Commentaires : Tianwen-1 a décollé, la mission chinoise vers Mars coche toutes les cases!

Ce 23 juillet, l’agence spatiale chinoise a fait décoller la mission Tianwen-1 avec son lanceur le plus puissant. Première aventure chinoise à réussir son départ vers une autre planète, elle ne manque pas d’ambition.

6 J'aimes

Merci pour cet article très détaillé!

4 J'aimes

Merci ! On a essayé de faire un gros focus sur les 3 missions martiennes, mais il y en aura quand même un peu plus pour Perseverance ^^

4 J'aimes

J’avais lu Tian’anmen.

1 J'aime

Super article :slight_smile:

1 J'aime

Très intéressant et précis. Bravo

3 J'aimes

Visiblement dans l’avenir on parlera plus d’espionnage envers la Chine que l’inverse, merci pour cet article.

3 J'aimes

Merci pour cet excellent article !
Pour la petite histoire, Tian (Ciel) Wen (Demander) se traduit plutôt par « Demander au Ciel », le Ciel est pour les Chinois un autre nom pour Dieu, l’Empereur de Jade, Tian Wen se traduit aussi par « Demander à Dieu » :grinning:

3 J'aimes

C’est le nom du très ancien poème, ciel dans le sens d’univers

2 J'aimes

Vu qu’ils prennent toutes les technologies pour de l’open source, ça ne sera que monnaie rendue :slight_smile:

Les paris sont ouverts pour le tiercé à l’arrivée !

1 J'aime

C’est vache mais c’est vrai ^^

Engin chinois repéré par l’observatoire Atlas de détection des geocroiseurs dangereux à Hawaï !

1 J'aime

Attention on prépare les masques sur Mars :slight_smile:
Bof on pique la technologie de tout le monde et on fait du mécano, surprenant ça marche,
des fois…

Non. Je le répète souvent car il semble que ce soit malheureusement très ancré dans les esprits à cause d’autres sujets, mais dans le spatial la Chine n’a rien à envier aux autres grandes puissances et agences.
Dans certains sujets même, elle a une belle avance (atterrissage lunaires, orbites « halo », communications quantiques chiffrées, etc). Croire ou faire croire qu’il aurait suffi de « piquer la technologie » aux autres pour que la Chine soit à son stade actuel dans l’exploration spatiale, c’est faire une grosse erreur d’appréciation sur son programme, ses développements et ses capacités.