Commentaires : Twitter suspend définitivement le compte de Donald Trump (page 8)

« Donc dire que les les republicains mettent en danger les USA, sauf s’ils suivent les democrates »

S’ils suivent les démocrates sur UN SEUL point : arrêter de soutenir Trump. On ne parle pas là de la politique et des idées des républicains. JUSTE de leur soutien à Trump (et encore… du soutien d’une partie d’entre eux, parce que ça fait bien longtemps que bon nombre de républicains ont pris leurs distances par rapport à Trump), qui a désormais prouvé qu’il est complètement malade.

Alors oui, effectivement, les républicains qui continuent de soutenir Trump, ils sont discrédités. Et ils ont vraiment pas besoin des démocrates pour être discrédités. Le simple fait de soutenir Trump suffit à ça…

Oue c’est bien ca, donc suivre les democrates sur celui qui a ete elu par eux comme le meilleur de leurs representants, mais ce n’est pas tenter de jeter le discredit sur le parti?

Je suis ebloui par autant de mauvaise foi!

Trump n’a pas été élu par les républicains comme le meilleur d’entre eux. Ce sont les citoyens qui votent aux primaires, pas les membres du partis, qui à l’époque étaient plutôt embarrassés que ça soit Trump le vainqueur…

Et y a un moment faut arrêter, non, les conneries faites individuellement par un membre d’un parti ne sont pas la responsabilité du parti. C’est pas parce que Fillon a fait le … que tous les LR sont dans le même sac. C’est pas parce que Cahuzac a fait le … que tous les PS sont dans le même sac. Etc… Et c’est pas parce que Trump est complètement malade que les républicains le sont tous. Par contre, ceux qui continuent encore à le défendre envers et contre tout, là on peut se poser la question…

C’est faux, le representant d’un parti est elu par ses membres, tu ne peux pas voter pour le representant republicain si tu n’es pas membre du parti.

Mais a quoi bon m’user le bout des doigts. Bonne journee!

« C’est faux, le representant d’un parti est elu par ses membres, tu ne peux pas voter pour le representant republicain si tu n’es pas membre du parti. »
Non. Les primaires ne sont pas réservées aux membres d’un parti. Dans certains elles sont réservées aux électeurs enregistrés auprès des autorités comme étant sympathisants du parti (ce qui ne veut pas dire en être membre, juste que lors de l’inscription tu te déclares comme étant plutôt démocrate ou plutôt républicain), et dans certains états tu n’as pas besoin d’être enregistré (primaires ouvertes), et parfois même en étant enregistré pour un parti, tu peux participer à la primaire de l’autre.

https://www.ncsl.org/research/elections-and-campaigns/primary-types.aspx

Et de toute façon, dans le fond ça ne change rien que ça soit des membres ou simplement des sympatisants : c’est pas parce que untel a voté pour Trump en 2016 qu’il doit être tenu responsable et discrédité pour une grosse connerie faite par Trump en 2021, en dehors des prérogatives de son mandat. Ce serait complètement stupide de raisonner comme ça. Par contre s’il continue à soutenir Trump à ce moment là, là oui, y a de quoi le discréditer…

Non, cherche pas, c’est faux, meme sur ton lien c’est ecrit noir sur blanc « But in a presidential primary or caucus, depending on your state’s rules, you may have to vote for the political party you’ve registered with. » Or c’est le cas pour la majorite des etats pour les democrates comme pour les republicains.

Donc oui c’est le representant du parti, et quand tu expliques a ce parti que soit il suit le tiens soit il met le pays en danger, c’est que tu le prends par la main, ca s’appelle le discrediter.

C’est la derniere fois que je te reponds parce que clairement tu joues au jeu de celui qui veut avoir le dernier mot, je t’en prie, be my guest!

« Donc oui c’est le representant du parti, et quand tu expliques a ce parti que soit il suit le tiens soit il met le pays en danger, c’est que tu le prends par la main, ca s’appelle le discrediter. »
Continuer à défendre Trump face à ce qu’il a fait la semaine dernière et à considérer qu’il n’est pas indigne de sa fonction, c’est fondamentalement se discréditer tout seul, même sans l’intervention des démocrates. Ce qu’à fait Trump est totalement inacceptable de la part d’un élu dans une démocratie.

Puis bon, regarde aussi ce que disent certains républicains d’ailleurs à a compte là, parce qu’il n’y a pas que les démocrates qui attaquent Trump là… Quand Pence explique qu’il n’est pas favorable à une destitution parce qu’il a peur que Trump parte encore plus en vrille, si on raisonne comme toi, ça discrédite tout autant les républicains (donc Pence !) que ce que dit Pelosi… Idem avec la vidéo de Schwarzenegger… Ce qui prouve bien que finalement ton raisonnement considérant que tout ce qui est reproché à Trump décrédibilise tous les républicains ne tient pas la route.

Ou vois tu une interprétation ? C´est un questionnement. L´article 19 inclut tous les moyens d expression d ou une question pertinente auquelle les législateurs devront répondre prochainement.
J´ai mis un lien sur la question de la liberté d expression sur Internet via l article 19 incluant les réseaux sociaux qui semble être très intéressant et officiel (mais je n ai pas eu le temps de le lire).

Ton lien n’est pas une convention acceptée, juste une étude/proposition d’extension de la Dec. Univ. des Droits de l’Homme; donc sans valeur juridique pour le moment. Je vais t’aider dans ta lecture :

L’Article 19(3) du PIDCP permet de restreindre ce droit aux conditions suivantes :

  1. L’exercice des libertés prévues au paragraphe 2 du présent article comporte des devoirs
    spéciaux et des responsabilités spéciales. Il peut en conséquence être soumis à certaines
    restrictions qui doivent toutefois être expressément fixées par la loi et qui sont nécessaires:
    (a) Au respect des droits ou de la réputation d’autrui;
    (b) À la sauvegarde de la sécurité nationale, de l’ordre public, de la santé ou de la
    moralité publiques

Donc (a) donne le droit à Twitter de faire respecter son règlement intérieur.

et « réseau sociau » n’apparaît qu’une seule fois, page 30 (dans une section à propos des journalistes, pas de tout un chacun).

@MattS32 et @haliway Pour la deuxième et dernière fois, merci de rester dans le sujet; Vos considérations personnelles sur la politique américaine n’ont pas leurs place ici .

Je pense que tu me confonds avec un autre. Mes derniers messages ne sont pas liés à ce sujet.

Ou ai je écrit que ce document était une convention acceptée ? Je dis juste un lien intéressant qui pourrait mener à quelque chose qui serait clair pour tous dans un futur proche peut etre.

Je fais un apparté presque hors sujet mais qui selon moi apporte un angle de vue sensiblement différent. Mes excuses si mon propos est à côté de la plaque :wink:
Nous débattons beaucoup sur la légitimité de Twitter à bannir le Président Trump ou non et sur la liberté d’expression en général.
Nos discussions m’ont fait repenser à la différence entre le droit publique et le droit privé. Si chacun à le droit ou est censé avoir le droit d’exprimer ses idées publiquement sans être inquiété par la justice, il n’en est pas de même avec nos employeurs par exemple. Ainsi, le code du travail (français, article L1222-1) prévoit une obligation de loyauté du salarié envers son entreprise, lequel n’est donc pas censé la dénigrer auprès de tiers pendant ou après son temps de travail.
Dans ce cadre, oui, on pourrait probablement, au nom de la liberté d’expression dire du mal de son employeur sur Twitter puis, au nom du droit des contrats, se faire virer…
Mon propos est donc le suivant :
Je suis client de l’entreprise « Tartempion » et j’exprime mon mécontentement publiquement : Ok.
Je suis salarié de l’entreprise « Tartempion » et j’exprime mon mécontentement publiquement => aïe.
Je suis citoyen français et j’appelle à manifester devant le parlement, ok (je suppose?).
Je suis Président de la République et j’appelle mes sympatisans politiques à manifester devant le parlement, en ai-je le droit ?
Et donc finalement, pour moi, la possibilité de faire une annonce publique ou les conséquences qui en découlent varient bien d’une personne à l’autre.

C’est une approche intéressante. Et effectivement aux USA, il y a une réponse très claire là-dessus : la section 3 du 14e amendement de la Constitution :

No Person shall be a Senator or Representative in Congress, or elector of President and Vice-President, or hold any office, civil or military, under the United States, or under any State, who, having previously taken an oath, as a member of Congress, or as an officer of the United States, or as a member of any State legislature, or as an executive or judicial officer of any State, to support the Constitution of the United States, shall have engaged in insurrection or rebellion against the same, or given aid or comfort to the enemies thereof. But Congress may by a vote of two-thirds of each House, remove such disability.

Et elle semble être applicable dans le cas présent : WaPo - There’s an alternative to impeachment or 25th Amendment for Trump, historians say


But as calls emerged almost immediately for President Trump’s ouster and ban from office via the 25th Amendment or impeachment— neither course is expeditious or easily accomplished — Foner began pondering a different remedy provided by Section Three of the amendment,

Over the weekend, interest grew in Section Three beyond the historical realm, with at least one congresswoman broaching the strategy to bar Trump from holding federal office. House Speaker Nancy Pelosi (D-Calif.) warned Monday that the House will move forward with impeaching Trump for a second time if Vice President Pence does not seek to remove him under the 25th Amendment by tomorrow. The House could impeach Trump on a charge of “incitement of insurrection" — a reference to the 14th Amendment — as early as Wednesday.

Others want to use the 14th Amendment against members of Congress who supported the baseless allegations that the election was stolen from Trump and the demonstrations that led to the deadly attack on the Capitol.

1 J'aime

Oh, wow, précis et rapide, j’avoue.
Dans mon exemple j’ai, à dessein, retenu l’exemple français car le cas américain semble cristaliser le débat :wink:

Maintenant sur Twitter en particulier je rejoindrais un peu le propos d’Haliway, dans le sens où il y a ici 2 poids, 2 mesures.
Probablement que pour le commun des mortels, Twitter se contente de supprimer les messages à caractère injurieux ou de bloquer temporairement les comptes là où pour Trump on a droit à une suspension définitive avec une large couverture médiatique (volontaire, involontaire?).
Twitter évoque une question de sécurité mais on pourrait imaginer qu’il s’agisse aussi d’une question de business : pour garder le vent en poupe, autant saisir l’occasion de bannir Trump tout de suite car quand le président aura changé, héberger ses messages ne sera plus très bien vu… Un peu comme Parler a une image de réseau d’extrême droite, alors qu’il s’agit d’une plateforme neutre.
Mais finalement, quand bien même il s’agirait de business, saisissons l’ironie de la chose, qui, aux Etats-Unis reprocherait à une entreprise de mettre le business avant l’éthique;) Trump?:joy:

En ce qui concerne Twitter . Je ne vais pas leur faire de la PUB . Car ils font à la tête du client . Pour le Président Trump cela doit être pour des raisons politiques. Mais ils bannissent suivant quel critère? Mystère et boules de gommes ! Ils laissent passer des propos insultants et facilitent la porno . C’est un site lamentable au même titre que Facebook . Sur Facebook les personnes racontent leur vie pour des cacahouètes !

Bah en fait ça faisait déjà plusieurs semaines que la plupart de ses tweets étaient marqués comme susceptibles d’être mensongers. Et il a été alerté à plusieurs reprises que certains de ses tweets ne respectaient pas la charte qui s’applique à tous les utilisateurs. On ne peut pas dire qu’il ait été pris par surprise.

Et surtout, s’il y a bien eu 2 poids 2 mesures, c’est surtout en sa faveur que ça a joué jusqu’à présent.
N’importe quel autre utilisateur aurait vu son compte banni définitivement bien plus tôt s’il avait aussi souvent enfreint les règles de bonnes conduites.
J’ajoute que si certains comptes passent entre les mailles c’est aussi parce qu’ils sont beaucoup moins visibles et donc beaucoup plus difficiles à repérer.