Le ministère français des armées s'intéresse enfin au projet Stratobus

L’armée française témoigne finalement de l’intérêt pour Stratobus, le projet de ballons stratosphériques dirigeables imaginé par Thales et Thales Alenia Space.

Autant en application civiles je vois à quoi ça peut servir, autant n militaire je ne comprends pas. C’est une cible facile, difficile de le faire aller rapidement d’un point à un autre. D’ailleurs, quelqu’un connait les vitesses des vents à cette altitude, mes connaissances « atmosphériques » s’arrêtant aux jet-streams (jusqu’à 15-17km)?

c’est effectivement une bonne question, mais maintenant avec les optiques qu’il y a … je ne suis pas sur que cela soit réellement un frein … d’autant plus, qu’a 20 km d’altitude même si le dirigeable est d’une taille certaine il faut aller le trouver … parce que c’est un petit point dans le ciel. Et si sa signature thermique est faible il ne va pas être facile a détecter … tout au moins visuellement et thermiquement parlant …

Bonne idée surtout que 20 km d’altitude sont hors de portée de missiles sol-air.
Plus qu’à armer le truc et on combine acquisition & interception.

comme indiqué ce sera pour de la surveillance.
Le tissu d’un ballon est indétectable, les hélices pourront etre en fibre de carbone donc indétectable au radar, et la partie métallique (moteurs, électronique) pourrait etre recouvert d’un revetement furtif. Le tout fera un engin indetectable au radar, tres difficilement en visu s’il est tres haut, ultra silencieux, et qui pourra resté tres longtemps sur zone.
Certes contre un pays comme la Russie ou l’Iran ça ne servira à rien car il sera surement repéré mais en zone rebelle/terroriste comme au Mali où les ennemis ne disposent par d’arme Sol/Air performant ni de radar cela peut etre très utile et permettre de surveiller très longtemps une zone. Cela fera économiser beaucoup d’argent en évitant d’utiliser des drones plus couteux et moins endurant.
Il pourra aussi servir de relai de communication pour les troupes au sol, de guidage pour les combats au sol ou pour les armes à guidage laser lancé par avion (permettant à celui ci de ne pas rester sur zone)

1 J'aime

Effectivement, je n’avais pas pensé aux zones de surveillance en « basse technicité » ou le ballon n’a rien à craindre, pas de détection et encore moins d’interception.

<<En effet, les dirigeables positionnés à 20 kilomètres d’altitude>> sur l’image publicitaire, je doute que le ballon ne soit qu’a 20km d’altitude !!!

L’image étant une vision d’artiste, laissons la créativité parler.

D’un autre côté, la stratosphère pouvant s’étendre jusqu’à 60 km ce qui est la limite sup de la stratopause, laissons le secret défense protégé derrière une certaine marge.

Le rôle visé est:
StratobusTM can carry payloads for the surveillance of borders and high-value sites on the ground or at sea (such as video-surveillance of offshore platforms), as well as security (the fight against terrorism, drug-trafficking, etc.), environmental monitoring (forest fires, beach erosion, pollution, etc.) and communications (internet, 5G).

Suivant Thalès.

Heu, non, le ballon ne sera pas indétectable, qu’il soit en « tissu », carbone ou métal.

Par ailleurs sa forme est tout sauf furtive (les avions furtifs sont faits de panneaux plats qui permettent de réfléchir les ondes radars vers un seul point, différent de la source sauf à ce que le panneau soit strictement perpendiculaire à la source)

" Les ondes électromagnétiques sont réfléchies par tout changement significatif des constantes diélectriques ou diamagnétiques du milieu traversé. Cela signifie qu’un objet solide dans l’air ou le vide, ou tout autre changement significatif de la densité atomique entre l’objet et ce qui l’entoure, disperse les ondes radar. C’est particulièrement vrai pour les matériaux conducteurs d’électricité, tels les métaux et la fibre de carbone"

1 J'aime

Un AWAC n’apparait pas non plus comme un avion trop dur a abattre

Le tissu du ballon sera tellement fin qu’il sera impossible ou très difficile à un radar de le détecter, et surtout de le différencier du bruit environnant.
Pour la structure, j’ai cité la fibre de carbone mais d’autres matériaux bien moins détectable (surtout s’ils sont recouvert de peinture furtive) peut etre utilisé. Et là encore le peu qu’il renverra sera difficilement dissociable du bruit ambiant.
Mais de toute façon, comme je l’ai dit ce type de ballon ne sera pas destiné à des zones tel que l’Iran ou tout autres pays souverins avec une vraies armées, il sera plutot destiné à des zones de luttes, recherche et surveillance contre les groupes armées terroristes. et eux ne disposent pas de moyens de détection avancés.

surement pour surveillé les gilets jaunes

Certes, mais son attirail anti-détection et de protection, ainsi que son escorte éventuelle permettent une chance de survie plus faible pour le ballon à mon avis. Cependant la « remplacibilité » du ballon doit être bien meilleure (cout humain et matériel bien plus faible), ce qui peut compenser la vulnérabilité.