Communauté Clubic

Starliner est installée sur son lanceur Atlas V

La capsule de Boeing devrait décoller pour une première mission non habitée vers l’ISS le 17 décembre 2019.

est ce qu’un retour sur terre peut etre assez précis pour etre certains que ca ne tombe pas sur une zone habitée, une route ou une zone industrielle avec les risques que cela comporte.
La russie à l’avantage d’avoir une steppe desertique énorme, bien plus grande que les deserts américains

Oh les USA ce sont aussi les pays des grandes plaines. La capsule sera programmée pour un retour au Nouveau Mexique, il me semble. Mais une quantité d’autres scénarios sont envisagés. Les capsules russes, même si on a l’impression qu’elles tombent en random dans le désert kazakhe, arrivent dans une zone assez circonscrite !

Ok mais les russes ont quand meme une expérience de retour du Soyouz de plus de 50 ans. Là Boeing part d’une expérience égale à zéro, ce ne sera que du théorique ou de la simulation. Quand on voit la zone d’incertitude d’une rentrée de capsule sur Mars qui tourne dans les 60km, je me dis que sur Terre, avec une atmosphère plus épaisse et plus complexe ce doit etre moins facile à prévoir

(25 x 20 km pour Mars2020) L’atmosphère terrestre est bien mieux documentée que celle de Mars. Il y aura sans doute un peu d’incertitude, notamment pour le tout premier vol mais c’est aussi pour ça qu’il n’est pas habité. Il devrait fournir les données nécessaires pour raffiner les simulations. Personnellement je considère la rentrée atmosphérique elle-même plus complexe que le reste… Et il ne faut pas oublier que Boeing s’appuie sur des années d’expériences de rentrée atmosphérique très précise avec la petite navette X-37B.

Des années d’expérience du X-378B, tournée comme ça ça impressionne sauf que en réalité il n’y a eu que … 5 vols.
J’ai de gros doute que l’expérience de rentrée atmo acquise sur un engin planant et ailé soit suffisamment utile pour un engin conique. L’aérodynamisme et le modèle de vol sont totalement différents.