Commentaires : Twitter permet désormais de définir qui est en mesure de répondre aux tweets

En plus de permettre à l’utilisateur de masquer certaines réponses, Twitter permet désormais aux twittos de définir qui sera en mesure de leur répondre.

Je pense que si on veut discuter en comité restreint, faut pas utiliser twitter.
Ce n’est pas le genre de mesure qui peut faciliter le débat ni le droit de réponse (mais en même ltemps, le niveau des débats sur une grande partie de twitter…). Les censeurs (les bien-pensants en tête) vont adorer.

Déjà quand Twitter a rendu possible de limiter la visualisation de ses tweets uniquement aux personnes ou groupes autorisés ça m’a gonflé, à ceci s’ajoute désormais la possibilité de masquer les réponses qui ne plaisent pas, alors si en plus désormais si même un compte de secours ne peut plus répondre quand il voit une connerie sur Twitter, à quoi sert ce réseau ?
Ça va juste ressembler à des petits comités qui vont se renifler le derrière tout en s’autocongratulant.

Typiquement dans mon cas je suis très actif politiquement, en gros je n’aurais jamais la possibilité de répondre et prouver par A + B qu’un politique raconte de la *** sur Twitter.

Si Twitter veut se tirer une balle dans le pied il ne peut pas faire mieux?

1 J'aime

Enfin ! Très bonne mesure, qui aurait dû être mise en oeuvre bien plus tôt.

Quant à la critique reprise dans l’article, cela fait bien longtemps qu’elle a déjà été balayée : de un, il n’existe pas un droit à commenter un tweet, de deux, si tu veux répondre, bein tu utilises ton fil twitter, c’est aussi fait pour ça hein… On a déjà eu cette conversation sur le web il y a des années, quand des blogueurs ont commencé à fermer les commentaires : si tu lis quelques choses que tu as envie de commenter, et bien écris le sur ton blog ! En bref, sur mon blog comme sur mon fil twitter, c’est moi qui doit être le maitre de ce qui y est publié, tu n’as pas un droit à t’immiscer là-dedans.

1 J'aime

Tu es juste en train de bafouer le droit de réponse.

A ton avis, qu’est ce qui est le plus efficace pour éviter la propagation d’une fausse nouvelle:

  • Répondre directement sur le tweet en question afin que l’internaute puisse voir cette réponse et prendre du recul sur ce qui vient d’être dit (notamment avec le système de « like » et de « personne pertinente » ?
  • Répondre sur son obscur blog où personne ne va jamais ?
    Quand il s’agit de sinistres inconnus qui s’entre-déchirent tout le monde s’en fout, mais quand il s’agit de personnalités publiques il vaut mieux désamorcer la fausse-nouvelle au lieu de laisser traîner ça et que ça soit reprit ailleurs.

Le principe de Twitter c’est de communiquer, si tu ne peux pas répondre ou ne serait-ce que voir le tweet à quoi bon ?
J’en fais quotidiennement l’amère expérience, après avoir foutu le nez dans la **** plusieurs personnes en leurs montrant qu’ils avaient tord via des preuves je me suis retrouvé bloqué.
Rien de pire que quelqu’un qui ne veut pas remettre en question son jugement et qui préfère se conforter dans sa bulle.

C’est bien ce que je dis, Twitter se transforme peu à peu en un agglomérat de groupes d’individus qui se reniflent le cul en s’autocongratulant.

1 J'aime

J’ai toujours cru que Twitter était réservé à une sorte d’élite qui vivaient dans leur bulle. Le fait est que ça n’a jamais été pensé pour le débat en tout cas vu la taille réduite des caractères. Après les débats sont pas forcément meilleurs sur Facebook mais on a au moins plus de place pour s’exprimer et développer une idée.

Solunne > Tu viens de le dire, tu leur répond, et à la fin tu finis bloqué.
Si à la place la personne avait empêché de répondre, elle vous aurait évité, toi à perdre de l’énergie et elle à perdre du temps à te bloquer.

Tu peux dire merci à Twitter de te faire gagner du temps et de la sérénité pour des personnes qui s’en foutent

Le droit de réponse n’est pas mis à mal. Tu peux répondre sur ton propre fil Twitter. Non, ce dont tu parles, c’est le souhait d’imposer ton militantisme sur les publications d’autrui. Tu as des choses à dire ou à redire ? Tu as ton fil Twitter, ton blog pour ça. Il faut laisser les publications d’autrui tranquilles.

Et les gens ont le droit de rester entre eux, autour d’idées et d’opinions communes, sans être dérangés par des gens qui pensent différemment. Le militantisme et les précheurs de bonnes paroles, ça va deux minutes… Tout le monde n’a pas envie de débattre. On peut aussi avoir envie de simplement partager des idées et opinions, sans être importunés (pour ne pas dire agressés…) par des personnes qui veulent imposer leurs vues en faisant passer cela pour du débat.

Non, le droit de réponse, quand tu as mis en cause quelqu’un, c’est q’uil puisse le faire à l’endroit ou il a été mis en cause, pour que ceux qui ont lu « l’accusation » puisse lire la « défense ». Mais bon, quand on a peur du débats et des arguments de l’autre (ou qu’on les refuse et que l’on préfère s’enfermer dans sa ptite communauté entre gens d’accord entre eux), je comprends que ce genre de mesure puisse plaire. Mais pour moi y’a d’autres réseaux pour ça (ou les blogs perso), twitter doit rester un truc public. Au pire, quand y’a un dérangé, on le bloque et c’est tout, c’est la différence entre la modération, et la censure.
Celà dit, c’est vrai que je parle de débat mais si twitter élevait le débat, ça se saurait.

Encore une fois, on n’a pas tous envie de débattre… Et Twitter n’est pas une plateforme de débat, faut-il le rappeler…

Quant à ton « droit de réponse », tant qu’un juge ne l’a pas ordonné, tu n’as aucun droit de l’imposer.

C’est vrai. Donner un droit de réponse sans jugement, ça s’appelle juste de l’élégance. Ca se perds (d’autant plus sur les réseaux sociaux ou traînent tout un tas de petits « procureurs »), tout comme l’acceptation d’avis divergeant. Epoque de pensée unique, de chacun pour soi et de dénonciation facile. Drôle d’époque…

Je connais mal Tweeter, mais là, ils sont entrain d’introduire une asymétrie entre l’émetteur et le receveur. La télévision et la radio sont des cas extrême pour lequel, l’émetteur (animateur à la TV par exemple) diffuse son message à n personne mais sans message en retour (0 personne). Donc totale asymétrie. Ce qui est intéressant avec ce type de réseau social (ou asocial selon certains), c’est la notion de symétrie qu’il y a entre les émetteurs et les receveurs. Si n personnes reçoivent un message, ces n personnes peuvent répondrent. Pour conserver cette symétrie, il faudrait à la fois limiter la diffusion et les réponses. Par exemple, si seules les « suiveurs » (followers) peuvent répondre, alors seules les suiveurs devraient recevoir les messages.
Trop facile de diffuser un message à 1 M de personnes sans droit de réponses. Il faut assumer. Beaucoup de messages peuvent choquer ou heurter, et comme personnes n’a la même sensibilité sur tous les sujets, et bien sur 10K de personnes par exemple, c’est normal que sur un sujet 1, tel ou tel personnes soit plus sensible et que sur un sujet 2, d’autres personnes (pas les même en général) soient plus sensibles, et que sur un sujet n, encore d’autres personnes soient sensible etc… (compte tenu de l’inhomogénéité des psychologie des gens sur de tel quantité de personnes).