Comparatif disque dur & SSD : quelle solution pour le stockage interne de mon pc ?

Par
Le 13 décembre 2018
 0

Faire le choix d'un SSD ou d'un HDD

Si l'on reconstitue l'histoire du stockage d'information, il faut remonter à la fin du XIXe siècle avec l'apparition des cartes perforées et de machines spécialement conçues pour les lire. Mais heureusement, c'est à partir des années 50 que les premiers disques durs, bien que rudimentaires, ouvriront la voie à un stockage massif de données dans les premiers ordinateurs. Depuis, ils n'ont guère cessé de se miniaturiser et se déclinent à la fois en des modèles mécaniques et électroniques, adaptés à différents usages auprès du grand public.

Les meilleures solutions de stockage interne, selon la rédac' :

Produit Qualités / Défauts Specs.
Liens
Samsung
860 Evo
+ Durée de vie
+ Garantie de 5ans
+ Constance des débits


- Livré sans logiciel

Prix : 74,99€ (500 Go)
Stockage : 250 Go à 4 To
Interface : Sata 6 Gbits/s

Acheter
Samsung
970 Evo NVMe M.2
+ Garantie
+ Performances
+ Interface de l'app et sur internet facile à utiliser


- Livré sans logiciel

Prix : 123,85€ (500 Go)
Stockage : 250 Go à 2 To
Mém. cache : 512 mo
Interface : PCIe - M.2

Acheter
Seagate
Ironwolf
+ Très grande durée de vie
+ Disque dédié au NAS
+ Très performant


- Pas des plus silencieux

Prix : 109,90€ (4To)
Stockage : 1 To à 14 To
RPM :5900 ou 7200 tr/min
Mém. cache : 64 ou 256 mo
Interface : Sata 6Gbits/s

Acheter
Seagate
BarraCuda
+ Fiable
+ Grande capacité de stockage


- Chauffe plus que d'autres concurrents
- Performances un peu juste en écriture

Prix : 109,00€ (4To)
Stockage : 500Go à 8 To
RPM : 7200 tr/min
Mém. cache : 32, 64 ou 256 mo
Interface : Sata 6Gbits/s
Acheter
Crucial
P1
+ Performance
+ Garantie de 5 ans


- Le SSD chauffe très vite

Prix : 102,89€ (500 Go)
Stockage : 500 Go à 2 To
Interface : PCIe - M.2

Acheter
Western Digital
Blue
+ Performances en lecture
+ Silencieux


- Performances en écriture

Prix : 108,99€ (4To)
Stockage : 500Go à 6 To
RPM : 5400 ou 7200 tr/min
Mém. cache : 64 mo
Interface : Sata 6Gbits/s

Acheter





1. HDD ou SSD, lequel choisir ?


D'abord, il convient de distinguer les deux supports différents que sont le HDD et le SSD.

Le disque dur mécanique ou HDD

Un HDD ou disque dur mécanique dans lequel on retrouve un disque magnétique en rotation et qui est lu par une tête de lecture située à seulement une dizaine de nanomètres au-dessus de la surface. La vitesse de rotation du disque dur indique notamment sa performance en lecture/écriture et il est courant dans le commerce de trouver des valeurs à 5 400 et 7 200 tr/min.
Il présente l'avantage d'être la technologie la plus mature à ce jour, ce qui permet des coûts de fabrication et un prix de vente faible pour une capacité de stockage très élevée. Il est cependant le moins rapide parmi les offres actuelles, et sa fragilité, bien que souvent compensée, le rend moins désirable sur les ordinateurs portables.

Le Solid State Drive (ou SSD), le disque dur à mémoire flash

L'autre version est le SSD. Son fonctionnement repose sur une mémoire électronique appelée mémoire flash. Utilisant des puces mémoires que l'on retrouve également dans les clés USB par exemple, il offre une vitesse de lecture et d'écriture supérieure aux HDD et se montre plus résistant aux chocs.
Mais il n'est pas non plus exempté de défauts. En outre, si le SSD est certes résistant aux chocs ou à une température élevée, il peut s'user plus rapidement à l'usage, les puces mémoires ayant un nombre limité d'écritures possibles. Aussi, le prix des SSD est plus élevé que celui des HDD, nécessitant souvent un budget 2 à 3 fois plus élevé pour obtenir la même quantité de mémoire.

2. De quelle capacité de stockage ai-je besoin ?


La caractéristique la plus fréquemment sollicitée est évidemment la capacité de stockage du disque dur. Selon les habitudes de l'utilisateur, tous les disques durs ne se valent pas, certains étant plus performants pour certaines missions que d'autres.

Si la vitesse de lancement des programmes est une priorité, alors il est préférable de s'orienter vers un SSD. Ce dernier propose une vitesse de lecture plus élevée que les HDD, ce qui permet à un système d'exploitation, un jeu vidéo et n'importe quel autre programme d'avoir un temps de chargement plus faible. Compris entre 128 et 512 Go de mémoire, pour le gros du marché, il est évidemment plus judicieux de s'orienter vers la valeur la plus haute si un grand nombre de logiciels doivent être installés.

En revanche, pour d'importants besoins de stockage, notamment pour du multimédia, il est nettement préférable de choisir le HDD. En raison de son faible coût de production, il peut proposer une capacité de stockage importante pour un cout bien plus raisonnable. Il est courant à ce jour de disposer de HDD ayant une capacité comprise entre 1 et 2 To.

Si d'importants besoins de stockage et une grande vitesse d'exécution sont recherchés, il existe alors une solution : un combo SSD+HDD. Cette option présente l'avantage de disposer de deux espaces de stockages distincts et complémentaires, le SSD assurant un démarrage rapide des logiciels et le HDD un important espace de stockage. La configuration la plus courante consiste à jouir d'un SSD en 128 ou 256 Go de capacité couplé à un HDD de 1 To.

3. Le format et l'interface, kézako ?


Deux choses essentielles et souvent oubliées par les utilisateurs néophytes sont à prendre en considération : le format du disque dur et son interface. Par format, il faut comprendre ici la taille et la disposition du disque dur. Quant à l'interface, il s'agit simplement de la façon dont le disque dur communique avec la carte mère.

Pour les HDD, il existe deux formats : le 2,5 et le 3,5 pouces. Désignant la taille du disque dur, le premier est davantage destiné à une utilisation sur un ordinateur portable en raison de ses dimensions réduites et qui lui autorise une consommation plus faible en électricité. Le second, plus grand, présente davantage un intérêt pour les PC fixes et les serveurs et se montre plus performant. Tous deux se connectent via une interface SATA 3, qui est l'interface la plus courante aujourd'hui et permet un débit maximal de 600 Mo/s, ce qui est largement suffisant, un HDD n'excédant que rarement une vitesse d'écriture de 150 Mo/s.

Pour les SSD, c'est en revanche une autre histoire. Le format le plus courant est le 2,5 pouces connecté en SATA 3, à l'image des disques durs mécaniques. Mais il est de plus en plus fréquent que des PC portables adoptent le format M.2. Ce dernier a pour propriété d'être bien plus compact et permet une connexion directement sur la carte mère via soit une interface SATA 3, conservant un débit maximal de 600 Mo/s, soit en PCIe autorisant un débit 4 fois plus élevé. Il existe enfin le mSATA, spécialement destiné aux mini-PC et ultraportables, et dont la conception est très compacte, bien que conservant un débit similaire au SATA 3.

4. La vitesse de lecture et d'écriture, qu'est-ce que c'est ?


Ce sont ici deux indicateurs essentiels sur les performances de votre disque dur qui s'expriment couramment en Mo/s. Ils permettent notamment d'évaluer à quelle vitesse votre disque dur travaillera lorsqu'il lira des fichiers ou en enregistrera de nouveaux.

Pour les HDD, cette célérité s'exprime le plus souvent en tours par minute (ou rpm/min). La plupart des modèles destinés au grand public sont proposés à des vitesses comprises entre 5 400 et 7 200 tr/min, même s'il existe des modèles allant jusqu'à 15 000 tr/min. En d'autres termes, un disque dur mécanique allant jusqu'à 7 200 tr/min peut autoriser une vitesse d'écriture et de lecture allant en moyenne à 150 Mo/s.

La vitesse des SSD en revanche ne dépend pas de la rotation d'un disque magnétique, mais du nombre d'opérations par seconde que le SSD peut procéder, exprimées en IOPS. Plus ce chiffre est important, plus le disque pourra lire et écrire rapidement ? si son interface le lui permet. Il est fréquent à ce jour que les SSD atteignent une vitesse de lecture de 500 Mo/s et une vitesse d'écriture de 400 Mo/s.

Il faut cependant se montrer prudent. Les constructeurs annoncent souvent des débits théoriques surévalués, car les tests sont réalisés dans des conditions assez éloignées des habitudes des utilisateurs. Il vaut mieux alors consulter des comparatifs de disques durs pour s'assurer des performances réelles de ces derniers.

5.Quel budget alloué pour mon stockage interne ?


La plupart du temps, un budget compris entre 50 et 100 euros permet de couvrir la plupart des besoins. Pour 50 à 60 euros, il est possible d'acquérir un HDD de bonne qualité de 1 To ou bien 250 Go avec un SSD. Pour un budget aux alentours de 100 euros, il est même possible d'obtenir un combo avec un HDD de 1 To combiné à un SSD de 128 Go.
Modifié le 09/01/2019 à 17h46

Les dernières actualités Comparatif

scroll top