Jeux vidéo, alcool, tabac, même combat?

C’est d’un partenariat entre Bayard Presse et la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) qu’est né ce fascicule, bientôt distribué gratuitement aux lecteurs des titres de l’éditeur.

1 J'aime

Je mettrais l’utilisation compulsive des smartphones et réseaux sociaux loin devant les jv au niveau des preoccupations sur l’impact sanitaire

16 J'aimes

encore une fois ca pense que les joueurs sont des adolescent… et ne prennent pas en compte les dernieres etudes qui montre que la tranche 25-45 joue autant que les adolescents…

4 J'aimes

Je pense que le jeu au sens pari aurait eu plus sa place ici.

7 J'aimes

Voir plus dans ceux de mon entourage :stuck_out_tongue_winking_eye:

1 J'aime

je suis partagé. Je peux affirmé qu’une partie de mon échec scolaire est du aux JVs, faut l’avouer.

4 J'aimes

ce n’est pas les jeux video qui sont le probleme dans ton cas mais le fait que tu as trop joué surtout comme tout jeux d’ailleurs qui peut etre addictif

Ton échec scolaire est pas du aux jeux vidéos, c’est ta faute à toi malheureusement.

3 J'aimes

Oui et non. Factuellement t’as raison, mais des passes temps sont plus addictifs que les autres. Certaines choses on un pouvoir d’addiction bien supérieur que d’autres.

Tu peux être en échec scolaire car t’es addict aux bouquins, force est de constater qu’il n’y en a pas tant que ça comparer aux JV.

Donc la logique de mettre un minimum de responsabilité sur les JV et la nature même (mais la grande partie sur l’addiction) n’est pas déconnante non plus.

Je précise que c’était mon cas également pour une année, donc nous savons un minimum de quoi nous parlons :slight_smile: . Je suis un partisan de combattre le délire « les JV sont responsables de tout », je suis un gamer invétéré. Mais il faut aussi reconnaitre un minimum de responsabilité à la nature même de JV.

5 J'aimes

Et j’aurais ajouté « TF1, BFMTV » à la liste.

6 J'aimes

Non mais Bayard Presse quoi… détenu par une congrégation d’ultra catho… pour qui le jeu vidéo… c’est le mal absolu… et les joueurs, des satanistes qui vont brûler en enfer.

Pas étonnant d’avoir ce genre de partenariat. :-1:

2 J'aimes

« Surtout quand son addiction ne mène, elle, pas à la mort, au contraire de la cigarette et l’alcool. »
Si, si, c’est possible !

2 J'aimes

on est d’accord :slight_smile:

personne t’a mis un pistolet sur la tempe pour t’empecher de travailler …
Si t’a preferé te mettre derriere tes jeux videos, c’est ton choix … ta reponsabilité

Ptin… du coup moi qui aime jouer tranquilou le soir tout en vapant et m’envoyant un ptit rhum vieux, je suis un vrai paria :s

6 J'aimes

Et l’addiction à Clubic, on en parle?

4 J'aimes

toute addiction peut mener a la mort malheureusement… alcool drogue plus rapidement que les autres… … meme celles aux sport… qui a couté la vie d’un ami il y a plus d’un an car accro a la course et a voulu courrir avec 40 degré dehors… je le redis c’est nos comportement qui sont dangeureux pas l’activité elle meme

3 J'aimes

Du coup les gens qui jouent clope au bec avec une bière à portée de main sont plus que mal barrés c’est ça ?

Shame ! :smiley:

L’addiction aux smartphones plutôt.
Quand tu vois que certains ne peuvent pas s’empêcher de scroller comme des dingues sur Instagram ou autre en descendant les escaliers du métro, ça me rend dingue.

Tout peut-être addictif. C’est subjectif comme guide. Elle est où l’addiction au sucre ?

Mais il est vrai que certains jeux vidéos ont des modèles qui poussent à l’addiction. Particulièrement certains jeux gratuits sur smartphones… Il faut bannir ces jeux répétitifs, sans fin pour lesquels les éditeurs s’imaginent que la personne ne va jouer qu’à un seul jeu pendant son existence.