Communauté Clubic

Search : Google a connu une grosse baisse de sa part de marché en France, voici pourquoi

commentaires
#1

L’été fut moins radieux qu’à l’accoutumée pour le géant Google. Ces deux derniers mois, la firme américaine a connu une sévère baisse de sa part de marché en France.

1 Like

#2

perso c’est duckduck pour la famille et mes élèves

0 Likes

#3

Ecosia.org pour ma part

1 Like

#4

Dictateur !!!
tu peux pas les laisser choisir lol ??

1 Like

#5

Perso c’est… Google. Le plus rapide, et le plus pertinent. Comme je n’ai rien à cacher, mais pas de temps à perdre, je reste sur le plus efficace (et de loin).

2 Likes

#6

avec un challenger comme Bing ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles

4 Likes

#7

C’est beau la lobotomie

3 Likes

#8

Pourquoi ça?

0 Likes

#9

essaye seulement de faire mieux que 3% et tu pourras après parler de challenger

0 Likes

#10

plus efficace (et de loin) à te pomper ton trafic et le reste, je n’en doute pas !

1 Like

#11

Arf, ce n’est pas toi qui décide de si tu as quelque chose à cacher ou pas… c’est d’autres qui décideront de te nuire sur leurs propres critères et ta vie privée est ta seule défense face à ça. Que tu le veuilles ou non et quelque soit ta certitude d’être quelqu’un de bien…

2 Likes

#12

On sait que l’on regrette tous l’époque Lycos (“Va-chercher Lycos”) de la fin des années 90 ahah.
Ou encore de devoir utiliser un logiciel comme Copernic qui allait taper dans les
moteurs de recherche (c’était la classe).

3 Likes

#13

Lol

0 Likes

#14

Je suis allé voir ce que proposait actuellement Copernic, et son slogan est maintenant : “Chercher est une perte de temps. Copernic est conçu pour trouver” avec un chien pour illustrer :slight_smile:

0 Likes

#15

Oui Copernic et Altavista… mieux que Lycos à l’époque

1 Like

#16

Avec même le moteur de recherche du Dark Web à l’époque, Astalavista.box.sk
On pouvait y trouver des numéros de carte bleue, des serials, des cracks, etc.

0 Likes

#17

« Oui Copernic et Altavista… mieux que Lycos à l’époque »
et encore avant ces 3 là il y avait Yahoo lui-même qui, considérant la recherche comme un petit accessoire facultatif à sa fonction principale de “portail” (d’ailleurs très bien faite et qui lui avait valu sa grandeur), la confiait à un tout petit sous-traitant de nom inconnu, un certain… Google. Après qq temps, Google a commencé à prendre une importance significative (disons 5%) du trafic de Yahoo, ce dernier, vexé, s’en est débarrassé, causant le vrai décollage de Google et son propre déclin.
Versailles, Tue 17 Sep 2019 20:50:20 +0200

0 Likes

#18

Perso c’est

0 Likes