain : une série d'études médicales américaines mettent en lumière qu'un patient, même lorsqu'il sait que ses médicaments ne contiennent aucun principe actif, guérit mieux et plus vite que lorsqu'il ne reçoit aucun traitement.

Le simple pouvoir de suggestion des effets positifs du placebo expliquerait ces résultats pour le moins étonnants.

L'esprit, soutien actif du médicament



Une série de cinq études publiées au mois d'avril tirent toutes la même conclusion. Menées sur différentes pathologies, impliquant une cohorte de 260 malades, toutes portaient sur des essais ouverts sur le célèbre effet placebo.

L'industrie pharmaceutique explique aujourd'hui relativement bien en quoi l'esprit est un soutien actif du médicament. Un exemple : quand vous souffrez d'un mal de tête et que vous avalez un comprimé de paracétamol, vous vous sentez généralement mieux en dix minutes, alors que le comprimé n'est pas encore dissout dans votre organisme. L'effet placebo vient accélérer l'effet bénéfique de la molécule, optimisant son efficacité.

01F4000008506706-photo-m-dicaments-p-rim-s-a-rapporter-la-pharmacie.jpg

Des résultats visibles sur différentes maladies



Mais ces cinq nouvelles études vont plus loin. L'une d'entre elles, menée par l'école médicale de Harvard portant sur 80 patients atteints du syndrome de l'intestin irritable confrontait deux groupes : un premier groupe de 37 malades à qui l'on a donné des pilules neutres en leur expliquant qu'elles ne recelaient aucun principe actif. L'autre groupe n'a reçu aucun traitement. Résultat : ceux ayant eu un placebo se portaient nettement mieux que le groupe sans comprimé. Mêmes résultats pour des tests identiques sur d'autres pathologies très diverses (mal de dos, dépression, hyperactivité et trouble de l'attention).

Comment expliquer cet effet placebo ? Plusieurs pistes : l'expérience positive avec les médecins, stimulant la sécrétion d'endorphines et de neurotransmetteurs. Plus subtil, la suggestion des effets bénéfiques du placebo, déclenchant à elle seule un apaisement des symptômes douloureux. Enfin l'effet d'embodiment cognitif, selon lequel l'expérience de la prise de cachet favoriserait à elle seule le processus immunitaire au point de soulager sensiblement le patient des symptômes liés à sa pathologie. Esprit, es-tu là ?




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top