Commentaires : NEO·Classics, la chronique rétrogaming, vous conte l'histoire de Mega Man, miraculé de Capcom

Lancé en 1987 au Japon et écoulé à plusieurs dizaines de millions d’exemplaires dans le monde (pour plus de 120 déclinaisons) Mega Man fait partie des licences majeures de Capcom. Une saga qui continue aujourd’hui encore de faire trépigner de nombreux fans. Pourtant, avec des soucis de développement, de character design, de nom et même de plateforme, le premier Mega Man a bien failli ne jamais voir le jour…

4 J'aimes

Article super intéressant, j y ai appris pas mal de choses sur notre bonhomme au canon à la place du bras!

3 J'aimes

En voilà une chronique qui s’annonce passionnante et nostalgisante !!! Les échanges entre membres vont faire voyager dans le temps et donner un sacré coup de vieux :wink:

1 J'aime

Pour le coup de vieux, on n’est pas à l’abri c’est sûr :sweat_smile:

Mega Man licence phare de Capcom… vous déconnez ou quoi ?

–> Megaman = 30 millions d’exemplaires
–> Resident Evil = 70 millions d’exemplaires

Certes RE est sorti 10 ans après mais Megaman… c’est juste le beurre sur la tartine. :stuck_out_tongue:

Les jeux se sont complètement démocratisés en 40 ans ou ils étaient réservés aux enfants maintenant c’est transgénérationnel. c’est pour ça que maintenant l’industrie du jeux video a dépassé l’industrie du cinéma en terme de Chiffres d’Affaires.
Megaman a été le 1er jeux ou j’ai galéré pour le finir… souvenirs après avoir tué les 6 boss d’arriver à celui tout jaune qui se transmutent d’un coté à l’autre de l’écran pour ensuite devoir affronté son double et enfin terminer par le Dr Wily

Héhé « Yellow Devil » oui… quel cauchemar ce boss :sweat_smile:

Tu parles le seul jeu à se mettre en pause… Le 2 et 3 ont aussi des codes pour faire presque la même chose, battre l’ennemi qui devient très lent ou reste figé… Et le jeu existe en arcade, j’avais le 3 version playchoice 10 system. Un peu comme Super Mario Bros qui existe en arcade. Le héros à la base devait être rouge mais la console ne pouvait pas faire du rouge mais du marron… Le gars est trop jeune et dit aimer le 4 alors que c’est le plus facile de la série… On peut concentrer son tir et après faire un 3 ultra dur avec 21 niveaux le 4 c’est une ballade… Et pour le nom, c’est parce qu’il était fan de rock et c’est pour ça que les musiques étaient entrainante par rapport à d’autres jeux de l’époque. Les meilleurs sont le 3 et le 2. Les 4 et 6 sont beaux mais beaucoup trop simple à faire.