Communauté Clubic

Radioactivité résiduelle, gestion des déchets : tout sur le démantèlement des centrales nucléaires

Avec le vieillissement du parc nucléaire français et l’arrêt prochain de la centrale nucléaire de Fessenheim, le sujet du démantèlement des centrales nucléaires risque de revenir régulièrement. Il est donc temps de faire un point sur ce sujet controversé et souvent mal traité.

3 J'aimes

petite precision demonter une centrale prend minimum 30 ans… exemple de chooz fermeture en 1991 demantelement fini en 2022 et c’est une prevision cela peut etre reculer…

1 J'aime

« Ce montant est provisionné par EDF et a donc toujours fait plus ou moins partie du prix de l’électricité provenant des centrales nucléaires. »

non. juste non.

le coût estimé du démantèlement des réacteurs est de 75 Milliards d’euros, EDF a provisionné 23.3 Milliards.

donc non, le coût de démantèlement n’est PAS provisionné, et n’a pas « toujours plus ou moins fait partie du coût du Kw/h ».

ce qui a d’ailleur valu a EDF de se faire taper dessus:
http://videos.assemblee-nationale.fr/vod.php?media=4620686_58919a16cc841&name=« Commission+du+développement+durable+%3A+faisabilité+technique+et+financière+du+démantèlement+des+infrastructures+nucléaires »+du+1+février+2017

2 J'aimes

Le dépôt par EDF d’un dossier de demande de démantèlement complet à l’ASN s’est fait en 2004 et a été autorisé en 2007. Donc la déconstruction de la partie nucléaire sera très probablement fait en moins de trente ans.

https://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/demantelement/demantelement-France-centrales-installations-nucleaires-EDF-recherche-militaire/demantelement-chooz/Pages/2-Demantelement-Chooz-A-calendrier.aspx?dId=85d33f73-2bcb-4c64-8e3d-82a983f6a430&dwId=cff2f8c2-9e25-4078-9960-35780e60f9b7#.XdaI5ldKiUk

La centrale nucléaire de Maine Yankee a été démantelé en 8 ans.

Il peut facilement se passer une trentaine d’années entre la fermeture définitive et la fin d’un démantèlement mais les chantiers de démantèlement sur lesquels je suis tombé ont duré moins de trente ans…

(on pourra pas en dire autant des réacteurs UNGG…).

OK donc si c’est seulement 75 Milliards, il suffira de piocher dans les 141 Milliards de subvention aux ENR pour qu’elles soient un minimum compétitif contre le Nuke en France.

ET avec le reste on fait 3 EPR.
Alors content :smiley:

1 J'aime

Le démantèlement des 58 réacteurs à eau pressurisée n’est pas estimé à 75 milliards ?

J’aurais pu mettre « partiellement provisionné » mais il est important de noter que cette somme ne sera pas utilisée demain matin donc elle va continuer d’être provisionnée. Le provisionnement est sous forme d’actifs divers et donc augmente. Savoir si le compte y est dépend d’une appréciation économique du placement des actifs que je suis incapable de produire.

Même si vous jugez le montant insuffisant, il y a un provisionnement donc une intégration au coût de l’électricité (que vous jugez partiel). On pourrait discuter de la bonne intégration de ces coûts mais on ne peut pas dire qu’ils ne sont pas du tout intégrés.

L’exercice consistait surtout à donner un ordre de grandeur de ce que peut représenter un tel coût une fois ramené à la quantité d’électricité produite. Je pense que c’est utile.

On parle bien de kWh (un kilowatt pendant une heure: kW.h) et non de Kw/h.

le démantèlement d’une installation nucléaire (militaire ou civile) ; la durée d’un démantèlement d’une centrale est aujourd’hui estimée à 30 ans (de l’arrêt du réacteur à la remise du site à l’état initial).

Superbe article, chapeau, vraiment.

Il faut lire l’article : le démantèlement n’a été autorisé qu’en 2006, il prendra donc 16 ans au final neutre

Ce qui est plus interpellant, c’est qu’il aura fallu presque autant de temps entre l’arrêt total et l’autorisation de démantèlement, que pour le démantèlement proprement dit heink

C’est aussi que la stratégie initiale était celle d’un démantèlement différé. La stratégie a été changé en 2001.

dans un demontage de centrale nucleaire il faut prendre en compte aussi le moment entre la fermeture et l’accord de demontage, car ce n’est pas anodin si il prenne autant de temps… pendant ce temps la centrale n’est pas laissé a l’abandon et des choses sont commence comme la decontamination de certains endroit ou encore le projet en lui meme donc ca monopolise les gens pendant 30 ans et ce n’est pas moi qui le dit mais l’ANS elle meme je vous renvoi sur leur site ainsi que wikipedia

C’est drôle, nous au Québec, ça prendra 50 ans avant de pouvoir la déconstruire. Vous devez faire encore dans l’angélisme.

Monsieur le réveilleur a le même type de discours que celui que j entendais dans les années 70, et que je rappelle a toutes fins utiles:
Les déchets radioactifs, pas de problème, le volume produit par un réacteur tient dans une piscine; et demain ces mêmes déchets seront recyclés dans des surgénérateurs qui qui produiront plus d’énergie que ce qu’ils consomment!!!
On connaît la suite. Abandon de super Fenix qui je crois a coûté la bagatelle de 50 milliards de français, certes partagés entre plusieurs pays; monsieur le réveilleur me corrigera certainement…
On trouve encore des personnes pour dire contre vents et marées (ASN et cours des comptes notamment) que tout est bien dans le nucléaire. C est dommage notre belle terre mérite pourtant beaucoup mieux!!

1 J'aime

@rexxie Je ne connais pas la stratégie de démantèlement au Québec. Ils ont opté pour un démantèlement différé ?

Oui, il faut prendre en compte ce temps si la question est de savoir quand la centrale aura fini d’être démantelé par rapport à son arrêt. Mais quand elle est à l’arrêt et maintenu en état en attente de démantèlement, l’activité sur site n’est pas du tout la même que pendant que le démantèlement de la partie nucléaire est effectivement en cours.

Pendant ce temps, une partie des travaux peut effectivement être effectué. On peut, par exemple, démonter les bâtiments non nucléaires.

Les déchets radioactifs sont un des défauts du nucléaire même si les déchets les plus dangereux (haute activité et moyenne activité à vie longue) forment effectivement un volume limité. Non, je ne crois pas tellement à la transmutation et je pense avoir été clair à ce sujet dans la vidéo dédiée. En tout cas, ce n’est pas une solution qu’on mettra en place pour les déchets déjà produits. La solution pour ces déchets passera beaucoup plus probablement par le stockage géologique profond et c’est le sujet de la prochaine vidéo.

« Notre belle Terre mérite » qu’on minimise les impacts environnementaux (et nos concitoyens méritent qu’on minimise les impacts sanitaires directs et indirects). Figurez-vous qu’il y a des scientifiques qui pensent que le nucléaire a certains avantages par rapport aux alternatives quand on essaye de minimiser les impacts environnementaux et sanitaires. Je vous encourage à vous pencher sur les analyses du cycle de vie des différentes technologies permettant de produire de l’électricité.

3 J'aimes

C’est bien gentil d’intégrer le coû du démantellement des centrales dans l’électricité mais quid du coût de stockage/traitement des déchets sur 10000 ans ?
Quand on voit que des déchets enfouis dans des couches super stables, très en profondeur il y a seulement quelques décénies fuient déjà, sont déjà écrasés par les mouvements de terrains, on peut légitimement se poser des questions sur le présent ET l’avenir.
A ceux qui voudraient me dermander conseil, je réponds à l’avance que j’en sais bien moins que les spécialistes et ne me proncerai donc pas sur une quelconque solution. A mon avis, on aurait surtout jamais dû mettre le doigt dans l’engrenage.

Et oui, il n’aurait jamais fallu mettre le doigt dans l’engrenage !!!

Reconnaissons le droit a l’erreur de M. Messmer en 1973 ou 74.!!
Mais aujourd’hui on sait.

On sait les couts faramineux de super Phenix, et de l EPR, d’ITER;

On sait les couts contractuels d’Inkley Point: 11cts le kWh sortis de la centrale anglaise (le cout de production de centrales solaires et éolienne est maintenant de l’ordre de 5 cts / kWh et celui des toitures solaires pour les particuliers de l’ordre de 10 cts / kWh);

On sait l’impasse de l’EPR de Flammenville et celui d’Areva;

On sait les conséquences catastrophiques tant sur le plan humain, environnemental et financier de Tchernobyl et Fukushima pour ne citer que ceux là (Fukushima, démantèlement prévus sur plus de 50 ans et estimé a 450 milliards!!!

On sait donc les risques encourru avec le nucleaire.
Sans parler de la problématique insoluble et inestimable de la gestion des déchets…
M. Le réveilleur, arrêter de faire la politique de l’autruche et de nous présenter le nucléaire de la sorte, la terre, les hommes de bon sens qui l’habitent, nos enfants, les générations futures vous remercieront.
M. Les dirigeants, ouvrez les yeux, allez regarder l’excellent documentaire « l’impasse nucléaire française » et prenez vos responsabilités.
Savez vous qu’en 2018, les investissements réalisés dans le solaire se montent à environ 150 milliards d’euros pour la production et l’installation de centrales solaires de qq kW a qq centaines de MW,

Qu’a t on fait en 2018 comme investissement dans le monde pour la construction de centrales nucleaires disons probablement au mieux entre 5 et 10 milliards), Monsieur le réveilleur vous qui connaissez bien les chiffres, corrigez moi!!

Par contre pour corriger les errements de l’EPR, les désastres deFukushima, Tchernobyl…, Les errements a venir d’ITER / remember super Phenix, les recherches pour gérer les déchets radioactifs, on a du consacrer des dizaines de milliards…

1 J'aime

Je trouve que cet article est particulièrement de bonne qualité. Merci au Réveilleur pour ceci.
Fait remarquable aussi : le Réveilleur répond à beaucoup (tous ?) les commentaires contenant des questions. Je trouve ça vraiment excellent, c’est très rare et permet à chacun d’apprendre quelque chose.
Je voudrais répondre moi-même à quelques points de JI26 :
Les couts de production éolien et solaire, peut-être moins cher que le nucléaire, ne donnent pas le même service. L’éolien donne de l’électricité quand il y a du vent, le solaire quand il y a du soleil. Donc les prix indiques ne sont pas pour le même produit, ce sont des couts pour lesquels on ne peut pas décider du moment où l’électricité va dans le réseau. Avec ces prix on obtient une société qui ne marche s’il y a du soleil ou du vent. Donc lorsque c’est la nuit et si on a un anticyclone, et bien tout sera éteint si on a que du solaire et de l’éolien. Oui on peut mettre du stockage sous diverses formes. J’aimerai que l’on nous montre les couts, les besoins en matières premières et en surface pour implémenter le stockage de courant nécessaire pour remplacer toutes nos centrales nucléaires par une commination solaire + éolien et le stockage de courant qui va avec. Je veux un chiffrage précis qui prend en compte aussi le bilan énergétique de la fabrication et la maintenance de ce stockage. Sans le stockage on se rapprochera des sociétés du 18eme siècle qui, effectivement, utilisaient pas mal de moulins à vent.
Les incidents de Tchernobyl et de Fukushima sont bien sur tragiques. Tchernobyl est dû à une technologie de centrale obsolète qui n’est pas utilisée en France. Les dommages de Fukushima sont surtout dus au Tsunami, mais quel est la part des dégâts dus à la centrale ?
Bien sur le nucléaire coute cher, car une centrale alimente 2 ou 3% de toute l’électricité de la France. Mais bon, en France on paie une électricité moins chère qu’en Allemagne et grâce à cette technologie le pays émet environ deux fois moins de CO2 que l’Allemagne. Les émissions de CO2 de la France ont plongé en effet lorsque les centrales ont été mises en action.

C est dommage notre belle terre mérite pourtant beaucoup mieux!!

ha bon ??? elle merite quoi ?
du photovolaique, plus cher (aukwh) et plus polluant (en CO²) que le nucleaire ?
de l’eolien dont la production et l’emprise au sol sont juste une blague ? sans compter son cout en materiaux rares ?
de hydroelectrique ??? ha ben dommage, la geographie francaise ne permet pas l’installation de plus de centrales hydroelectriques …
du maré moteur, donc la mainetnance operationelle est digne d’une operation commando ?

Si le nucleaire n’est pas parfait, c’est a l’heure actuelle le moyen le plus fiable et le plus ecologique a notre disposition … n’en deplaise aux ecolos-idiots, plus prompt a discrediter une techno qu’ils ne comprennent pas plutot que d’avoir une vision d’ensemble, et une vraie recherche sur ce que coute réelement (pecunierement et ecologiquement) chaque moyen de production d’energie.

T’est probablement le genre de personne a installer des panneaux photovoltaiques sur ta maison dans un seul soucis ecologique ?
Ben ouvre les yeux… t’est plus polluant que les autres.

1 J'aime