Commentaires : Test EPOS Sennheiser GSP 670 : aussi performant qu'imposant

En fin d’année dernière nous avions passé en revue le Sennheiser GSP 370, champion de l’autonomie pour un casque gamer sans-fil ! Aujourd’hui il est temps d’examiner son « grand-frère », le GSP 670 : un modèle qui tente de décrocher la palme d’or sur le segment haut de gamme.

bonjour, serait-il possible de savoir quel est le logiciel que vous utilisez en retour son ? et y a t-il de la latence ?

Hello,
S’agissant d’un besoin ponctuel, juste pour le temps du test, j’ai eu recours à un logiciel que j’avais déjà installé auparavant et je n’ai pas vraiment cherché à trouver mieux. Il s’agit de Voicemod en version gratuite, c’est un logiciel « rigolo » mais qui propose une fonction d’écoute qui ne présente qu’un délai quasi imperceptible.

Hello,

J’ai failli tomber de ma chaise en lisant cet article. Le tableau est loin d’être aussi idéal.

J’ai en ma possession 2 casques GSP 670.

Acheter pour 2 raisons principales, la double connectivité (téléphone/PC) et la qualité du micro.

Parmi les choses qu’on peut dire à propos de ce casque, la qualité du micro est clairement au rendez-vous. Je vous invite à écouter des enregistrements de personnes portant le casque pour vous faire votre propre idée. Si ça vous intéresse, je pourrais toujours vous faire un échantillon.

Par rapport à la qualité du son, je n’ai pas une oreille assez aguerrie ou des instruments de mesure pour en dire grand-chose. Je possède également un Sony WH-1000XM3 et tout ce que je peux dire c’est que le son est meilleur sur ce dernier. Dans tous les cas le GSP 670 ne m’a pas marqué pour sa qualité sonore.

Concernant la double connectivité, oubliez. Ça n’est pas impossible avec énormément d’acharnement, mais sachez que le casque n’est pas du tout prévu pour ça. À l’usage, c’est très compliqué pour le casque de basculer d’une source audio vers l’autre. Comme il n’est pas prévu pour ça, le casque basculera quand il en aura envie. Le téléphone également rencontrera des difficultés à chaque fois que vous allez vouloir utiliser la reconnaissance vocale par exemple, car il sera connecté au casque, mais que le casque ne répondra pas toujours si il est également connecté à l’ordinateur. Dans tous les cas, c’est l’un ou l’autre d’après la marque, pas les 2.

Maintenant, passons aux plus gros problèmes de ce casque : la mise en veille automatique et le souffle.

Comment ne pas remarquer cet énorme défaut. Quand aucun son n’est joué, le casque bascule automatiquement en veille au bout d’une à 3 secondes. Comment le sait-on ?

De 2 manières, la première c’est qu’on entend plus le souffle dans les oreilles et oui, le casque a un léger souffle et cela me gêne personnellement. Le souffle est indépendant du volume sonore, mais si vous écoutez de la musique avec le son assez bas, cela peut vraiment vous gêner. C’est assez dingue, car de nombreux autres casque, même bien moins cher n’ont pas ce problème (Logitech, Steelseries).

Une fois que le casque est en veille, si vous avez un petit sont comme une notification sur Discord, vous ne l’entendrez pas. Le casque n’a pas le temps de sortir de veille pour jouer le son et la seule chose qui peut éveiller votre attention c’est le fait d’entendre le souffle pendant une à 3 secondes. Cela signifie qu’un sont a été joué par l’ordinateur à vous de trouver d’où ça provient…

Bien entendu, si vous écoutez de la musique ou qu’un programme utilise le micro le casque ne sera pas en veille et ce défaut n’en sera pas un pour vous. Mais sachez que d’autres casques mêmes moins chers n’ont pas ce défaut c’est le premier que je rencontre et ça me semble assez aberrant vu les éloges qu’on peut faire sur cette marque.

Je me suis rapproché du support Sennheiser pour savoir si j’avais un modèle défectueux en ma possession.

Ça n’est manifestement pas le cas. Les drivers ne permettent pas de gérer la mise en veille du casque et ne le permettront pas d’après eux. Toutefois, ils m’ont envoyé un autre casque de rechange par rapport au problème du « souffle » qui est légèrement atténué avec le 2e casque que j’ai reçu. Mais je soupçonne que ce soit parce que je n’ai pas tenté d’utiliser le casque Bluetooth en même temps qu’avec l’ordinateur.

C’est la raison pour laquelle j’ai actuellement 2 casques GSP 670 en ma possession. Le premier va être restitué au SAV d’ici très peu de temps (procédure standard). Point positif, pour être régulièrement en contact avec des supports techniques, SAV et j’en passe, Sennheiser est clairement au-dessus du lot. On parle à des personnes compétentes qui vous répondent dans des délais raisonnables.

Dernier point particulier le décrochage sans fil. Cela dépendra grandement de votre environnement, mais pour avoir eu beaucoup de casques sans fil 2,4 GHz/5 GHz mon GSP 670 est celui qui est de loin le plus sensible aux interférences. Et malheureusement il les gère très mal.

C’est-à-dire qu’il faut éteindre le casque, débrancher le dongle USB, le remettre et rallumer le casque pour rétablir correctement le signal. Sans ça, vous aurez une voix de robot ou vous entendrez les sons émis par l’ordinateur de manière métallique. Pour ma part, cela m’arrive environ 2 fois par semaine en utilisant le casque tous les jours.

Son autonomie est similaire à celle des autres casques sans fil 2,4 GHz/5 GHz. Vous pouvez l’utiliser toute la journée et jouer le soir avec mais il faudra le recharger la nuit pour attaquer une nouvelle journée.

Pour conclure, je ne lui mettrai pas la moyenne à cause de son prix. Je le situe en dessous d’un steelseries Arctis 7 ou d’un Logitech G935 tous 2 vendus aux alentours de 150 €. Personnellement, je suis déçu de mon achat et je ne vous le recommande pas.

J’ai tellement appris avec PP World .

Par-contre mon vidéo préféré de PP Wold est .

Merci pour ce retour d’expérience argumenté !
Pour revenir rapidement sur l’essentiel : un léger souffle se fait entendre lorsque le casque sort et en entre en veille auto. À très faible volume on peut en effet le percevoir en tendant très bien l’oreille, mais dès lors que l’on monte le volume il est imperceptible et ne gêne/parasite absolument pas l’écoute.
Hélas, c’est un problème assez récurent sur les systèmes sans-fil, même s’il est atténué voir imperceptible sur certains modèles. On en revient finalement toujours à la même conclusion : rien ne vaut un bon casque filaire !
Concernant la stabilité du signal, j’ai bien rencontré ce que j’imagine être quelques interférences, mais rien de récurrent et qui n’a nécessité de telles manipulations.

1 J'aime