Forum de discussion

Quatre livres électroniques à la loupe

#1

Ils sont à la littérature ce que les baladeurs MP3 sont à la musique, nous voulons bien sûr parler des livres électroniques. Aussi appelés ebooks ou liseuses numériques, ces appareils proposent une approche de la lecture en phase avec l’ère du temps, résolument high tech. Un marché en plein développement qui fera assurément couler beaucoup d’encre
électronique !

Un livre électronique, kézako ? Pour faire simple, il s’agit d’un appareil autonome doté d’un écran, d’une capacité de stockage et de boutons de navigation, le tout animé par un système d’exploitation basique. Leur rôle principal : afficher du texte, les modèles plus évolués pouvant aussi lire de la musique et des photos.

Outre leur aspect caractéristique (tablette ultra fine), ces appareils possèdent une spécificité bien particulière : la technologie d’affichage à l’encre électronique (E-Ink). Il s’agit à quelques détails près du même principe qui était utilisé à l’époque sur les ardoises magiques. Le système présente de multiples avantages. Déjà, l’encre électronique ne nécessite pas de rétro-éclairage. Le fond est plus ou moins blanc, l’écriture plus ou moins noire (4 à 16 nuances de gris selon les modèles), et c’est la lumière ambiante qui va créer le contraste. Pour lire dans le noir, il faut donc une source d’éclairage externe, comme avec un vrai livre.

Le même livre éteint puis allumé avec une lumière ambiante variable

Cette absence de rétro-éclairage entraine deux conséquences : l’écran E-Ink est très fin et sa consommation électrique est quasi négligeable. En fait le livre électronique ne tire sur la batterie que lors des variations d’affichage (changement de page, affichage d’un menu contextuel, navigation, etc
). Il en résulte une autonomie impressionnante, exprimée d’ailleurs en pages tournées, oscillant entre 6 800 et 8 000 pages avec une charge.

offre croissante, mais encore limitée[/H2
Une liseuse, pourquoi pas, mais encore faut-il lui donner du contenu à afficher ! Deux options s’offrent à vous : la payante et la gratuite. Pour la gratuite, les sites ne manquent pas, et vous avez suffisamment de choix de formats de fichiers la plupart du temps pour être sûrs de pouvoir lire le livre sur votre appareil. Sont concernés les ouvrages classiques tombés dans le domaine public mais également quelques auteurs contemporains ayant décidé de laisser leurs écrits libres de droit (en utilisation privée) ou encore des auto-publications.

On citera par exemple :
*Feedbooks.com

Maintenant, il existe bien sûr une offre payante, constituée d’ouvrages plus récents. On citera dans cette partie les distributeurs suivants :
*Livreelectronique.fnac.com
*Numilog.com
*Mobipocket.com
*Tousvoslivres.com

Et en anglais
:
*Barnes and Nobles.com
*Kindle Store d’Amazon
*eSlickbooks.com
*ebookstore.sony.com

Trois choses importantes à noter avant de vous ruer en ligne pour acheter. D’abord, les offres payantes ne proposent généralement qu’un seul format : ePub pour la Fnac et eSlickbooks, PRC pour Mobipocket, PDF pour Tousvoslivres, AZW pour Amazon, PDB pour Barnes and Nobles
Seul Numilog varie entre ePub et PDF. Vous devez donc impérativement vérifier dans les caractéristiques techniques quels formats sont reconnus par l’appareil.

Ensuite, il faut savoir que les livres payants sont protégés par des DRM, comme la musique vendue en ligne. Vous devrez donc :
*veiller avant à la compatibilité de votre matériel avec la protection utilisée (un AZW ne peut être lu que par le Kindle d’Amazon, les DRM Mobipocket et Adobe ne peuvent pas cohabiter sur un même appareil
)
*utiliser un logiciel approprié pour transférer l’œuvre sur votre livre électronique (Adobe Digital Editions pour les ePub et PDF, Mobipocket Reader Desktop pour les PRC, etc.)
*faire avec les limitations usuelles (nombre de transferts, d’ordinateurs, d’appareils synchronisés
)

Enfin, notez que les catalogues numériques payants sont nettement moins riches que les catalogues papier. Et si vous êtes toujours en quête des dernières nouveautés, c’est du côté des bonnes vieilles librairies qu’il faudra vous tourner !

Voilà qui nous amène à la préconisation suivante : avant de se laisser tenter par un livre électronique, parcourez tous ces sites pour vérifier si vous trouvez suffisamment de contenu à votre goût. Au cas échéant, choisissez le modèle en fonction du support utilisé par les sites concernés. Sachez par ailleurs que les grands quotidiens proposent leurs journaux via un abonnement au format PDF (Le Monde, Libération, Le Figaro, Les échos
).

[S2708070W200 [S2694378W200
De gauche à droite, les Amazon Kindle, Bookeen Cybook Opus, Foxit eSlick et Sony Reader PRS-600

Amazon Kindle
Bookeen Cybook Opus
Foxit eSlick
Sony Reader PRS-600
Conclusion

récapitulatif[/H1

0 Likes

#2

Super article, merci!

0 Likes

#3

Le problème du livre électronique est le même que la musique dématérialisée : aucune volonté des éditeurs pour mettre en avant l’offre.

On se retrouve avec des catalogues où on te propose - on ne sait trop pourquoi - le tome 2 d’une saga en 8 bouquins, comme ca ya un mec il a décidé au pif chez l’éditeur de balancé celui là on sait pas pourquoi.

Moralité seule l’offre underground est complète et de qualité…

Les éditeurs vont pas me faire croire qu’ils ont du mal à trouver les fichiers source pour exporter le tout dans un format lisible sur un eBook quand même ?

Ma copine a un bookeen, je crois que c’est l’opus, et ca fait très bien ce qu’on lui demande : afficher du texte sans reflets, sans bouffer une batterie toutes les deux heures, et sans avoir à porter 700 grammes à bout de bras…

Ces appareils sont-ils trop spécialisés ? C’est ce que semble conclure clubic on dirait… En tout cas si vous cherchez à lire des bouquins numériques, c’est infiniment supérieur aux tablettes de tous poils !

0 Likes

#4

Un autre site pour trouver des ebooks en Français/Anglais gratuit au format epub:

fr.www.affinibook.com…

Le catalogue est certes plus restreint, mais le site permet aussi de gérer sa bibliothèque en ligne, d’avoir des suggestions de lectures, … et ne comporte aucune publicité !

0 Likes

#5

Quid du Samsung SNE-60K ? sans doute le meilleur rapport qualité/prix du marché pour une liseuse !

A mon avis, il est a inclure dans le prochain comparatif, s’il se fait toujours.

0 Likes

#6

Plutôt décevant cet article, surtout côté matériel c’est un peu le service minimum. Où sont les PocketBook, BeBook, Samsung, etc… ?

Pas top :confused:

0 Likes

#7

J’ai un Sony PRS 650 depuis Noel, et j’en suis très content.
Pour les livres, je n’ai pour l’instant acheté qu’a la fnac, et uniquement dans la catégorie “Sans DRM”, pour les encourager a continuer. Le catalogue est fourni, pas cher. Rien a redire.

Certes, on ne trouve pas encore tout. Ma philosophie: Quand je ne trouve pas, achat en poche+récup de l’ebook sur le net. Ce qui est pas normal c’est que les catalogues warez sont bien plus fournis que les catalogues légaux…

0 Likes

#8

ça bouquine un peu chez clu² ou pas trop ?
à se demander… parce qu’oser dire qu’une tablette ou un smartphone est bien mieux pour lire au nom de la convergence numérique, au secours ! passé 30 minutes c’est fatiguant. la liseuse est un appareil spécifique, c’est aussi pour ça que certaines marques et modèles ne font QUE ça. même aller chercher un livre directement reste accessoire, tellement plus pratique de le faire depuis son PC.

l’auteur de l’article a testé une liseuse en vrai ou pas ? comment osé demandé des appareils réactifs quand on veut surtout des monstres d’autonomie. une fois lancé dans un livre, on passe par le menu ou sa bibliothèque une fois par jour. que l’OS soit lent n’est qu’un détail…

la partie illégale de l’offre en ebooks a de beaux jours devant elle.
rien que pour le catalogue de livres introuvables (genre du vieux fleuve noir introuvable), et encore plus pour la qualité (sur chez la team alexandriz) !
un epub commercial rame sur ma liseuse, avec des décalages à droite, des textes pas justifiés…

à croire que les éditeurs ne prennent pas cette techno au sérieux, ni leurs lecteurs.

+1 startide ! moi chuis à l’orizon, c’est vraiment un bon appareil :slight_smile:

edit : j’ai oublié un coup de gueule sur les prix … un livre sortit en poche verra son prix numérique aligné sur la sortie du livre ! incroyable…
Edité le 22/04/2011 à 15:20

0 Likes

#9

Côté matériel, si vous n’êtes pas pressé, faite donc une recherche sur MIRASOL dans youtube et vous verrez que ça vaut le coup d’attendre p-e un an avant d’acheter un ereader: on a là le meilleur des deux mondes: la fluidité et la couleur du LCD, et l’affichage passif qui ne vous flingue pas les yeux des epaper actuel.

0 Likes

#10

Euh, non. Le livre électronique c’est le fichier contenant le livre, et pas l’appareil pour les lire.

C’est comme si on appelait un ordinateur un logiciel…

EDIT : fr.wikipedia.org…

Edité le 22/04/2011 à 15:12

0 Likes

#11

une panoplie de ereader
armdevices.net…

e-ink couleur arrive

pour avoir un samsung de 6", si j’en prendrais un nouveau j’essayerais d’opter pour un 7"… mais c’est très rare

un prs-350 en 7" serait intéressant

“on veut du multipoint capacitif qui fonctionne bien”
qui est-ce qui veut ça?

0 Likes

#12

Je ne suis pas trop d’accord avec vos conclusions : d’après vous l’iPad est bien meilleure que les liseuses électroniques “classiques”. C’est vrai, c’est plus sexy et plus réactif mais c’est aussi beaucoup plus encombrant, plus lourd (essayez de lire 2h en tenant un iPad en main, vous verrez les crampes dans les bras comme c’est agréable). Essayez aussi de lire à l’extérieur au soleil avec un iPad et dites-moi si l’expérience est satisfaisante !
Un dernier point: Avec une liseuse classique, vous pouvez partir en voyage sans chargeur, l’autonomie est très longue, avec un tablePC, il est impensable de partir 1 semaine sans emporter de chargeur.

0 Likes

#13

l’auteur de l’article a juste pas compris que les liseuses électroniques et tablette n’était pas vraiment sur le même marché

“on veut du multipoint capacitif qui fonctionne bien”
c’est claire on va changer de page en mettant 4 doigt sur l’écran et en faisant des “S” :wink:

0 Likes

#14

Le vrais problème du prix des livres numériques, c’est que le tarif “poche” n’existe pas …
Et je sais pas pour vous mais acheter un livre numérique 17€ alors qu’il existe en poche a 6€ je n’y arrive pas … étrange …

Je dis ca en connaissance de cause, je suis lecteur de livre numérique sur iPhone, iPad et depuis peu sur FnacBook…

l’iPad est la liseuse ultime pour les BD / Comics / Manga, j’en ai lu des tonnes dans le RER, c’est du bonheur au quotidien !
l’iPad est une bonne liseuse de livre, mais il est un peu encombrant dans ce rôle …

Le confort (visuel et poids) d’une liseuse eInk est incomparable en vrais situation de mobilité …

En revanche, le catalogue de lecture français de ebook est déplorable, même si cela tend a s’améliorer pour les nouveautés, mais je m’attache plus a des livres “anciens” (10/20 ans) sur lequel c’est vraiment risible …
J’ai, tout comme aux débuts des mp3, du me tourner vers des sources alternatives qui comble de l’ironie fournissent des oeuvre n’existants pas encore en numérique, et dans tous les formats existants … Ou quand une industrie commet la même erreur que celles qui l’ont précédées … lamentable.

0 Likes

#15

Ce qui est bien avec les livres numériques, c’est pour ce qui est tombé dans le domaine public.
Cela permet de lire plein d’oeuvres excellentes (Chtulhu…) a très bon prix (gratuit, hors liseuse)

Le problème de l’ipad, c’est le confort visuel. Cela reste beaucoup plus fatigant de lire sur une tablette ou un smartphone, à cause du rétroéclairage.

L’offre dématérialisée est très pauvre actuellement aussi, contrairement à la musique justement, où il est plus facile de trouver un mp3 en France que sa version CD.

0 Likes

#16

@crash3236, dépendant des livres que tu lies, il y a quand même beaucoup de livre numérique à moins de 10 euro

bof le format est bien pour la bd, mais l’écran est pas adapté

hanvon b516, e-ink color
armdevices.net…

avec les rumeur de tablette de la part de kindle, reste à voir s’ils vont continuer les ereader… ou bien doter leur tablette d’une écran mirasol ou autre techno du genre

0 Likes

#17

@os2 : Exemple concret, tout le catalogue de Stephen King, existant en poche depuis des lustres, est au tarif “plein” de 17€. La raison est simple, les editeurs “poche” n’existent pas, c’est l’editeur historique des formats reliés qui a réalisés ces numérisations (Albin Michel) qui sont donc proposés aux tarif ebook reliés (17€ en numérique au lieux de 20/22€ pour un libre albin michel)

J’avais lu un article très intéressant sur le fait que le concept de “prix poche” n’existe pas en eBook mais je ne me rappel plus ou …

En revanche je suis d’accords avec toi, il existe aussi des livres a bas prix, mais cela corresponds aussi a des livres a bas prix au format physique logiquement.

@hautelfe : Tu as tout a fait raison, tout le domaine public pour les ebooks est souvent mésestimés, on y trouve de très très bon livres dans tous les domaines ! (le projet Gutenberg est votre amis)

0 Likes

#18

Pour ma part, je me suis tourné vers l’offre anglaise libre qui est bien plus étoffée. Encore une fois le français est à la traine.
Pour ce qui est des livres traditionnels, la lecturer sur mon prs 600 est largement suffisante et un soft gratuit comme calibre, vous permettra de convertir à peu près tous les formats vers le format de votre choix en y ajoutant des atbles des matières, couverture,…
Pour ce qui est de l’offre légale, mis à part certains sites mentionnés dans le site lié, les livres sont chers, très chers. Au même prix voire plus que la version papier. Encore une fois, les responsables de sociétés qui les vendent n’ont rien compris et risquent bien de faire la même connerie que les majors pour la musique et les films.
Avant on pouvait entu… les gens quand il n’y avait pas internet et que les échanges étaient locaux. Maintenant c’est une autre histoire… Vivons avec notre temps que diable !

Le seul regret que j’ai sur les tablettes est leur prix qui n’est pas vraiment donné (cela commence à se démocratiser à peine) et surtout leur taille qui rend la lecture des documents pdf et bd, très difficile. Il existe bien des livres 10 pouces, mais à des prix défiants toute conccurence.
Si vous voulez des liseuses couleurs confortables et pas chères, il y a des chinoises qui donnent des résultats satisfaisants. Il y a aussi la tablette 7 pouce en epaper de arkos qui a l’air pas mal…

0 Likes

#19

je vais répéter ce qui à été dit c’est vrai que ce dossier c’est du n’importe quoi…
perso j’ai :
un HTC Desire HD -> trop petit (malgré ses 4,3’) + reflets
un Dell Inspiron Duo -> autonomie trop basse + reflets + poids
un Kindle v2 -> nickel

quand le but est de lire rien ne vaut un e-book (sauf peut-être un vrai livre)

quand à l’argument de la réactivité c’est du pipo, aucun appareil a ma connaissance ne mets plus d’une second pour tourné une page et dans la lecture ca passe inaperçue.

non le vrai pb des liseuses (et c’est ce qu tout ce qui en ont disent) c’est l’offre, étant bilingue j’arrive a trouver pas mal de truc sur le kindle store mais sinon, c’est vrai que l’offre “alternative” est cent fois plus développée, ce qui est bien dommage.

0 Likes

#20

@ OS2 : les liseuses ne sont pas sur le marché des tablettes c’est clair, mais les tablettes elles sont sur le marché du livre électronique. Je ne dis pas qu’un iPad est mieux pour lire, personnellement je préfère encore le bon vieux livre papier. Mais simplement que les liseuses testées sont pour la plupart ultra lentes : quand on veut tourner la page, avoir une réaction à l’écran 2 s après avoir appuyé sur un bouton ou fait un mouvement à l’écran c’est trop long. On est en 2011, on doit pouvoir faire mieux que ça ! Du coup, tester l’iPad après apporte une sensation de confort énorme en termes d’ergonomie (navigation, interaction). Pour les yeux en revanche…
Et pour ce qui est du multipoint capacitif qui fonctionne bien, et bien c’est juste un clin d’oeil à l’Orizon de Bookeen qui propose du multipoint capacitif qui marche très mal :slight_smile:

0 Likes