Commentaires : Uber publie des résultats trimestriels décevants, avec des pertes abyssales

Avec des résultats inférieurs à ceux prévus par les analystes et une perte colossale de 5 milliards de dollars, le second trimestre d’Uber a été marqué par un ralentissement certain sa croissance.

“tout en payant correctement ses chauffeurs” heu… non

2 J'aime

Quand la bulle va faire boum

1 J'aime

je ne comprends toujours pas dans quoi ils perdent tout cet argent.

3 J'aime

idem, ça serait bien d’avoir un article poussé pour comprendre comment un modèle comme le leur peut avoir autant de dépenses. La R&D je veux bien, mais ils mettent plusieurs milliards dedans chaque trimestre ?! Soyons sérieux

@key95 et @Nissart
L’article n’est pas forcément récent mais “Parmi ces investissements, on compte Uber Eats, le service de livraison de repas, Jump et Lime, les marques de vélos et de trottinettes électriques en libre-service, sans oublier le développement d’une voiture autonome, dans lequel des sommes importantes ont été injectées.”

Beaucoup imagine l’avenir avec des taxis autonome…

Source :

Une analyse des pertes de Uber : https://theconversation.com/uber-le-capitalisme-devoye-91860

J’ai l’impression de revoir la bulle internet de fin 90’s, quand ça va pêter, ça va faire très mal :confused:

il verse l’argent aux actionnaires en priorité

Ben non… pas de dividende sans bénéfice.

Tout cet argent n’est peut-être pas pour tout le monde… comme disait un personnage dans un film dont le nom d’échappe… quand vous êtes autour d’une table et qu’au bout de dix minutes vous n’avez deviné qui est le « sucker » (pigeon ?… gogo ?…) … il y a de fortes chances que ce soit vous…

C’est Matt Damon qui dit ça me semble-t-il, dans Rounders (Les Joueurs en français)

Merci… en V.F. … si vous participez à un dîner de con… et qu’au bout de 10 minutes… etc. ?

Non y’a pas de tirade de ce type dans le diner de con. Par contre dans Les Joueurs il y a bien, exactement : “Si tu t’assieds à une table et qu’au bout d’une demi-heure t’as pas repéré le pigeon, c’est que le pigeon : c’est toi…”

c’est une phrase de Warren Buffet il me semble