Commentaires : Mark Zuckerberg milite pour une régulation des contenus haineux sur Internet

Mark Zuckerberg était reçu à l’Élysée ce vendredi et en a profité pour accorder une interview à France Télévisions. Vie privée, contenus haineux, données personnelles : le fondateur du réseau social n’a éludé aucune question.

“Mark Zuckerberg milite pour une régulation des contenus haineux sur Internet”, en langue orwellienne, signifie en français : “Mark Zuckerberg se prépare à censurer massivement les opinions contraires à la doxa”.

1 J'aime

Autrement dit Zuckerberg est pour la censure. Après avoir été un responsable du flicage de massse, maintenant, il est pour la censure de masse. Un type charmant.

1 J'aime

mais que vont faire les sionistes?

Maintenant qu’il a bien pu nourrir ses IA sans modérer les propos, il va pouvoir proposer ses IA pour modérer les propos.

1 J'aime

on peut deja interdire facebook lol

1 J'aime

Il a raison. Il faut censurer les gens qui insultent Zuckerberg

Plutôt que de censurer, il faudrait peut être commencer par restreindre drastiquement la portée et le périmètre des partages (tous les partages, sinon bonjour la polémique sur la position du curseur "haineux / pas haineux / moyennement haineux) sur les réseaux sociaux : Arrêter de donner la possibilité à des gens qui n’ont, pour bcp et la pus part du temps, rien d’intelligent à dire de partager leur connerie avec le monde entier en un clic sur un bouton. On reviendrait à une portée plus raisonnable du style “café du commerce”, ça serait un bon début. Et comme il y a bcp plus de crétineries que de truc intelligents qui se disent, on perdrait pas grand chose.

Il a peur pour lui et la haine que les gens pourraient amasser contre Face de Bouc ?
En attendant, rien n’est fait pour le contenu publicitaire / fake news … Ohhh surprise c’est leur fond de commerce !

Je propose plutôt comme titre “Mark Zuckerberg milite pour une régulation des vérités qui dérangent sur internet”. Quand tu vois que son ex associé et co fondateur de FB espère une dissolution du réseaux complet, ça veux tout dire…

1 J'aime

Mdr, “les vérités qui dérangent”, ici on parle de propos haineux, les fakes news sont déjà bloqué normalement! :wink:

LOL, faudrait me dire pourquoi des gens auraient la haine contre Facebook déjà, personne ne les obligent a l’utiliser…
Concernant les fakes news, la plupart doivent déjà être bloquées, du coup tu ne dois pas en voir beaucoup, ou alors ce sont tes amis qui les partagent…
Et enfin, évidemment qu’ils ne vont pas supprimer la pub qui leur permet de vivre, c’est un réseaux social, pas une oeuvre philanthropique…

Un premier pas vers l’autocratie. :wink:

Je pense que de nombreux pays se feront un plaisir de donner une définition de “contenu haineux” qui correspondra à “qui dérange l’idéologie du pouvoir établi”.
Ne nous faisons pas d’illusions, la “bonne censure” n’existe pas. Quand il y a censure, le dérapage n’est jamais bien loin. Simple question de temps.
Comme l’actualité l’a démontré, il est facile pour un gouvernement de forger des amalgames et de fabriquer les rhétoriques qui l’arrangent en montant en épingle des faits isolés ou déformés pour qualifier qui l’on veut de ce que l’on veut.
De fait, on peut qualifier facilement de “haine” toute opposition politique.

1 J'aime

Que cet abruti s’occupe déjà de Facebook. Lorsqu’on signale un contenu islamiste, on te répond “ça n’enfreint pas notre charte”. Par contre quand tu dis à quelqu’un d’aller se faire enfiler, tu prends 7 jours de suspension de compte !

1 J'aime

Il milite surtout pour la pensée unique.

1 J'aime

Ah, enfin un commentaire construit issu d’une réflexion!
J’ajouterais tout de même que Facebook a permis d’organiser des révolutions dans certains pays.
La vraie question est de savoir si cela sera toujours possible une fois ces travaux terminés…

1 J'aime

Effectivement la censure serait exercée par FB et les gouvernements. Donc ce seront eux qui décideront ce qu’il est bon de nous montrer ou pas. Ca fait froid dans le dos. Surtout la censure de l’opposition politique au gouvernement.

1 J'aime

Ce n’est pas étonnant. Il a une belle occasion de lancer la patate chaude aux états, qui bien entendu ne se mettront jamais d’accord sur ce qu’il faut supprimer.
Et si personne est d’accord, Facebook ne peut pas définir seul ce qui est bien ou mal.
Sérieusement, le type passe son temps à nous pisser sur la jambe sans essayer de nous faire croire qu’il pleut, et ça passe encore ?

2 J'aime

Faut pas dire du mal de la religion d’amour et de pet. N’oubliez pas que ce sont toujours les premières victimes des attentats, pas d’amalgame, etc… etc… enfin, vous connaissez l’histoire, les merdias les rabâchent sans cesse.

1 J'aime