Commentaires : Un Raspberry Pi fait tourner Quake III à 100 FPS en 720P grâce aux pilotes Vulkan

La carte mère Raspberry Pi 3B+ est désormais capable de faire tourner le mythique (et vieillissant) Quake III à une centaine d’images par seconde. Un exploit que l’on doit à Martin Thomas, un développeur NVIDIA.

2 J'aime

Je ne partage pas votre enthousiasme quand vous dites : « Toutefois, le titre n’est pas le moins gourmand du monde et qu’une machine à 35 euros soit apte à le faire tourner à une centaine de FPS est une belle avancée. ».
.
Si on applique la loi de Moore (transistor x2 tous les 2 ans) en un corollaire (discutable) d’un prix divisé par 2 tous les deux ans à puissance équivalente, imaginons un PC à 2.000 euros en 99 (quoi y’avait pas d’euros en 99?), avec un prix divisé en 2 tous les 2 ans, on arrive aujourd’hui à 2 euros…

…avec un prix divisé en 2 tous les 2 ans, on arrive aujourd’hui à 2 euros…

en 2020,Oui.
Mais le Raspberry Pi 3 étant sorti en 2016, cela représentait 32€.

Vraiment pas mal…On y est presque…

4 J'aime

@PsykotropyK

Votre « corollaire discutable » devrait-elle s’appliquer à tous les biens produits ? tout serait presque gratuit si on vous suit…

Hélas, la loi de Moore ne s’applique qu’a la miniaturisation et à l’augmentation des performances des circuits intégrés… et rien de plus…

Mais la blague était bonne !

1 J'aime

Il y a un gros problème à la loi de Moore, c’est qu’elle n’a pas de fondement autre que « Moore l’a dit ». C’est plus une conjecture qu’une loi. Cette « loi » a surtout servi de feuille de route à suivre pour Intel.
Alors en plus si on base un corolaire dessus… Hmpf.

Et puis, on part quand même d’un titre prévu à la base pour une architecture PC, un OS Windows de base, qui tourne avec une carte graphique et une résolution de 1024x768, pour basculer sur une architecture ARM sous Linux qui tourne avec un chipset graphique VideoCore IV intégré à la puce processeur et une résolution HD. Je ne connais pas beaucoup de PC de 1999 capables de faire tourner Quake en HD à 80fps et leur prix de l’époque doit certainement dépasser allègrement les 14000 Francs.

Ce sont des performances honorables (pas non plus impressionnantes) pour une petite machine qui n’est pas vraiment étudiée pour Quake à la base :smiley:

Ce qui serait bien dans cet article, c’est d’avoir un peu de contexte sur cet « exploit grâce à Vulkan », notamment sur les performances que pouvaient obtenir les cartes Raspberry Pi sur ce même jeu, mais en OpenGL.

J’ai pu trouver un article de 2016, qui indique 72.7 fps en 1080p, avec le port « ioquake3 », sur un RPI 3B.

L’auteur du pilote Vulkan indique dans un autre tweet qu’il estime les performances en 1080p à 70fps sur un modèle RPI 3B+.

Du coup, je me sens très impressionné par cette incroyable prouesse de Vulkan qui « pourrait bousculer le secteur de l’entrée de gamme, à l’avenir ».

AMHA cela démontre surtout le potentiel de Vulkan avec le multithreading.

Voilà le progrès, le gars a bien travaillé et optimisé.
Ça me rappelle mon Atari ST avec la réécriture des ROM certaines partie de l’affichage était 4 fois plus rapide que la version officielle.
Pour aller plus vite aujourd’hui on ne pense qu’à augmenter la vitesses des CPU ou le nombre de coeurs alors qu’on peut aussi optimiser mais c’est plus difficile.
Pensez à l’empreinte mémoire des apps actuelles, c’est du délire ! Bientôt des téléphones avec 1 To.

Cette conjecture de Moore ne prend-elle pas déjà cela en compte ?

2 fois plus de transistors tout les 2 ans pour un prix équivalent.

Pour le cas du RPI 3B+ sorti le 14 mars 2018 à 35$, Si on remonte à l’année 2000 le prix à puissance équivalente aurait été de ( 35 x 2 puissance 9 ) 17 920$.

« En février 2016, la fin de la loi de Moore est annoncée par l’International Technology Roadmap for Semiconductors (ITRS) qui entérine officiellement l’abandon de cette loi, le rythme n’étant tout simplement plus tenable. »

Si on part comme ça mon postulat est donc bon vu que cela correspond à diviser le prix du transistor par 2 tous les ans. Mais comme je l’ai dit, ce corollaire est discutable, je suis d’ailleurs content des réactions intéressantes qu’il a engendré pour le débat en question.

Cela dit non, il n’y a pas de notion de prix dans la loi de Moore.

Effectivement, mais un PC de 2016 ne devrait-il pas avoir un prix inférieur en 2020 qu’au moment de sa sortie ?

Oui je suis d’accord.

Toujours est-il que tous les exemples que je vois faisant appel au raspberry souligne son intérêt premier, i.e. favoriser l’apprentissage de la programmation informatique, et par extension apprendre à bidouiller en tout genre dans le domaine de l’informatique.

Mais bien souvent, une fois dépasser l’intérêt évident en terme d’apprentissage, il n’y a plus grand chose. Les rapport prix/performance, pour les utilisations possibles, sont rarement en faveur du Raspberry.

Mais je suis sûr que vous me montrez des contres exemples à ce que je viens d’écrire, et c’est avec plaisir que j’irais les regarder :wink:

PsykotropyK
Si on part comme ça mon postulat est donc bon vu que cela correspond à diviser le prix du transistor par 2 tous les ans. Mais comme je l’ai dit, ce corollaire est discutable, je suis d’ailleurs content des réactions intéressantes qu’il a engendré pour le débat en question.

Ton postulat ou ton corollaire à la conjecture de Moore, comme vous aimez à le dire, est tout simplement inutile puisque Moore lui même mettait en évidence cela.

Le seul corrolaire que je connaisse est celui de Koomey, qui dit que l’efficacité énergétique augmente en fonction de la densité de transistors, basé sur la courbe de Moore justement.

Non Moore ne parle pas de prix.

Il parle simplement de transistor. Rien d’autre.

But as components are added,decreased yields more than compensate for the increased complexity, tending to raise the cost per component. Thus there is a minimum cost at any given time in the evolution of the technology.

Ca c’est pour les coûts minimaux, pour compléter ton postulat.

The complexity for minimum component costs has in-creased at a rate of roughly a factor of two per year.

That means by 1975, the number of components per integrated circuit for minimum costwill be 65,000.

Source

One transistor, about as wide as a cotton fiber, cost roughly $8 in today’s dollars in the early 1960s; Intel was founded in 1968. Today, billions of transistors can be squeezed onto a chip the size of a fingernail, and transistor costs have fallen to a tiny fraction of a cent.

Source

The price of information technology (IT), computers and peripheral equipment, adjusted for quality and inflation, declined 16% per year on average over the five decades from 1959 to 2009.[…]

Source 1 Source 2(Beau graphique)
Pour compléter ton postulat.

Today one can buy a four megabit DRAM with well over four milliontransistors on the chip for less than the planar transistor pictured in Fig. 3 sold for in 1960[…]

Et là une explication de ses 2 graphiques publiés dans la revue Electronics qui ont étés à l’origine de ces ‹ lois ›.

Source

Je crois qu’au final ni vous ni moi n’avions raison :wink:

Il parle effectivement de prix, mais de prix minimum, pas d’une division du prix par transistor par deux tous les deux ans (ou alors j’ai encore raté le passage).

Il s’agit de prix ajusté de l’inflation (ce qui est la bonne méthode d’observation évidemment) mon corollaire plus ou moins foireux ne cherche pas à ajuster de l’inflation. Bon après j’avais pris un excellent PC de 1999 (2000 euros) on peut aussi dire que c’était un PC a 1400 euros de 1999 (toujours plutôt bon) soit env. 2000 euros de 2020 après ajustement de l’inflation.

Par contre je m’interroge sur leur ajustement par la qualité.

Merci pour les liens ils sont très intéressants.

Je crois qu’il parle du coût minimum, du prix allant décroissant en fonction du nombre croissant de transistors ainsi que d’un seuil max où la densité de transistors étant trop important le coup de la tech augmente et le prix final lui aussi augmente (le second graphique avec les courbes en U).

Bon après avoir fait quelques recherches un ordinateur capable de faire tourner à 100fps~ en 480p Quake 3 dans les années 2000 falait compter 15000 Francs environ (tout compris) je prends donc 2500 euros.

Compte tenu de l’inflation et de l’évolution de la qualtié des composants cela revient à un abaissement des prix d’environ 15% par années.

Donc l’évolution des prix sur 20 ans, ce PC vaudrait aujourd’hui (2500/1.15 puissance 20) environs 150€.

J’ai du acheter le RPI 3B+ avec alimentation et écran aux alentour des 120 euros, avec un boitier cela se serait approché de 150 euros.

Du coup je partage ce que tu as dis :

Je ne partage pas votre enthousiasme quand vous dites : « Toutefois, le titre n’est pas le moins gourmand du monde et qu’une machine à 35 euros soit apte à le faire tourner à une centaine de FPS est une belle avancée. ».

En réalité ce n’est que la suite logique, si je ne me trompe pas dans mes calculs qui sont eux aussi discutable…

Merci de revenir au sujet d’origine. :wink: