Commentaires : Véhicules polluants : la prime à la conversion bientôt revue à la baisse par le gouvernement?

Le gouvernement l’a récemment annoncé, la prime à la conversion devrait être revue afin de changer les règles d’attribution.

C’est toujours le problème avec ce type d’aides. On a déjà vu des industriels augmenter les prix de vente (et donc être les vrais bénéficiaires des aides). Dans le cas des primes auto, certains achètent des bouses à 500€ pour en bénéficier.
Au final pas certain que ça soit en plus si incitatif que ça, d’autant qu’un acheteur bénéficiant de la prime va être moins insistant pour obtenir un rabais qu’il aurait eu sans…

3 J'aime

Tout à fait d’accord. Vendeurs de voitures, de panneaux solaires, artisan intervenant pour des travaux d’isolation… . Mêmes pratiques : prix majorés du montant de la subvention, le client paye le même prix que si la subvention n’existait pas et l’argent public ( des impots, le mien) profites aux professionnels. Peu ou prou, l’apl est aussi utilisée ainsi par les propriétaires intégrant cette subvention dans le calcul des loyers demandés …

1 J'aime

Hé oui, c’est un des nombreuses raisons pour lesquelles l’Etat n’a pas à se méler de l’économie.
Chaque fois que l’état s’en mèle, il destabilise le marché.

Seul le libre marché peut assurer le bon fonctionnement de l’écocomie.

Mais bon, c’est la france, le pays où la population rafole du GosPlan…

Oui, en ce qui concerne les primes pour acheter ceci ou cela, puisqu’en plus l’état quelque par subventionne par exemple Renault de manière indirecte en créant les conditions pour faire vendre de la bagnole, puis récupère la TVA, Malus etc… sans compter qu’il est actionnaire Renault en plus…

Cela ressemble fortement à du détournement d’argent public à des fins de subventionnement d’entreprises privées, dont le dit état est aussi en partie actionnaire…les autres actionnaires disent merci…

Mais de l’autre l’état, à partir du moment où un véhicule à eu une autorisation de mise sur le marché Français, devrait arrêter de déstabiliser le marché et les Français en arrêtant de les emmerder avec le système Crit’air, qui n’a aucun sens écologique.

Un véhicule thermique qui roule peu, dont le propriétaire habite une ville, ne devrait JAMAIS se retrouver devant l’impossibilité de rentrer chez lui avec sa voiture, juste parce que des guignoles qui se disent écolos l’ont décidé, en clamant haut et fort qu’il y a urgence à cause d’un réchauffent climatique, une canicule qui est où maintenant, cette nuit il devrait faire 11 degrés et 25 en journée, c’est sans doute dû au dérèglement climatique ? Faut vite changer ma voiture (essence catalysée Crit’air NC) qui dort moteur éteint et ne pollue donc pas, ce qui ne serait pas le cas d’un véhicule électrique toujours plus ou moins en recharge permanente.

2 J'aime

Le mois dernier un copain m’a montré une promotion sur un véhicule électrique neuf : prix du modèle moins prime de l’État moins prime du fabricant, ça faisait le véhicule à 17000 €.

J’étais tenté alors j’ai regardé les conditions pour bénéficier de la prime à la conversion, j’ai compris qu’il fallait que mon véhicule date d’avant 1997 ! :open_mouth:
C’est possible ça ?

C’est bien tout le paradoxe de ce système, parce que Oui, c’est possible, ma voiture essence date de 1992, mais je roule peu, c’est pourquoi ma voiture est si ancienne…

Faisons un petit calcul 1997 à 2018 soit 21 années pleines…

Avec 100000 Km au compteur soit 4762 Km/an sur 21 ans.

Avec 200000 Km au compteur soit 9524 Km/an sur 21 ans.

Celui qui ne fait que 4762 Km/an peut être considéré comme un très petit rouleur et comme avec un véhicule thermique c’est uniquement quand il roule qu’il pollue, c’est quoi l’intérêt de passer à une voiture électrique pour quelqu’un qui pollue si peu ?

Et même celui qui fait 9524 Km/an il ne peut être considéré comme un gros rouleur, alors niveau pollution à quoi cela sert de le faire passer à l’électrique ?

D’autant plus que celui qui a actuellement un véhicule de cet âge, n’a aucune raison de rouler plus, de dépenser 17000 € à l’achat (Voir moins même), pour rien et en plus sur 21 ans il est plus que probable qu’au moins 2 packs complets de batteries auront dû être changés sur une période équivalente (Retraitement batterie donc pollution), sans parler de la quantité énorme d’électricité gaspillée pour une voiture branchée en permanence qui ne roule pas suffisamment pour que l’électrique soit viable économiquement, à cause de la location de batterie…

Renault Zoé soit 69€/mois, sur 21 ans cela fait 17388 € de location de batterie… Soyons clair seul un gros malade peut se dire, je vais acheter un véhicule électrique, parce que je vais faire des économies au niveau prix du carburant, sans compter évidemment le prix de l’électricité qui augmente (juin 2019 +5.9% et août 2019 +1.23%) augmente, augmente…

Par contre une chose est sûre, un très gros rouleur, qui s’achète un véhicule récent, puissant et lourd, ne sera jamais inquiété par Crit’air, vu qu’il va régulièrement changer de voiture…

Le riche ne sera jamais inquiété par Crit’air, il pourra changer de véhicule dès que sa voiture n’est plus à la mode…

Par contre celui, qui roule peu, pollue le moins, on va lui proposer d’acheter un véhicule électrique, en laissant croire que l’état lui fait un cadeau, mais au final, même celui là n’a jamais intérêt de se retrouver au chômage, parce qu’il devra toujours s’acquitter de la location de batterie, ou tôt ou tard devra revendre (A qui ?) sa voiture qui normalement lui est indispensable pour espérer retrouver un travail, parce qu’il ne pourra plus payer cette fichue location…

Jacky67, pour répondre à votre question, Oui c’est possible, mais il faudrait vraiment être suicidaire, pour quelqu’un qui a un véhicule si ancien de passer à l’électrique, c’est bien cela le paradoxe, l’état se fout du monde, se fout de la pollution, la seule chose qui compte pour lui, c’est créer de l’obsolescence programmée, en interdisant la circulation de véhicules anciens, qui marchent bien, juste histoire de vendre de la bagnole et contenter les actionnaires privées de ces groupes. :upside_down_face:

3 J'aime

Une voiture (lol, je ne parle pas d’une Zoe) neuve pour 17000 €, moi j’étais partant, mais ma voiture n’est visiblement pas assez ancienne pour profiter d’une aide, car elle n’a… que 20 ans.
Et probablement ne pollue-t-elle pas assez avec ses 240 g de CO2 par km…

1 J'aime

Vu que l’on a ces conditions;

“Avoir fait l’objet d’une 1re immatriculation avant le 1er janvier 2006 si le véhicule utilise le gazole comme carburant principal, avant le 1er janvier 1997 si le véhicule n’utilise pas le gazole comme carburant principal” (service-public.fr)

Votre véhicule n’étant pas un gazole, il bénéficie de la Crit’air 3 après 1997, pour l’essence…

Comme pour l’instant il n’y a pas de ZFE interdisant les véhicules Crit’air 3, l’état n’étant pas responsable du fait que vous deviez vous acheter un nouveau véhicule électrique, faudra payer la totalité du prix, pour un véhicule qui ne durera pas 20 ans et peut être même pas 10 ans. Salutations.

“On a déjà vu des industriels augmenter les prix de vente (et donc être les vrais bénéficiaires des aides)”
C’est pas “on a déjà vu” c’est plutôt : les industriels sont à l’origine de la mise en place de ces primes.

“Dans le cas des primes auto, certains achètent des bouses à 500€ pour en bénéficier”

pour bénéficier de la prime, il faut être propriétaire du véhicule depuis plus d’un an. Un an, ça passe vite, mais ça limite déjà ce genre de pratiques et les conditions peuvent changer (sujet de cet article)