Commentaires : Parrot met un terme à sa production de mini-drones grand public

En difficulté depuis plusieurs années, le Français Parrot renonce aujourd’hui à poursuivre ses activités autour des mini-drones grand public.

C’est probablement une bonne stratégie vu comme il est difficile de concurrencer DJI sur ce marché dont ils ont pourtant été les premiers artisans.

C’est un cas classique en France, nous avons des sociétés qui montent voir deviennent leader dans leur branches et ensuite tombent grâce ou plutôt à cause de l’état et l’ensemble de ces contraintes diverses et variés dès qu’une entreprise veut devenir une ETI

1 J'aime

En l’occurence l’Etat n’est pour rien dans les prix de DJI et la qualité de leurs produits

2 J'aime

Oui, c’est toujours la faute de l’état, jamais celle de la société qui n’a pas su évoluer, jauger le marché, se diversifier, accepter que le patron repousse de quelques mois l’achat de sa nouvelle lamborghini, etc…

1 J'aime

L’état en prélevant 45% de la richesse produite par la société en impots, charges diverse et variées tue les sociétés françaises.

Le passage du status de PME/PMI à ETI est flagrant en France comparer à celui par exemple en Allemagne.

SI une société française veut survivre à l’international, sa seule possibilité est de quitter le pays rapidement. Ceci est la réalité économique commerciale.

2 J'aime

On voit bien avec ta réponse que t’as aucune idée de la réalité quotidienne d’un patron français.

Ce que l’état prend suffit à tuer chaque année des sociétés qui dans d’autres pays auraient sans soucis vécu même avec une gestion moyenne. Et après les Français se plaingnent du chomage.
Sans patron avec lambo ou sans, pas d’emploi donc pas de travail.

Ou alors ton rêve est un emploi sans soucis, comme le faisait l’Urss.

1 J'aime

Et si le problème n’est pas l’etat, mais parrot? Trop facile de tout mettre sur le dos de l’état.

Je n’ai pas eu le drone parrot mais on m’avait offert leur pot de fleurs connecté, je l’ouvre pour mettre les piles et la je vois qu’il n’y a pas de compartiment étanche pour les piles, je me dis ok , on va voir.
au bout de quelques mois ce que je pensais arriva, les piles ont rouillé, et commencé a fuir, ca a même touché l’eau, ce qui a quasi tué ma plante.
Une application qui marchait 1 fois sur 20.
bref parrot c’est comme pas mal de boite “nouvelle tech” beaucoup d’image de com, à fond dans la programmation (et encore quand ca marche). Mais le reste ce n’est pas bon, études bâclées.

1 J'aime

En même temps ils l’ont bien cherché. DJI sort des drones tous les ans. Eux ils sont restés des années avec le Bebop 2 qui était devenu archi démodé depuis la sortie du Mavic Pro. Le temps qu’ils se décident à sortir enfin l’anafi DJI avait déjà sorti le Spark et Mavic Air en plus du Mavic Pro.

@draugtor on voit bien a te réponse que tu as une méconnaissance totale de Parrot, de ses produits et de son histoire.

Même si Seydou aime présenté son entreprise comme une TPE à l’esprit startup, ça fait belle lurette que c’est une ETI avec un rayonnement international.

Mais effectivement à ce rythme, Parrot va vite être relégué au statut de vulgaire PME après avoir licencié a tour de bras après avoir essuyé de multiples échec commerciaux et mauvais choix stratégique à répétition au fil des années.

Rajoutes à cela des gros problèmes de qualité et de fiabilité sur pas mal de ses produits (sur les gammes mini drones c’était une vrai cata) qui ont nuit a l’image de marque.
Des problèmes de gestion de stock (impossible durant des mois de trouver batteries et pièces détachées sur le store officiel comme chez les revendeurs tiers), un suivi logiciel plus que douteux qui rend les drones inutilisable (heureusement que des dev tiers proposent des appli remplaçant l’officiel qui elle ne souffre pas de bug mais qui te font t interroger sur ce que fou Parrot pourquoi leur équipe d’ingénieurs n’arrivent pas à faire ce qu’un gars dans son garage lui fait correctement)

Rajoute a cela de nombreux épisodes de publicité mensongère (mettre des photos d’illustration sur son site qui en réalité son réalisé avec un drone de DJI dont la qualité est largement au dessus, indiquer des fonctions au lancement qui n’existent pas). Des choix techniques pour ses drones audacieux mais pas forcément en adéquation avec le marché… Et tu comprendra vite que si Parrot a perdu de sa superbe en quelques années, c’est sûrement pas à cause de l’état mais bien des choix fait par les pontes de l’entreprise

2 J'aime

Et comme le patron de Parrot est un idiot incompétent il ne l’a pas fait?

Les experts fiscaux autoproclamés d’internet biberonnés à la presse néolibérale c’est toujours tellement un plaisir…

2 J'aime

@jvachez en réalité chez DJI si tu prends en considération la gamme complète grand public du tello au Phantom en passant par le Mavic et toute ces déclinaison, dji sort plusieurs drone ou évolution d’un modèle existant par an… Ça fait bien plus qu’un drone tous les 2 ans.

A côté de ça, Parrot effectivement met plusieurs années pour sortir un nouveau drone quelque soit la gamme. Enfin ça c’était avant puisqu’il n’y a plus d effet de gamme chez Parrot comme il ne reste plus que l’Anafi.

Entre le bebop 2 et l’Anafi , Parrot avait travaillé longuement sur un modèle qui n’est jamais sorti ce qui explique cette longue période où ils ont perdu du terrain face a dji (a priori il travaillait sur un drone gros format type Phantom qui n’était plus raccord avec la tendance qui allait vers la miniaturisation)

Tu veux dire comme L’Oréal, Danone, Renault, Airbus, Michelin, etc ? :upside_down_face:

Il se trouve que dans ce cas précis, Parrot s’est reposé sur ses acquis et DJI notamment s’est emparé de leurs PdM. Avant l’arrivé de DJI, Parrot se portait très bien même avec les horribles taxes françaises :slight_smile:

1 J'aime

@megadub la situation actuelle est bien plus complexe que dire que Parrot s’est reposé sur ses acquis.
J’aurais tendance à dire que c’est tout le contraire, Parrot paye aujourd’hui son hyper activité. Des années d’airement a se diversifier à tout va : casque audio, objet connectés, drone jouets…

Et n’avoir décidé que très récemment de rationaliser son activité et concentrer toute ces ressources de R&D sur un type de produits précis.

On a tendance a présenté Parrot comme un précurseur sur le marché des drones et je trouve que c’est vraiment refaire l’histoire.

Parrot a fait sensation au CES 2010 avec son AR Drone, un très beau jouet… Mais limité a tous les niveaux autonomie, qualité d’image, portée… Ça n’était jamais aucun jouet.

C’est bien DJI qui a créé le marché du drone tel qu’on l’entend aujourd’hui, a savoir une machine grand public tourné vers la prise de vue et clé en main.

Le premier DJI Phantom est sorti fin 2012 quand le premier drone sérieux chez Parrot n’est arrivé que fin 2014. Et il faut le dire si ce produit a été franchement innovant ce qui lui a permis un vrai succès, il était franchement boiteux (fiabilité, qualité d’image, et prêt de 9 mois pour stabiliser la partie software et donner accès à toutes les fonctions annoncé au lancement…)

Parrot n’a jamais été leader ni sur le plan technologique, ni en terme de part de marché… Partant de ce postulat, impossible de dire qu’ils se sont endormis sur leur laurié et se sont fait fait dépasser… En réalité, ils ont toujours courru derrière DJI avec des produits plus alternatif que vraiment conccurent frontal.

Oui, ils se sont dispersés mais pour ce qui est du marché des drones, ils n’ont pas assez innovés. Moi j’ai quand même souvenir d’avoir vu du parrot avant DJI sur le marché et dans la même gamme le bebop est tout de même bien mieux que le spark qui est pourtant sorti après.

Le marché du drone n’a pas tout de suite décollé non plus :wink:

avec des ouvriers et ingenieurs chinois qui bossent 60h par semaine avec 1 semaine de vacances je vois pas comment on peut etre competitif mais bon on ouvre nos frontieres pour faire plaisir aux bobox liberals

Je possède deux drones Parrot, un bebop 2 et un Disco depuis 3 ans
L’avantage de ces appareils est qu’ils sont très simples à utiliser, par contre la qualité d’image est très variable (Luminosité, froid, vitesse…), mais l’on peut faire des vidéos tout à fait correctes, je pense que par exemple le BEBOP 2 est un drone qui est très bien pour découvrir l’activité, il a pas mal de fonctionnalités, on peut faire du FPV facilement, et pour de la diffusion sur youtube c’est suffisant pour la majorité des utilisateurs.
EDIT MODO Pas de pub
DJI construit des drones extraordinaires, mais souvent j’ai remarqué que les utilisateurs novices étaient un peu déroutés (Maj obligatoires avant de décoller, nacelle fragile sur certains modèles en cas de crash, réparation plus compliqué que sur une bebop ou un anafi)

@megadub comme je l’ai dit dans mon commentaire précédent, Parrot propose souvent des produits qui se posent en alternative plus qu’en conccurent frontal des drones de DJI.

Faire un match spark vos bebop est le parfait exemple.
C’est impossible de déclarer que le bebop est mieux que le spark. Que ce soit en terme de qualité vidéo ou photo, le petit dji a un rendu bien plus satisfaisant que celui de Parrot. Chez DJI la stabilisation mécanique est a tout épreuve sans qu’orienter dans les angles max ne dégrade la qualité… Alors que chez Parrot ça vite vite a la bouillie de pixel… En contre partie, l’abscence de nacelle sur un bebop le rend extrêmement résistant au crash. En terme d’autonomie le bebop gagne haut la main. Bref, celui qui veut un appareil rustique pour pilotage fun prenais le Parrot, celui qui voulait avant tout faire de l’image propre le dji. Pas vraiment de meilleur appareil juste une cible d’utilisateur pas tout a fait identique.

“Moi j’ai quand même souvenir d’avoir vu du parrot avant DJI sur le marché”

C’est pourtant factuel et vérifiable facilement la chronologie des lancements commerciaux des drones grand public.

Parrot premier sur le drone clé en main en 2010 mais avec un jouet pour geek sans intérêt passer le stade de la découverte (image non exploitable)

DJI premier sur les drones clé en main capable d’amener dans les airs une gopro en 2012.

Le brio de Parrot a été en 2014, avec le lancement du bebop qui était un vrai RTF clé en main qui comportait la camera, un système de transmission de la vidéo en live + l’enregistrement, tout ça dans un format bien plus petit que tout ce qui se fesait a l’époque… Mais la qualité d’image restait bien en de ça des conccurents… Pour un prix de lancement frôlant les 1000€ avec l énorme skycontroller beaucoup trop encombrant a transporter… Ce qui annulait tout l’intérêt d’une drone facile à mettre dans un sac a dos… Un bon appareil globalement mais qui ne pouvait que peu de a convaincre les amateurs de belles images… Dommage pour un appareil vendu comme une caméra volante.

@laurent j’ai possédé tous les drones de Parrot, la plus part ont connu des lancements pas digne de drone a plus de 500€. Le bebop 1 de gros problème de firmware et d’app, des mois pour apporter des maj correcte. Le bebop 2 sorte de grosse correction de la V1 a eu un lancement plus réussi, le disco a été lancé avec un firmware limité au 720p , un comble a une époque où le 4k était en pleine generalisation. Le disco souffre énormément du froid et la qualité d’image se dégrade a vue d’oeil au fil des minutes de vol mais il reste mon drone favoris de la marque, une vrai réussite en terme de pilotage, de facilité de prise en main d’une aile volante, et une vrai évolutivité au niveau du contrôleur et de la radio, double firmware… Un bijou bradé a 300€ au bout d’un an suite au flop commercial… Dur a digérer pour ceux l’ayant acheter 1300€ quelques mois plus tôt.

l’Anafi est le drone de Parrot qui a le plus le cul entre deux chaises. Enfin un drone sérieux pour la prise d’image mais auquel il manque des raffinements par rat aux conccurents comme les capteurs d évitement… Et surtout il a perdu le fpv qui était la force telle du bebop (vol en immersion pas parfait mais très agréable tout de même et accessible pour un prix dérisoire par rapport au matériel dédié de dji… Parrot avait jouer a fond cette carte au lancement du bebop 2 FPV … C’est très drôle d’entendre Parrot dire que le fpv sert a rien aujourd’hui après avoir misé tout son marketing là dessus pendant plus de 2 ans)

“Enfin, Parrot a récemment acquis l’entreprise suisse SenseFly…;”

2012 l’achat de SenseFly et de leur fabuleux eBee dont la version grand public "Disco’ ne démérite absolument pas!!!

Mais bon “récemment”!? 2012!? Vous êtes sûr?

Non mais c’est l’état qui a voté la loi anti-paparazi contraignant ENORMEMENT l’usage des drones récréatifs sur notre territoire.

C’est moins facile de vendre un truc qui ne peux plus voler que dans ton salon de 20 m2…Du jour au lendemain… Pour sauvegarder les intérêts/tranqulité de 0,001% de la population.