Forum de discussion

Les définitions ça tourne en rond ?

#1

YYYYYYOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

Aujourd’hui je me pose une question sur les définitions : lorsque l’on veut savoir ce que veut dire un mot on va voir la… laaa… LAAA… LAAAAAAAAAAAAAAAAATCHAAAAATIOHJZOT… snif frotte, définition, oui, la définition, niark. Mais… La définition, elle est aussi faite de mots. M’oui ah beh bah eh eh eh eh bah ouais hein, vous commencez à comprendre… Lorsque l’on veut savoir exactement ce que veulent dire les mots, les définitions nous renvoient dans d’autres définitions, avec d’autres mots, etc… etc… sans fin… on arrive à définir ce qu’est un gymnosperme, ou un bermudien dans la même soirée alors qu’on voulait juste savoir ce que voulait dire, j’sais pas… euuuh… gentillet ? Par exemple.

Cela étant dit, les questions : quand nous voulons savoir EXACTEMENT ce que veut dire un mot, est ce que nous sommes voué à airer sans fin dans le dictionnaire jusqu’à ce qu’on retombe sur un mot où nous avons déjà regardé la définition et ainsi revoir toutes les définitions déjà vu, en boucle ? Ou il y a t-il une fin ? Est ce que les dictionnaires sont des maisons qui rendent fou comme dans ‘‘Les 12 travaux d’Asterix’’ ? Peut-on définir un mot sans autres mots ? Comment les premières personnes qui ont pour la première fois dit un mot ont-ils fait pour se l’expliquer ?

Merci oui.

0 Likes

#2

de la même façon, comment expliquer à un aveugle ce qu’est une couleur, ou à un saharien ce qu’est de la neige …

0 Likes

#3

Tout petit on a écoutés nos parents et notre entourage avec démonstration pour apprendre à communiquer par voie orale.

Et on été à l’école pour apprendre la base du langage, l’écrit et les mots les plus courants pour nous permettre d’aller lire une définition dans le dictionnaire.

0 Likes

#4

Et encore, là tu ne t’intéresses qu’au sens des mots !
Si un jour tu t’intéresses également à l’orthographe des mots ou à la grammaire, tu te rendras compte que des choses comme par exemple “etc…”, ou “il y a t-il”, ou “est ce que” ou encore “les premières personnes ont-ils”, ça fait mal les yeux les deux. :wink:

Ceci dit, tu es peut-être en avance sur ton temps, car si un jour les hommes deviennent aussi stupides que les femmes et demandent aussi l’égalité femme-homme, le mot “personne” pourrait bien devenir également masculin, pour que l’on puisse dire “un personne” lorsqu’on parle d’une personne de sexe masculin… :roll_eyes:
Mais il faudra alors dire “les premiers personnes ont-ils”.

0 Likes

#5

En mathématiques, pour faire des théorèmes, on est obligé de s’appuyer sur des systèmes d’axiomes qui sont des affirmations que l’on admet sans avoir à les démontrer car sinon on se retrouverait dans une régression à l’infini. Eh bien pour les définitions dans le dictionnaire, c’est pareil. On admet un sens bien précis pour certains mots sans avoir à les définir rigoureusement pour pouvoir ensuite définir de nouveaux mots.

0 Likes

#6

Tiens, amuses-toi bien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_de_mots

0 Likes

#7

Et pour la question de base sur l’origine des mots :
des groupes de personnes se sont réunies pour vivre et travailler ensemble.
Ils ont appris qu’ils pouvaient emetre différents sons avec leur bouche et qu’en plus ça peut porter loin.
Petit à petit ils ont associés des informations ou des actions a ces sons. Qui sont devenus de plus en plus complexes à mesures qu’ils ont appris à l’utiliser. Le langage “parlé” est né.

Au bout d’un certains temps il y a eu tellement de mots qu’ils se sont dit que ce serait bien de trouver une méthode pour les répertorier. D’abords par des dessins, puis par l’alphabet pour nous permettre d’écrire et lire ces mots selon des règles.

Bref c’est la loi de l’évolution et de l’apprentissage. Donc non sans nos congénères pour nous apprendre à les prononcer et nous inculquer les bases, on ne saurait pas apprendre les mots dans le dictionnaire et encore moins en inventer à partir de rien.

Et si pour comprendre la moindre définition tu dois te perdre dans le dictionnaire pendant des heures, pose toi des questions sur l’éducation que tu a reçu et/ou tes facultés intellectuelles.

0 Likes

#8

Quand on veut ne rien laisser de côté, tout comprendre dans les moindres détails quelque chose, retourner à la source est très gratifiant et nécessaire.
Quand on est dans l’application du savoir, la production de quelque chose, pour devenir maître connaître la source du savoir appliqué est essentiel, elle aide grandement à s’approcher de la perfection.
Un boulanger, pour faire le pain qui, du moins, se rapproche le plus de la perfection, se doit de connaître dans les moindres détails tout ce qui touche à son métier. C’est ce que j’essaye de faire en essayant de comprendre la source des mots.
Ce n’est pas une régression, mais un retour au source, un rappel et une introspection.
Revenir au source nous permet aussi de constater si nos actions vont dans le sens de ce que nous voulons : la perfection, pour devenir un maître.
Et finalement, si quelque chose ne va pas dans la source, alors tout le reste est faussé et doit être rectifié.

0 Likes

#9

Merci, j’découvre des trucs, c’est lol mdr trop marrant, mais c’est quoi le rapport entre les jeux de mot et mes questions ? Jeee… je ?

0 Likes

#10

Oui, pour ces deux questions j’ai eu des réponses, je mets ici ce que j’ai eu comme réflexion :

"Oui, un mot n’a pas de sens s’il n’est pas relié à un concept. Perohji est un mot que je viens d’inventer, mais il n’as pas de définition ni de sens car je ne lui ai attribué aucun concept, si je dis que ce mot veut dire : Fait de marcher avec comme unique support son gros orteil. Par exemple. Je lui ai donné ce concept. Un concept est transcrit grâce aux définition qui sont composé d’autres mots qui renvoient à d’autres concepts, etc… En fait, le “concept” c’est ce que l’on comprend quand on lit une définition. Mais la source de tout ça, c’est notre conception des choses, conception qui est notre visualisation mentale d’une chose et notre compréhension de cette chose. ça doit être pour ça que les gens on beaucoup de mal à se mettre d’accord sur les définitions des choses difficilement visualisable comme les concept abstrait : la fidélité, le courage, l’amour. Tout ce qui est par essence immatériel. En tant normal, quand on invente un mot, on a le concept d’abord, on pose le mot sur ce concept et on fait la définition. Mais c’était pour l’exemple. Je viens de faire toutes ces réflexions à l’instant, il y a peut être des imperfections, ça pourrait être une bonne base pour répondre à mes questions.

Oui, d’ailleurs j’ai répondu à l’une de mes questions : les premières définitions, étaient sûrement des objets dû à la facilité de les montrer du doigt, en désignant l’objet et en bafouillant un mot ils comprenaient que ce mot désigner cette chose, cet objet.

Du coup ! Pour répondre à la question : " Peut-on définir un mot sans autres mots ? " oui, sauf que la “définition” sera remplacé par une “action”. Il suffit, pour les objets, de les montrer et de dire le mot, et pour les choses immatériel (comme la feignantise, la colère, le courage, etc…) il faut faire une action courageuse, pour le courage, faire comprendre que c’est ça, par des gestes et dire le mot. C’est une solution, mais là où c’est compliqué c’est pour expliquer les choses encore plus abstraite comme “le”, “concept”, “de”, “donc”. M’ouais…"

0 Likes

#11

Clubic… la base arrière de l’Académie française ? mais que fait la police ? :rofl:

0 Likes

#12

Hahaha, yes. Même si je ne pense pas que l’Académie française face ce genre de réflexions, voir même ne serais-ce qu’une seule réflexion linguistique tout court… L’Académie française n’est qu’un écran de fumée qui cachent un patrimoine profitant aux VIP de la société française. Haha. Si tu ne me crois pas regarde ça : https://www.youtube.com/watch?v=hfUsGmcr1PI

0 Likes

#13

Voila tu a la base et pour pousser ta compréhension regarde peut être comment travaillent les archéologues pour comprendre des textes écrits dans une langue oubliée (comme les hiéroglyphes égyptiens) par la recherche de motifs répétitifs, de contextes etc… ce qui vaut presque apprendre à lire à partir de rien (presque parce qu’on essaie de le transposer à notre mode de pensée et nos règles).

Ou les anthropologues pour comprendre et se faire comprendre de peuples inconnus. Plus facile verbalement par la démonstration, on apprends comme des enfants.

0 Likes

#14

Tu vas trop loin pour moi…
J’ai déjà du mal à faire la différence entre un rocher, un cailloux, un gravier, un galet… alors me passer une vidéo ou l’Académie française est un repaire de réactionnaires… le truc m’échappe totalement.

Je suis basique… une pierre est une pierre.

Les définitions ampoulées avec des mots à la con… c’est bon pour les avocats/notaires/politiques… à moi… il faut me parler vrai… une pierre, c’est une pierre.

[edit] ça m’empêche pas de dire que les définitions alambiquées sont là pour noyer le poisson et de détourner le sens profond de la chose.

Un con qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis.

Et au final… c’est les cons qui gagnent.

0 Likes

#15

@Maga83
On peut dire que tu es quelqu’un de simple et comme ça touche tes réflexions et analyses on peut dire que tu es simple d’esprit. Yes.

Tout simplifier c’est passer à côté de beaucoup de choses et au final avoir une vie vraiment ennuyeuse.

Je ne pense pas que tu sois ce que tu prétends. Si un jour tu commandes à un fournisseur des graviers pour refaire ton sentier qui donne chez toi tu ne vas pas lui dire “Bonjour j’aimerais des cailloux s’il vous plait.” Il va te dire “Euuh, il va falloir être plus précis sur votre demande monsieur.” Donc je pense qu’à ce moment là tu n’auras aucunement du mal à faire la différence entre des graviers et des rochers. Donc je pense que c’est juste pour te donner un genre que tu dis ça.

Ce qui ne fait pas du tout avancer les sujets de mes questions.

@lithium
Ouép, je vais étudier tout ça.

0 Likes

#17

Ce qui ne fera pas du tout avancer les sujets de tes questions, c’est que tes messages soient supprimés…

Bref, chacun a le droit d’exprimer son opinion, mais pas de porter des jugements de valeur sur d’autres membres qui ne font eux aussi que donner leur opinion jap

0 Likes

#18

@Blackalf

Mon message était :

@lithium
Ouép, je vais étudier tout ça.”

Et c’est moi qui l’ait supprimé pour le mettre dans le message du dessus pour unifier le message pour que ce soit plus propre… Hahaha. Vous n’avez pas les logs les modérateurs ?

Si chacun à le droit de donner son opinion, et bah mon opinion à ce qu’il vient de dire j’ai le droit de la donner non ?. Hahaha.

Trêve de boutade. Je comprends ton inquiétude en tant que modérateur, tu peux croire que c’est de l’insolence, mais ce n’est que de la franchise. Quelque chose de conflictuelle quand la personne atteinte est susceptible, oui. Mais c’est nécessaire pour trier d’un côté les gens qui sont là pour faire de la philosophie de comptoir, qui copient collent des citations bidons de personnalités reprises sur Wikipédia ou des citations dites et redites, mâchés recrachés, puis remâchés, puis recrachés, en donnant leur opinion philosophique qui n’est qu’un copié collé de ce qu’ils ont entendu ailleurs, et qui se donne un genre intellectuel pour briller en société, et de l’autre les gens qui sont là pour apporter des éléments plus scientifique (linguistique et tout ce qui se rapproche de cette discipline.) qui viennent donner des arguments et contre arguments sur ce que je dis et viennent donner un avis plus terre à terre, lorsque l’on cherche des réponses scientifique.
La première catégorie viennent, sortent une phrase philosophique pétante qui n’a pas de but de répondre puis s’en vont, ou reste et continuent de sortir ces phrases.
La deuxième cherche avec moi à trouver des réponses, discutent, argumentent avec moi.

Alors, je lui répond et sous entend que ce qu’il dit m’intéresse pas et que je vais couper court parce que c’est soit hors sujet, soit ça ne fait rien avancer. (la franchise, toujours)
En général, soit la personne le prend mal est me répond que je suis insolent ou incorrect, la pire personne en somme. Je lui explique ce que je viens de te dire, la personne comprend et ça s’arrête là ou la personne ne répond plus.

Pour illustrer ce que je dis, voilà le genre de réponses “philosophique” que je peux avoir :

"La vie mange la vie , il ne peut pas en être autrement .

C 'est le plus fort qui bouffe le plus faible .

Et c 'est celui qui court le plus vite

qui a toutes les chances de sauver sa peau .

.Et de plus tout ce qui est vivant obéit . "

C’était sur un autre post dans un autre forum sur le sujet “Existe t-il des êtres vivants qui ne se nourrissent pas d’être vivant ? Si oui, lesquels ?” Tu comprendras que lorsque l’on attend des réponses en lien avec le domaine biologique, avoir ce genre de réponses sont inutiles.

Bref, si la personne le prend mal, désolé, mais je suis franc. En plus, j’allais être plus doux et bon enfant avec lui, mais je me sens obligé d’être plus claire à cause de ton message, maintenant.

Yaaaa pas d’lézaaards.

0 Likes

#19

Incompréhension réelle ou noyade de poisson ? j’hésite…

Je parlais bien évidemment de ce message-là, et non de celui en seconde partie :

0 Likes

#20

@Blackalf
Eh ben ? Il n’a pas été supprimé ??? Et j’ai bien compris que tu parlais de ce message pour ton deuxième paragraphe, mais pas pour le premier…

C’était une menace alors ??? Dans ce cas elle est mal dite, t’aurais dû dire “Ce qui ne ferait pas du tout avancer les sujets de tes questions, ce serait que tes messages soient supprimés…”, et là j’aurais compris que le premier paragraphe était aussi pour ma première partie et je t’aurais répondu la même chose. J’essaye pas de noyer le poisson, c’est ridicule de croire que je n’assume pas mon message, hahahaha…

0 Likes

#21

Pourquoi tant de haine…

Moi, j’aime bien tes interventions… ça me change des bas de plafond… c’est argumenté, pas dénué d’intérêt…

Accepte la controverse même si elle n’est pas, un poil, intelligente.

Moi aussi je t’aime :laughing:

0 Likes