Communauté Clubic

Selon IBM, les robots vont remplacer 120 millions de travailleurs d'ici trois ans

commentaires
#1

Selon une étude réalisée par IBM, plus de 120 millions de travailleurs du monde entier vont être remplacés par des robots à cause des avancées de l’intelligence artificielle.

0 Likes

#2

“Depuis 2016, les savoirs techniques sont ainsi moins recherchés, au profit des « soft skills », c’est-à-dire les « savoirs comportementaux », comme la créativité, la capacité à travailler en équipe, l’empathie ou la communication”

Bin voyons, ces messieurs espèrent de la créativité d’employés à qui ils auraient bien appris à faire bêêêê, faut pas rêver, la créativité n’a rien à voir avec le comportement, en tout cas rien à voir avec le comportement d’un mouton comme ils le désirent. On ne peut pas tout avoir, même si malheureusement le milieu artistique suit de plus en plus ce concept de “savoir comportementaux”. Cela me rappel une bobo qui aurait pu travailler chez IBM, elle était parfaite, quand Mme rentrait dans une boutique elle EXIGEAIT le sourire du vendeur ou de la vendeuse, génial comme attitude ça hein ? Ce monde devient de plus en plus flippant.

5 Likes

#3

de toute façon il recherche des esclaves pleine de créativité , l’esclavage revient , c’est que le début d’un désastre sur les pauvres

1 Like

#4

Moins cher que la délocalisation en Pologne -) les robots !

Les robots devraient être littéralement interdit

Il suffit de regarder les usines automobile ect…
Si Macron cherche à taxer , il devrait taxer dans cet endroit …un robot = un travailleur en moins = un travail en moins = pas d’impôts rien !

Solution: robot = un employé = taxe sur l’usine à
80€ par jour! ( Qui sera donné pour une personnesans emploi )
Et là je vous promets que ce marché disparaîtra !

Ça n’a strictement rien a voir avec ci où ça , c’est juste une question de bénéfice

1 Like

#5

Au temps des esclaves la créativité avait sa place car ils avaient conscience de leur état d’esclave, avec les esclaves modernes il n’y a plus de conscience d’état, tout est normal, quand on en arrive à ce stade je me demande bien quelle pertinence pourrait apporter de la créativité.

0 Likes

#6

Ton smartphone n’a pas été construit par des humains, ni ton PC. Tu ne veux pas de robots, n’achète donc rien qui est fabriqué par un robot!
Les robots c’est l’avenir, il en faut beaucoup plus. Le problème derrière ça, c’est de ne pas continuer à payer la personne qu’il remplace :confused:
Un peu long mais très intéressante vidéo qui parle du travail:

1 Like

#7

C’est sur. L’idéal, ce serait que les robots remplacent les hommes qui seront toujours payés (et pas de déplacement en voiture polluante, les robots sont déjà sur place. Par contre, ils consommeront de l’énergie (mais ça peut se compenser un robot n’a pas besoin de chauffage, de lumière etc… Mais comme les robots sont mis pour justement gagner plus d’argent et ne pas avoir a payer un salaire, ce schéma ne risque pas d’arriver. Y’aura toujours des choses à faire et à s’occuper pour ceux qui ont peur de s’ennuyer. Et les robots seraient pour les taches pénibles ou répétitives, tout le travail créatif restant aux hommes. Mais…qui voudrait bosser quand d’autres gagnerait de l’argent à ne pas le faire ? Ca sera dur de trouver sa place.

2 Likes

#8

Tu m’as mal compris

Il y a certaines tâches que n’importe quel homme “formé” peut accomplir qui sont remplacées par des robots . Quand les usines décides de tout remplacer par des robots , y a un problème non ?

0 Likes

#9

Non je ne pense pas, tout ce qui est pénible, c’est à dire un travail qui ne plait à personne, devrait être remplacer par des robots. Si tu regardes la vidéo que j’ai postée M. Albert Jacquart dit même que le travail est certainement qu’un épisode dans l’évolution de l’Homme. Si nous arrivons à une technique où on peut construire des robots qui font les taches ingrates, fatiguantes, humiliantes, etc et bien tant mieux. Le problème est économique ou plutôt politique/sociétal, trop peu de gens acceptent qu’on puisse vivre grace aux robots et que les humains puissent juste “s’amuser”.

Attention, je parle de travail dans son sens etymologique.

Je suis beaucoup plus choqué par les caisses où on doit soi même scanner ses articles que par un robot qui remplace 2 personnes sur une chaine de production, car dans le 1er cas on perd le contact humain, les écrans nous rendent déjà beaucoup moins empathiques donc ne laissons pas les robots prendre les roles “humains” tout de suite :slight_smile:

0 Likes

#10

Travaillant dans la grande distribution ce genre de commentaire hypocrite sur les caissières le fait doucement quand je vois le peu de respect qu’on au moins 80% des clients…

0 Likes

#11

Quand on explique ça aux gens t’as toujours quelques utopistes illuminés pour nous rétorquer qu’au contraire l’expansion de la robotisation créera encore plus d’emplois ou pire encore certains s’empressent de ressortir leur sophisme favori sur l’arrivée des moteurs lors de la révolution industrielle.
Bon maintenant qu’IBM qui est loin d’être un teubè dans ce domaine lance son point de vue sur le sujet, je pense que quelques-uns commenceront à réfléchir de manière plus pertinente sur tout cela.

0 Likes

#12

Bah évidemment que c’est une question de bénéfice mais si on peut éviter des métiers pénibles en les remplaçant par des robots c’est pas plus mal. Je sais pas si t’as déjà bossé en usine mais c’est le bagne, je ne souhaite à personne de faire le péon pendant toute sa vie :confused:

1 Like

#13

Raison de plus pour supprimer ce métier. Personne ne doit supporter la connerie humaine à longueur de journée avec des horaires à la c0n.

2 Likes

#14

Surtout que les tâches répétitives en usine sont très souvent source de TMS…
@TAURUS31
C’est clair que le respect envers les caissières…ce n’est pas toujours ça. Mais en fait, je trouve que cela vaut pour tout travail où le poste n’a pas une bonne image et qu’il y a un client…En gros l’employé est le subalterne et le client est le “roi”…
C’est tellement facile de s’en prendre à un employé, de le mépriser quand on est client(e). Si la personne veut garder sa place, elle devra la fermer…Quelle satisfaction pour le client d’avoir pu rabaisser un être humain qu’il juge avoir moins de valeur que lui (tellement plus facile quand l’'employée est une femme).

1 Like

#15

Puis faut arrêter le manichéisme, la vérité c’est que le français est ronchon et les urbains sont des vrais têtes de c0n que ce soit des clients ou des employés. Si les clients ont des comportement qui s’approchent plus de la cohabitation animale, il faut aussi voir l’accueil déplorable réservé dans les magasins.

Bref… c’est pas un problème de client envers une caissière mais un vrai souci dans les relations humaines particulièrement sur notre territoire où l’amabilité et la politesse deviennent l’exception.

3 Likes

#16

Sauf qu’ils y a des études qui étayent.

Comme il y a des études qui le contredisent.
Je ne serai pas surpris que l’automatisation créée plus d’emplois dans certains secteurs (typiquement quand c’est lié à de l’IA développée) et en supprime plus dans d’autres.

Par contre ton choix de mot (“utopistes illuminés”) est révélateur de ta façon de pensée et de ta capacité à te remettre en question. Tu es trop tranché alors que nous n’avons aucune réponses scientifiques claires (et à long terme) à cette question.

Le fait est que dans la réalité, puisque nous n’avons pas de réponses claire la dessus, il y a de nombreux avantages annexes, comme en parle @megadub et @GRITI .

1 Like

#17

Je suis d’accord. Ce n’est pas pour rien que la France n’est pas réputée pour son amabilité envers les touristes… Déjà qu’envers les locaux ce n’est pas toujours ça…

@Feladan

Ce sera sans doute le cas. Mais ce seront je pense des emplois assez qualifiés. Quand on voit la régression du niveau scolaire et la l’inégalité qui existe entre les familles à faibles revenus et les foyers aisés en terme de résultats scolaires, on peut se dire que ceux qui avaient besoin d’emplois peu qualifiés sont ceux qui auront le moins facilement accès aux nouveaux emplois liés à la robotisation et à l’IA.
J’espère me tromper…

1 Like

#18

Yes c’est le cas. C’est d’ailleurs pour cela qu’on ne voit pas directement (la population j’entends) les impacts et la création des emplois. C’est grossomodo un tournant dans les capacités demandés.

Nous auront moins besoin de travail en usine et manuel, peu qualifiés, mais plus de qualifiés.

Certains n’acceptent pas ça, mais je ne sais pas si on peut y faire grand chose, c’est comme ça depuis la nuit des temps des avancées technologiques, de nombreux métiers ont disparus.

Après, il faut avouer que le système scolaire essaie d’évoluer. On parle programmation, électronique logique etc. De mon temps, c’était uniquement dans les sections appropriées. Aujourd’hui ce sont des troncs communs.

Ca révolutionne pas tout, mais faut rendre aussi à César ce qui est a César la dessus !

Après malheureusement, viennent effectivement les inégalités qui ont tendances à clairement orienter…

0 Likes

#19

Il faut reconnaître que le rôle de l’école étant désormais de former des travailleurs et non d’apprendre aux enfants à réfléchir par eux-même, à être créatifs, à aller plus loin que ce que l’autorité affirme etc…on voit effectivement de nouvelles matières apparaître. En lien avec les nouveaux (futurs) métiers.

2 Likes

#20

J’espère au contraire que tu auras raison et que les mentalités changeront pour sortir de ce système débile où les non-qualifiés n’ont pas les moyens de consommer et que ceux qui peuvent consommer financent le chômage des non-qualifiés qui perdent leur job au gré des changements technologiques. A un moment, faudra qu’on comprenne que si on ne partage pas mieux les richesses, on restera coincer entre 2 crises économiques avec des rebons insuffisants pour y trouver notre compte.

Il est grand temps de réinventer le modèle économique et social.

2 Likes