Commentaires : Parler : des millions de contenus publiés ou supprimés du réseau sont en fait accessibles publiquement

Rappelant à toutes fins utiles que ce qui est posté sur un réseau social est public, une programmeuse s’est lancée dans le défi d’archiver un maximum de contenus issus de Parler, la plate-forme prisée des partisans de Donald Trump, et tenue en partie responsable de l’assaut donné contre le Capitole de Washington D.C le 6 janvier dernier.

Avec cette divulgation de données c’est terminé pour Matze et ses équipes. Des gens peuvent pratiquer le doxxing et attaquer les membres de Parler pratiquement sans répercussions. À ce stade, ce réseau est un honeypot, ils ne retirent même pas les métadonnées dans les fichiers (prétendent promouvoir la liberté d’expression mais vérification drastique pour approuver son compte, sans garantir aucune protection dessus et des noms de fichiers prédictibles exposés sur le web). Le FBI s’en frotte les mains.
Pour les influenceurs, il y aura une vague de « cancel », des entreprises devront se désengager à soutenir ces personnes devenues indésirables.

1 J'aime

C’est désormais la chasse aux sorcières. Nancy Pelosi met en cause le parti républicain, on traque les opposants…
Cela rappelle les listes de proscription sous la Rome Antique…

3 J'aime

Pas besoin d’aller aussi loin. Le maccarthysme aux USA au 20ieme siècle, c’était déjà ça.

3 J'aime

C’est peut être volontaire, Parler est finalement un piège à facho :stuck_out_tongue:

2 J'aime

Plus globalement, les RS sont des pièges à cons

1 J'aime

Disons qu’en voyant cela, les fachos ne sont pas ceux qu’on croit…

4 J'aime

Parler serait utilisé par des personnes se disant d’extrême droite, ok peut être, mais pourtant Twitter ou Snapchat sont bien utilisés par les jihadistes et islamistes radicaux et ces deux plateformes sont toujours ouvertes…!

3 J'aime

Des gens avaient prédit cela dès l’annonce de la création du réseau. Et sont actuellement purgés de Twitter et d’autres plateformes aussi.

1 J'aime

Il est probable que tous les autres réseaux sociaux n’effacent pas les données non plus…

Par ailleurs, c’est grotesque le conseil d’administration d’une compagnie peut censurer et carrément tuer des applications sur des décisions arbitraire comme que l’application est trop de droite ou supporte le candidate politique qui n’est pas le leur. Sur Windows, personne ne contrôle ce qu’on installe sur nos machine. Il devrait en être ainsi sur IOS et Android. Si on continue dans cette direction, les GAFA vont censurer n’importe quoi

Sauf que Parler etait le refuge des mecs bloquer par les autres RS. Et faut arreter la mauvaise fois, les Jihadistes une fois repérer sont couper comme n’importe quel autres propageur de haines. Ultra droite, Jihadistes, Black block & co faut les mètres dans le même panier, ils propages leur haines, incitent à la violence et tue. Un truc qui a été peut relayer car moins vendeur que les islamistes, mais le mecs qui tabassait ça femme et qui a tué 3 gendarmes était de l’ultra droite survivaliste, ils avaient même piéger sa maison…

Tout à fait exact !

@benben99 : vous avez mis tout à fait le doigt sur le cœur du problème.
« Pas de liberté pour les ennemis de la liberté » disait Saint-Just… Avant d’être guillotiné à son tour.

1 J'aime

ça me fait penser à idées noires :

1 J'aime

À méditer :

"Trump censuré par les GAFA: Qui est fasciste?

La séquence qui vient de se produire aux États-Unis, caractérisée par une sidérante pulsion totalitaire, est très intéressante en ce qu’elle révèle que le bloc élitaire et ceux qui le soutiennent sont fermement décidés à la mise en place d’un régime autoritaire pour préserver son système."

1 J'aime

ça rappelle Macron vis à vis de Mélenchon.

Allez faire un tour aux comparutions immédiates notamment dans les cas de violences conjugales et vous verrez que les hommes de l’utra droite sont très minoritaires :wink:

1 J'aime

Quels fachos ?

Que fais tu là alors du devrait être sur Twitter.

1 J'aime

Les statistiques de PMU, je m’en fou un peu.
Limite dans ce « fait divert » le probleme ce n’ai pas la violance conjugale, mais le niveau de violence du mec qui fait qu’il tabassait ça femme, tue des gendarme et était d’issue d’une mouvance d’ultra droite survivaliste.
Et les jihadistes sont aussi mecs d’ultra droit.