UbiSoft organise la résistance

Quelques jours avant Noël (voir cette brève), Electronic Arts avait fait la une de tous les sites orientés jeux vidéo avec le rachat de presque un cinquième des actions UbiSoft. La société américaine devenait ainsi le principal actionnaire de l’éditeur français, devant les fondateurs de groupe (15 %) et la Caisse des dépôts et consignations (6%). Depuis cette annonce, les réactions ont été assez nombreuses chez UbiSoft et Yves Guillemot, président du groupe, parlait notamment d’intervention « hostile » de la part d’Electronic Arts. Avec ses frères, Yves Guillemot aurait d’ailleurs augmenté sa part du capital à 17.5 % et posséderait également 26.5 % des droits de vote, mais comme l’indique notre confrère Yahoo, il n’écarterait pas l’idée de renforcer encore sa position, et ce, malgré l’agitation récente autour du titre.

De son côté, Electronic Arts tente de calmer le jeu en annonçant qu’aucune OPA n’est à l’ordre du jour, mais sans parvenir à convaincre les spécialistes. Ces derniers estiment en effet que cette prise de participation s’inscrit dans une entreprise de plus grande envergure afin, entre autre, de renforcer la position d’Electronic Arts en Europe. Le mois de janvier devrait donc s’avérer décisif pour l’avenir de la société tricolore d’autant qu’UbiSoft pourrait recevoir le soutien du gouvernement français (voir ici)… Reste maintenant à voir de quelle manière !

Lire cette news sur le site

Reste maintenant à voir de quelle manière !

Une bonne nationalisation à l’ancienne :slight_smile:
Je vois pas trop ce qu’ils peuvent faire, impossible d’interdire à EA d’acheter des actions pour monter dans le capital si ils trouvent des vendeurs…

Augmenter le capital de la caisse des dépôts et consignations par exemple :wink:

Ca serait dommage :

1/ de perdre une belle entreprise
2/ que EA ai encore plus la main mise sur le marché.

Allons acheter des actions :smiley:

Une bonne nationalisation à l’ancienne

Oui c’est ce que je dis :slight_smile:

de perdre une belle entreprise

Il y a aussi des sociétés francaises qui rachetent des belles entreprises etrangères, ca marche dans les deux sens…

Vouais, mais mieux vaut eux que nous :slight_smile:

Ca va sans dire mais c’est mieux en le disant :jap:

Americans go home ! :smiley:

si seulement le gouvernement ne s’arreterait pas qu’à Ubisoft et s’interesserait d’avantage aux societé de developpement de jeux video français…

On a qu’a déclarer Ubisoft société d’intérêt public (un peu comme perrier quoi) et là ils ne pourront pas racheter ubi… mais bon je vois déjà les gens grincer des dents “comment ça une entreprise de jeu video société d’intérêt public ???”

Ubisoft, c’est quand même le représentant Français dans le monde niveau développement de jeu. J’ai pas envie que demain Rayman devienne américain.

J’ai pas envie que demain Rayman devienne américain.

Non, ca serait dommage, ils risqueraient de changer son nom bien francais :smiley:

Ptêtre qu’il deviendrait Raymond, ce serait drôle :smiley:

Sinon, moi c’est pas le rachat d’un société française qui me chagrine (ça on y peut rien et comme c’est dit plus haut ça marche dans les deux sens…puis accessoirement chuis pas français [:matleflou]) c’est surtout que ce soit EA qui veuille éventuellement rachetter UBI. Là franchement ça me plairais moyennement…

Comme dis ci dessus, ca marche dans les 2 sens, le nombre d’entreprises belges rachtées par les Francais, Allemands et Néerlandais est grandissant. :frowning:

En même temps c’est vrai que c’est dommage qu’Ubisoft se fasse racheter, même si maintenant je pense pas que ce soit Européen comme entreprise (tous les bon jeux Ubisoft sont fait pas Ubisoft Montréal !!!) :pt1cable:

En même temps ce serais bine que votre gouvernement fasse quelque chose. Chez nous ils en avaient rien a faire et au lieu de supporter cette entreprise croissante (je pense a la société namuroise Appeal), il l’ont coulé ! :o

Clair Appeal ça me reste ne travers de la gorge, encore hier je lisais un article sur grospixels.com sur ces dévelloppeurs…

Sauf erreur de ma part, Appeal s’était un peu sabordé tout seul, non ? De ce que je me souviens, les différents membres s’étaient un peu engueulés, mais je peux me tromper :??:

On peut légalement pas être déclaré en faillite seulement pour des différence de vues quand même? :??:

Quand on ne recoit plus de salaire de la part de son editeur (Infogrames) depuis + de 6 mois, c’est un peu normal qu’on tire la gueule, d’ou la mauvaise humeur des gars d’Appeal.
La clé sous le paillasson, c’est la faute d’Infogrames.
Le reste parce que untel couche avec la femme de l’autre, c’est une autre histoire. :whistle:

On ne peut pas avoir les avantages de la bourse (les capitaux) et se plaindre après. S’ils ne sont pas contents les petits gars de Ubi Soft, il fallait rester “en famille”. On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière. Ils sont sous la menace d’OPA, ça leur plaît pas, c’est leur problème. Ubi Soft jouent les vierges effarouchées quand ça les arrange. Dans le cas inverse (rachat d’EA par Ubi soft, cas d’école), tout le monde se serait félicité en France. Les affaires sont les affaires, le gouvernement n’a pas à y mettre son nez. Les financiers et les juristes d’Ubi Soft vont devoir justifier leur salaire maintenant.