Communauté Clubic

Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim

C’est un repas copieux auquel s’est attaqué Sagittarius A*, le trou noir situé au centre de notre Voie Lactée, et es chercheurs de l’UCLA peinent à trouver une explication à cet .

Pfff encore un coup des gilets jaunes avec leur diesel, heureusement on a super micron et greta en super héros et sauveur de la galaxie https://www.lci.fr/politique/l-humeur-de-beaugrand-g7-macron-a-t-il-des-super-pouvoirs-2130412.html

2 J'aimes

mais je ne comprends pas les trous noirs. il me semblait que ce n’était que des objets supermassifs donc l’attraction qu’ils génèrent devrait être continue non ?

Le trou noir représente sûrement les dépenses colossales du gouvernement :stuck_out_tongue:

5 J'aimes

Continue oui, mais stable je ne pense pas. Par nature sa masse augmente quand il aspire la matière. Sûrement qu’il a “avaler” quelque chose d’énorme (voir plusieurs en même temps).

Le trou noir est une pupille et nous sommes des parasites sur un atome :slight_smile:

1 J'aime

Il nous reste combien de temps ?

Au risque de dire une connerie…
“Dans tous les cas, le trou noir, qui se trouve à quelque 26 000 années-lumières de la Terre”

Donc, les “scientifiques” observent juste un truc qui s’est passé il y a 26000 ans … Mmmmm

3 J'aimes

26000 ans sa partais long, mais en fait pas temps que sa. Le but et juste de savoir si elle grossi et peut dans des milliers d’années être une menace mais rien à craindre, l’humanité s’auto détruira elle même bien avant…

6 J'aimes

“cette année des grands changements sans précédent” … c’est d’un ridicule abyssal … vive l’époque des scientifiques vendus à la médiatisation sans retenue.

1 J'aime

Hé j’ai une idée de génie !!!

On pourrait lui envoyer tout nos déchets !!!

Pourrait faire une indigestion et pouf plus de trou noir !

1 J'aime

Je suis perturbé par cette histoire de “point de non-retour”. Si je ne dis pas de bêtise, le simple fait que la galaxie toute entière tourne autour de ce trou noir est déjà le fait de l’attraction qu’exerce le trou noir sur la matière qui l’entoure. Donc tout ce qui compose cette galaxie (entendez “nous aussi”) a déjà passé le point de non-retour et finira dans ce trou noir.
J’ai bon ?
Ou alors cette notion de pojnt de non retour ne concerne que les photons.

2 J'aimes

ahah, je me suis déjà imaginé que nous étions nous aussi, univers compris, des entités microscopiques dans quelque chose de bien plus vaste. De toute façon, vu que l’on ne comprend pas et que l’on ne comprendra jamais, notre cerveau ne nous permettant pas de le comprendre ni d’inventer une technologie capable de le faire, autant laisser libre court à notre imagination. :smiley:

2 J'aimes

En fait, ce qu’on appelle point de non retour (pour la lumière), et plus communément l’horizon des événements, est l’endroit (ou plutot le cercle autour du trou noir) ou il n’est plus possible de s’extraire de la gravité du trou noir.
Cette distance n’est pas la même selon la masse de l’objet, le photon étant la particule la plus légère, la zone “noire” du trou noir est la limite max ou toute matière tombera dans le trou noir.
Pour des objets plus massifs cette distance est plus grande et ce point de non retour est donc plus éloigné que l’horizon des événements.

Concernant notre galaxie, elle est soumise au rayonnement gravitationnel de sagitarus A*, oui, mais peut tjs s’en échapper. Non ne sommes donc pas dans cette zone de non retour, ni nous ni la quasi totalité de notre galaxie.

J’espère avoir été clair, c’est compliqué à l’ecrit sans possibilités de schéma :p.

1 J'aime

Un trou noir absorbe plus de matière, donc sa masse augmente, donc son champ gravitationnel augmente, donc il absorbe de plus loin etc.

1 J'aime

Le point de non retour c’est quand il faut être plus rapide que la lumière (pas que les photon toute la matière) pour en sortir. C’est pour cette raison que c’est noir rien n’y sort. Nous nous sommes dans son orbites mais petit à petit on est attirer par le trou noir mais ça on sera plus la depuis longtemps.

A ceci près qu’un trou noir ne peux pas attirer une quantité infinie de matière, ils ont une limite. S’il s’est déjà farci une galaxie la semaine dernière, il ne sera pas forcément capable d’en reprendre une aujourd’hui… c’est comme notre estomac :wink:

1 J'aime

Ce phénomène s’est passé il y a 26 000 ans puisque les photons observés nous arrivent après 26 000 ans de voyage. Donc l’affaire est déjà très ancienne !
L’homme habitait des grottes et peignait sur les pierres de Lascaux que le phénomène s’était déjà passé depuis 10 000 ans …
Donc la nouvelle est un scoop pour nous mais déjà une vieille affaire pour le TN.
Peut être bien qu’il a déjà avalé 90% de la galaxie et un milliard de civilisations intelligentes sans que nous soyons au courant de quoi que ce soit !
Un de ces jour un grand flash et puis plus rien, “Sagittaire A” aura bouffé en une fraction de seconde tout le système solaire avec une grosse flatulence sur le nuage d’Oort. Poussières d’étoiles nous ne deviendrons peut être même pas …

Amen

GB

2 J'aimes

??? Donc la gravité à des limites ? Tiens donc…
C’est surtout que plus l’objet est loin moins il sera attiré, donc forcément une fois qu’il n’y a plus rien à attirer…

heu … non … c’est pas comme ca que ca marche.

Ce qu’on apelle le point de non retour, ou plus communement l’horizon des evenements, c’est la zone a partir de laquelle RIEN ne peut plus s’echaper…
En gros la zone a partir de laquelle la vitesse de la lumiere n’est plus suffisante pour echaper a l’attraction gravitationelle…

c’est pour ca qu’un trou noir est “noir” … par ce qu’a partir d’une certaine distance son attraction est telle que meme la lumiere (chose la plus rapide possible) ne peut plus s’echaper.
En realité, le trou noir est bien plus petit que l’horizon des evenements.

Apres, plus on s’eloigne d’un trou noir, plus son attraction est faible (distance au carré) et plus il est facile de s’echaper de son attraction.